www.leslibraires.fr
Les vies de papier

Les vies de papier

Rabih Alameddine

10-18

  • par (Librairie L’Intranquille Plazza)
    8 mai 2020

    Aaliya a 72 ans et les cheveux bleus. Dans une Beyrouth toujours aussi oppressante envers les femmes, Aaliya, de par son célibat affirmé, est rebelle sans trop le vouloir, ni même le savoir. Elle voue une passion démesurée à la peinture, la musique classique mais surtout, surtout, à la littérature.
    Parmi ses nombreuses activités, elle a été libraire contre vents, marées, et guerres. Elle a également traduit plus de 37 œuvres classiques en Arabe.

    Nous rencontrons ce personnage fantasque à l'aube du 1er janvier. Pourquoi cette date précisément? Chaque début d'année, elle choisit quel livre elle va traduire. Seulement aujourd'hui, elle n'arrive pas à faire son choix…
    Plusieurs événements importuns vont l'amener à réfléchir sur sa vie, sa relation avec l'Autre, avec l'Art, mais aussi avec son pays. Nous allons alors la suivre dans ses souvenirs et ses déambulations dans la Beyrouth d'hier et d'aujourd'hui.

    Aaliya est un personnage attachant: on admire ses qualités et, parce qu'ils sont nombreux, on lui pardonne ses défauts.
    Voici un livre érudit mais abordable: le ton est sarcastique, on rit et, pour tous les curieuses et les curieux, on découvre beaucoup de choses!


  • par (Librairie Coiffard)
    27 avril 2018

    Conseillé par Stéphanie

    Aaliya, beyrouthine de 72 ans a été répudiée et n'a jamais eu d'enfant. Le lecteur la découvre dans son petit appartement alors qu'elle vient de rater sa teinture : ses cheveux sont vraiment très bleus! Cela n'enlèvera rien à son enthousiasme puisqu'on est le 1er janvier, et que le premier jour de chaque année, depuis 37 ans, Aaliya choisit le texte d'un écrivain qu'elle affectionne et passe l'année à le traduire.
    Peut-être commencez-vous à cerner cette femme incroyable qui dort avec une kalachnikov AK47 sous l'oreiller?
    Personnage entier, à la mémoire foisonnante, à la culture gargantuesque, à la limite de l'effrayant il faut bien le dire, Aaliya nous livre peu à peu son histoire à travers des digressions parfois déroutantes, des réflexions avisées et des anecdotes cocasses!
    Attention, "Les vies de papier" est une lecture qui se mérite. Aalyia est entrée en littérature comme on entre en religion, entièrement et intensément! Mais quelle femme!