Un don

Un don

Toni Morrison

10-18

  • par (Le Merle Moqueur)
    22 juillet 2015

    Préhistoire américaine

    Toni Morrison poursuit son archéologie des strates de l'identité noire américaine.
    Nous sommes au coeur de l'Amérique sauvage du XVIIe, ses paysages surnaturels, et sa violence faite aux femmes, aux esclaves, aux natifs. La violence fondatrice, obsédante d'une nation.
    La voix souveraine de Toni Morrison, si spirituelle, tellement sensuelle, a l'intensité, la force séculaire de nos plus grandes tragédies.
    Julien - Librairie Le Merle Moqueur


  • 24 septembre 2012

    Poétique et magnifique

    En mettant en scène des personnages dont aucun n'est tout blanc ou tout noir (sans mauvais jeu de mots), Toni Morrison blâme tout un chacun pour l'esclavage, n'omettant d'ailleurs pas de mentionner la culpabilité des africains qui vendaient les futurs esclaves. Un don est un roman de femmes, comme un chant de lamentation contre les hommes, leur cupidité et leur désir de paraître et de laisser un héritage.

    La maternité est le pilier de ces mères, puisque Sorrow semble enfin se trouver lorsqu'elle devient mère et que le retournement final est une superbe preuve d'amour maternel. Toni Morrison sait si bien retranscrire la force de cet amour! Les superbes pages concernant l'amour physique que Florens ressent pour un homme noir émancipé qui vient construire la maison sont fortes d'un désir qui ne peut s'assouvir et qui met la femme sous un autre joug, celui de l'homme désiré.

    Que dire d'autre que la poésie de ces pages m'ont enchantée, que j'ai été séduites par ces femmes, que j'ai hâte de relire Toni Morrison.