• par (Librairie La Rose des Vents)
    23 mars 2018

    Coup de coeur de Frédérique

    Grimr, orphelin, bercé par les légendes de l'Islande, élevé dans la rigueur du froid, la rudesse du pays, la cruauté des hommes.

    Grimr est un personnage inoubliable, digne de toutes les sagas islandaises.

    Superbe BD : ne passez pas à côté !

    Frédérique


  • par (Librairie Page 36)
    24 février 2018

    La saga de Grimr

    Fin du XVIIIe siècle, l’Islande subit le joug du royaume danois et ne doit sa survie qu’aux importations. Grimr, un jeune islandais ayant perdu sa famille dans l’éruption d’un volcan, se fait capturer par des mercenaires. Mais l’Islande est une île marquée par la terre et le feu, et Grimr porte désormais son héritage : faisant preuve d’une force colossale, il réussit à s’enfuir grâce à l’aide d’un voleur, qui le prendra sous son aile jusqu’à l’âge adulte.
    La saga de Grimr, en fin de compte, est une fresque de l’Islande rendant hommage à sa beauté sauvage. Grimr, en pleine quête initiatique, parcourt les terres de son île natale, porté uniquement par sa fureur de vivre. Sans famille, dans un monde où on ne survit pas seul, notre héros évolue en marge de la société, repoussé à cause de son apparence et de la superstition, alors que son seul but est d’inscrire son nom dans l’histoire. Jérémie Moreau signe ici un récit d’une puissance évocatrice phénoménale, où la brutalité de ses peintures dessine une Islande battue par les éléments et habitée par des colons rendus aussi sauvages que son climat. Au fil des pages, on découvre ainsi la culture et les lois du peuple islandais, la dureté de son environnement et les étendues barbares mais magnifiques de l’Islande.

    Jérémy Moreau avait déjà reçu lors du festival d’Angoulême le prix de la bande dessinée scolaire en 2005, ainsi que le prix jeune talent et le prix de la meilleure bande dessinée francophone (choix polonais) en 2012 pour le Singe de Hartlepool. Cette année, la saga de Grimr récompense son travail en recevant le Fauve d’Or à Angoulême, consacrant Jérémy Moreau en tant qu’auteur de la nouvelle génération de bédéistes de la scène française.


  • par (Fontaine Victor Hugo)
    9 décembre 2017

    Une grande Saga !

    Nous sommes en Islande sous domination Danoise en 1783. Grimr perd ses parents dans une coulée de lave, et se retrouve seul. Commence alors sa Saga, sa légende. Une quête initiatique sombre et puissante.
    On découvre les paysages époustouflants de l'Islande à travers les incroyables dessins à l'aquarelle de Jérémie Moreau.
    Un objet magnifique.


  • par (Librairie La Mandragore)
    22 septembre 2017

    Pour sa quatrième bd, Jérémie MOREAU nous plonge au coeur de la société islandaise du XVIIIe siècle, pauvre, austère, empreinte de superstitions et totalement régie par le lignage. Cette société cloisonnée est intiment liée à son cadre et à ses paysages hostiles, dangereux et sauvages. Au fil des pages, c'est cette nature froide, toute aussi majestueuse qu'indomptable, sublimée pas les aquarelles de MOREAU, qui s'impose comme le véritable personnage principal de cet album.
    Et c'est bien là, toute sa force et ce qui rend cette histoire atypique aussi fascinante, et dont la conclusion nous poursuit bien après la fin de la lecture.

    Laurent B.


  • par (Librairie L'Armitière)
    19 septembre 2017

    Dans cette épopée islandaise absolument superbe, nous suivons le destin de Grimr, devenu orphelin très tôt, recueilli par un brigand au grand coeur et qui a décidé d'être reconnu et admiré malgré son manque de lignée.
    Jérémie Moreau nous offre ici une fresque époustouflante dans des paysages grandioses .
    Vous avez une âme d'aventurier et aimez les sagas nordiques? Plongez au cœur de ce destin hors du commun et tremblez en découvrant la vie de Grimr, fils de personne ...