La Ferme du bout du monde

La Ferme du bout du monde

Sarah Vaughan

Préludes

  • par (Librairie Richer)
    16 septembre 2017

    Beau et passionnant

    La Cornouaille et ses falaises abruptes, trois générations bâties sur un mensonge, deux époques qui s’entremêlent, la nostalgie du temps passé…
    Les regrets sont terribles, alors lisez ce livre, vous n’en aurez pas !
    Sylvie Jeanne, lectrice.

    La deuxième guerre mondiale fait rage en Europe tandis qu’une ferme située en Cornouailles, isolée, perchée sur son rocher et battue par les vents, accueille deux petits réfugiés Londoniens. Malgré la rudesse de la vie, Will et Alice y trouvent protection et réconfort grâce à Maggie, la fille du propriétaire, une enfant de leur âge.
    L’endroit est austère mais la vie à la ferme est plutôt douce comparée à la guerre qui déchire le monde. On y mange à sa faim, le lit est douillet et le paysage magnifique.

    Evelyn, la mère de Maggie, dure et inflexible, tuteurée comme un pied de tomates, gouverne son petit monde tel un despote. Heureusement, elle n’a que deux yeux ce qui permet aux enfants de passer des moments de liberté sur la plage, à la recherche de flaques d’eau entre les rochers, gîtes improvisés de crabes et autres merveilles aquatiques. Le littoral accidenté est leur terrain de jeux et la paille de l’étable le lieu des confidences. L’adolescence pousse Will et Maggie dans les grottes pour abriter leurs premiers émois…

    De nos jours : La trahison de son mari et son erreur médicale, amènent Lucy, infirmière à Londres, à retourner à la ferme de sa grand-mère pour y soigner sa dépression. Mais la perte des récoltes suite au mauvais temps, les difficultés financières qui en résultent et les baisses de moral font que la vie est devenue difficile dans l’exploitation. Il faut y amener un souffle nouveau, de nouvelles idées.

    Les destins croisés de femmes, les secrets de famille et l’amour font que l’histoire est passionnante. Par moment, un goût de sel vient se poser sur vos lèvres et l’air de la mer du nord, emplir vos poumons.
    Un livre que l’on ne lâche qu’avec réticence.


  • par (Librairie Ravy)
    24 juin 2017

    Des paysages somptueux, une nature tantôt accueillante tantôt hostile, des secrets de famille, des drames mais également de grands moments de joie et d'émotion.
    tout ici est réuni pour vous offrir un beau moment de lecture.
    Un roman que vous ne pourrez pas lâcher.
    Karine


  • 4 juin 2017

    Cap sur la Cornouailles

    En une poignée de titres, l’éditrice Véronique Cardi a donné ses couleurs à la collection Préludes qu’elle a créée : des textes inédits « de derrière les fagots », comme elle les qualifie elle-même. « Des pépites qui passent entre les mailles du filet. Lorsqu’un agent littéraire me dit d’un livre qu’il a marché à l’étranger mais que personne ne le veut en France, je suis toute ouïe », s’amuse-t-elle.

    Sarah Vaughan entrée dans l’écurie Cardi il y a deux ans avec « La meilleure d’entre nous », une délicieuse romance sur fond de concours de pâtisserie, est une ancienne journaliste reconvertie en romancière. A 40 ans, ayant dû quitté la rédaction du « Guardian » pour suivre son mari à Cambridge, elle a travaillé un moment en freelance, avant de décider de changer de cap.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • 22 mai 2017

    Secrets de famille......

    La Cornouailles, ses landes, ses falaises, ses fermes isolées et ses secrets de famille….
    Deux époques, deux histoires d’amour brisées, des regrets et peut être enfin, le temps du pardon et de la reconstruction.
    C’est ce que nous propose Sarah Vaughan avec cette saga familiale, classique mais néanmoins efficace. Un roman a emporter en vacances !!!