Quand sort la recluse

Quand sort la recluse

Fred Vargas

Flammarion

  • 11 septembre 2017

    policier

    Ouvrir un roman de Fred Vargas, c’est être certain que l’on va passer un bon moment en compagnie d’Adamsberg et de sa brigade.
    Je n’ai pas été déçue, l’enquête officieuse dont s’occupe le commissaire se déroule à Nîmes et ses environs, mais aussi autour d’une table d’un restaurant de spécialités des Pyrénées, d’un plat de garbure et de bouteilles de Madiran.
    J’ai aimé le double sens du mot Recluse, j’ai découvert à ce propos qu’il pouvait également s’agir d’araignées, je connaissais déjà l’histoire des saintes.
    L’affrontement entre Danglard et Adamsberg donne du piquant à l’épisode.
    Bref, un bon moment de lecture en compagnie de Jean-Baptiste qui n’est plus un pelleteur de nuages, mais qui laisse se mouvoir les bulles dans son esprit.


    L’image que je retiendrai :

    Je goûterai bien un bon Madiran avec une bonne garbure.

    http://alexmotamots.fr/quand-sort-la-recluse-fred-vargas/


  • par (Le Pain des Rêves)
    27 juillet 2017

    Je n’ajouterai pas au concert de louanges qui a accompagné la publication de Quand sort la recluse. Ce roman est une réussite de plus. Sans doute est-ce de pouvoir admirer la mécanique intellectuelle du commissaire Adamsberg qui m’a davantage séduit.

    Il y a cependant un aspect -très vénal, j’en conviens- qui n’a pas été signalé à ma connaissance. Comme une sorte d’introduction à l’enquête sur les morts mordus par des recluses, il y a deux petites nouvelles policières. Trois énigmes pour le prix d’une, c’est très rare, alors… Pourquoi se priver ?


  • par (Librairies de Port Maria)
    3 juillet 2017

    Recluse : araignée peureuse ou femme qui se fait emmurer vivante ?
    Le commissaire JB Adamsberg et son incroyable brigade vont avoir fort à faire dans cette enquête improbable aux ramifications multiples !
    Une fois de plus Fred Vargas dans les méandres très torturés de son imagination...


  • par (Fontaine Kléber)
    1 juin 2017

    Le dernier roman de Fred Vargas est excellent ! Entre les enquêtes policières, la prose littéraire de l'auteur et les faits historiques atypiques dont le livre recèle, nous avons la certitude de passer un beau moment de lecture. 

    Dans le sud de la France, trois personnes âgées sont décédées à la suite de morsures d'araignées. En apparence, rien ne prédisposait l'enquêteur Adamsberg et son équipe à porter leur attention sur cette affaire. Il n'aurait d'ailleurs même pas du y avoir le moindre soupçon d'enquête. Et pourtant, si le lecteur au départ et à l'image des policiers, est hésitant quant aux liens, il finit lui aussi par vouloir à tout prix créer des ponts entres les histoires.

    L'addiction au récit est surtout crée par l'enchevêtrement des anecdotes zoologiques et historiques, grâce auxquelles Vargas parvient à créer chez son public une réelle addiction aux recluses.


  • par (La Lison)
    26 mai 2017

    On aime !

    Excellent comme d'habitude !!
    Adamsberg demeure le meilleur commissaire de la littérature (après Sherlock Holmes...) !


  • par (Librairie Dialogues)
    24 mai 2017

    Sans doute l'un des meilleurs Vargas ! Dans lequel on retrouve un Adamsberg plus brumeux que jamais, une intrigue à méandres fort bien menée et des personnages bien fouillés, surtout les enquêteurs de la brigade, dont on comprend les liens, les affinités... ou pas.
    Happant dès la première page son lecteur, Fred Vargas l'emmène ensuite sur les traces de l'araignée recluse, dont la morsure non létale aurait pourtant déjà tué trois fois...


  • par (Fontaine Sèvres)
    22 mai 2017

    La mort apparemment accidentelle de trois retraités liée à une morsure de recluse - araignée peureuse et dont la morsure n'est normalement pas mortelle - éveille l'instinct du commissaire Adamsberg... Au départ seul contre tous, peu à peu rejoint par ses fidèles de la brigade, il se lance dans une enquête difficile, uniquement justifiée par les fameuses "brumes de son esprit"... Mais une fois de plus, l'instinct du commissaire Adamsberg fera ses preuves ! Le fil qu'il tire déroule une pelote qui l'emmènera bien plus loin que prévu. Difficile d'en dire plus sans gâcher la surprise... On retrouve avec plaisir les impayables membres de la Brigade, la vivacité et l'efficacité de la narration de Fred Vargas, sa passion pour le monde animal et les vieilles légendes... Un pur régal.


  • par (Librairie La Galerne)
    16 mai 2017

    Pensez à bien nourrir les oiseaux…

    Adamsberg, l’homme de toutes les intuitions et des chemins de traverse, est de retour d’Islande pour une enquête qui pique. L’araignée vous fait peur… Pourtant, les hommes sont bien plus dangereux et le fantôme d’une recluse peut vous marquer à jamais.
    Fantasque, insensé et toujours aussi génial !
    P-S : Pensez à bien nourrir les oiseaux…


  • par (Librairie Grangier)
    12 mai 2017

    Des morts suspectes, un orphelinat dominé par des enfants monstrueux, une vieille dame sympathique, et l'araignée recluse qui rode....la fidèle équipe de Vargas va essayer de résoudre ce mystère et nous entraîner dans un tourbillon dont seule l'auteur a le secret. Une réussite. Delphine


  • par (Au moulin des Lettres)
    11 mai 2017

    Un nouvel épisode à savourer

    Une construction narrative à tiroirs, des dialogues savoureux, des règlements de compte au sein de la brigade, des recluses en chair et en pattes et notre Adamsberg perdu dans les brumes du Moyen-Age: tout cela mis ensemble fait un excellent Fred Vargas!


  • par (Librairie La Buissonnière)
    6 mai 2017

    Ne réveillez pas une araignée qui dort

    Adamsberg imperturbable, inébranlable dans l'adversité et les possibles traîtrises, confronté à une nouvelle enquête ténébreuse voire brumeuse, emplie de mystères, de toiles patiemment tissées. Une nouvelle enquête encore fortement liée aux superstitions et aux croyances moyen-âgeuses. La vengeance est bel et bien un plat qui se mange froid. Implacable!! Laissez-vous piquer par la lecture!