www.leslibraires.fr

À l’approche des fêtes de fin d’année, les difficultés d’approvisionnement en papier peuvent allonger nos délais de livraison jusqu’à 3 semaines pour les livres sur commande (points orange). Nous vous conseillons d’anticiper vos achats et de privilégier les ouvrages en stock (points verts).

Une présence idéale

Eduardo Berti

Flammarion

  • par (Le Pain des Rêves)
    25 août 2017

    Une incursion en milieu hospitalier. A connaître...

    Au cours d'une résidence d'écriture, Eduardo Berti a passé quelques temps dans le service de soins palliatifs du CHU de Rouen. Il a rencontré tous les professionnels et bénévoles qui y interviennent. Il leur donne la parole dans des chapitres qui portent leurs noms. Chacun raconte ce qui lui semble important de la vie du service, de son travail, de ses relations avec les malades et les familles, ce qui le marque pour la vie, ce qui l'émeut ou le choque. Ils soignent les corps, tentent de soulager la souffrance physique, assurent aussi une présence, une proximité parfois intime avec ces femmes et ces hommes qui vont mourir, cherchant à baliser leur empathie - à trouver la présence idéale- pour ne pas être affectés dans leur travail ou leur personne au point de devoir s'en éloigner. Jamais ils ne sont insensibles à la détresse, à la souffrance, à la mort auxquelles ils sont en permanence confrontés.
    S'il est grave, ce n'est pas un livre triste. C'est un texte touchant qui montre que l'hôpital -et c'est encore plus vrai pour ce service- n'est pas qu'une machine à soigner les corps. On y est sensible à ce qui fait l'humanité de chacun, plus qu'il n'y paraît. L'auteur montre bien la dureté du métier de ces infirmières et aide-soignants qui sont au contact de la mort. Ils savent le prix de la vie.
    A la lecture, on perçoit la grande humanité des soignants, leur recherche de délicatesse et de douceur, leur immense respect pour les êtres, les corps, les âmes, les relations. Eduardo Berti a écrit ce livre en français, faisant preuve d'une grande maîtrise de la langue et nous donnant un texte aisé à lire, sobre digne. Un beau texte qui ne peut laisser insensible.


  • par (Librairie La Grande Ourse)
    12 juin 2017

    Beaucoup d'émotions

    Face à la mort, l'être humain, quel qu'il soit, se retrouve désemparé. A travers les témoignages recueillis auprès de soignants et accompagnants dans une unité de soins palliatifs, l'auteur nous montre la richesse de ces derniers moments.
    Beaucoup d'émotions et de réflexions sur la vie !
    Par Marie.


  • 10 juin 2017

    J'ai été particulièrement touchée par les situations décrites. Et pourtant, l'idée de suivre une cinquantaine de témoignages différents, dont il faut préciser que ce sont des témoignages romancés car le livre est bien un roman, ne m'enchantait guère. Ce sont toutes ces voix qui vont de la lectrice de l'hôpital au seul infirmier, en passant par la secrétaire médicale, qui donnent une âme au service de soins palliatifs du CHU. On perçoit à la fois la dureté du travail mais aussi les conditions particulières qui font que les infirmières ont beaucoup plus de temps à consacrer à chaque patient. Je pense que même si, comme moi, vous n'êtes pas particulièrement friand des romans hospitaliers, celui-ci vous touchera car c'est aussi, à mon avis, un livre sur l'humanité, porteur d'un optimisme qui fait du bien: l'homme n'est pas toujours un loup pour l'homme. Chacun y trouvera une histoire qui le touchera particulièrement, une histoire d'amour peut-être ou au contraire, celle d'une mère qui refuse jusqu'au dernier moment de revoir son fils.
    Il n'est pas certain qu'Eduardo écrive à nouveau en français puisqu'il explique que cette fois, les témoignages recueillis lors de sa résidence étaient en français et qu'il lui est apparu vite artificiel de les traduire, mais il pourrait tout à fait le faire: sa langue est simple mais pas simpliste et agréable à lire. Si vous avez l'occasion d'entendre Eduardo parler de son roman, je vous conseille d'y aller, il parle très bien de son expérience dans le service palliatif et on sent que cela l'a profondément marqué.


  • par (Librairie Le Neuf)
    18 avril 2017

    Un roman sobre, digne et juste

    Ce roman polyphonique est né d’une expérience en résidence d’écrivain au CHU de Rouen, en unité de soins palliatifs. Sans pathos, Eduardo Berti donne voix à chacun, professionnels ou bénévoles œuvrant chaque jour auprès des malades afin d’apaiser les souffrances. Un roman sobre, digne et juste.

    "Je lui dis souvent que les autres se trompent quand ils assurent qu'un bon soignant doit trouver la distance idéale face aux patients. Je lui dis que ce que nous devons trouver c'est la présence idéale."