Du haut de mon cerisier

Gallimard Jeunesse

Neuf 12,50
Neuf à prix réduit 12,50
par (Librairie L'Armitière)
9 mars 2019

Dès 10 ans

Mafalda est en cm1 et dans quelques mois elle perdra la vue.
Déjà le soir, devant sa fenêtre de chambre , elle distingue la lune mais ne voit plus l'étoile polaire.
Grimpeuse avertie, Mafalda aime se réfugier dans le cerisier de l'école où l'âme réconfortante de sa grand-mère se cache, alors comment envisager d'y retourner quand le noir aura envahi ses yeux ?
Estella, la dame de l'école, lui a dit de "trouver son essentiel"? Mafalda s'y emploie avec courage et peur à la fois.
Un énorme coup de cœur pour ce roman émouvant où les rencontres font toute la différence.

Tous les conseils de lecture

    Le , Librairie Mots et Images

    "Pour mourir libre, il faut vivre libre." La vie et la mort s'entrelacent au cœur de ce "Manifesto" pour un père bientôt disparu. Proche de son dernier souffle, le corps de Félix repose sur son lit d'hôpital. A son chevet, sa fille Léonor se souvient de leur pas de deux artistique - les traits dessinés par Félix, peintre et sculpteur, venaient épouser les notes de la jeune apprentie violoniste, au milieu de l'atelier.
    L'art, la beauté et la quête de lumière pour conjurer les fantômes d'une enfance tôt interrompue. Pendant cette longue veille, l'esprit de Félix s'est échappé vers l'Espagne de ses toutes premières années, avant la guerre civile, avant l'exil. Il y a rejoint l'ombre d'Ernest Hemingway. Aujourd'hui que la différence d'âge est abolie, les deux vieux se racontent les femmes, la guerre, I'oeuvre accomplie, leurs destinées devenues si parallèles par le malheur enduré et la mort omniprésente.
    Les deux narrations, celle de Léonor et celle de Félix, transfigurent cette nuit de chagrin en un somptueux éloge de l'amour, de la joie partagée et de la force créatrice comme ultime refuge à la violence du monde.

    Tous les événements