www.leslibraires.fr

Le ministre et la Joconde

Jean Fourastié, Hervé Bourhis, Franck Bourgeron, Hervé Tanquerelle

Casterman

  • Conseillé par (Librairie La Mandragore)
    29 septembre 2022

    Malraux et Mona Lisa sont sur un bateau, Mona Lisa tombe à l'eau… Que fait Malraux ?!
    Un fait divers peu connu mais rigolo, avec un ministre haut en couleur et des références "Tintinesques" même pas cachées. Un régal !!

    Pauline


  • Conseillé par (Librairie Dialogues)
    25 septembre 2022

    La traversée rocambolesque mais bien réelle de la Joconde, embarquée en 1962 sur le paquebot France pour un voyage américain, sous la (bonne?) garde d'André Malraux. Portrait un peu égratigné de l'illustre français et disparition mystérieuse de la célèbre florentine suffisent à former une savoureuse aventure !


  • Conseillé par
    12 septembre 2022

    En 1962, parce qu'il a promis un peu vite aux Américains le prêt de La Joconde pour une exposition, André Malraux se voit contraint par Le Général, de la convoyer lui-même de Paris à New York, sur Le France. Ce prêt pourrait renforcer les liens entre les deux pays, liens qui se sont distendus après guerre, de Gaulle n'étant pas un farouche américanophile. Flanqué d'une conservatrice de musée et d'un spécialiste de la sécurité, voici le Ministre d’État en partance vers le nouveau monde.

    Irrévérencieux ? Oui, André Malraux est malmené, mais garde néanmoins sa prestance de Ministre d’État -il paraît qu'il tenait à cette distinction honorifique, comme d'ailleurs à tout ce qui l'honorait de manière générale.

    Drôle ? Oui et re-oui. J'ai beaucoup ri aux aventure de Malraux, à son envie de toujours briller un peu plus que les autres, de se mettre en avant, même si parfois, il se prend les pieds dans le tapis et se ridiculise quelque peu. A ses angoisses, ses peurs devant l'ampleur de la tâche.

    Cette histoire basée sur une vérité historique est conçue par Hervé Bourhis et Franck Bourgeron qui ont dû bien se marrer en l'écrivant. Il faut malmener le personnage historique sans lui manquer de respect, inventer des situations décalées, saupoudrer d'anecdotes réelles. Bref, c'est très réussi, à tel point qu'une autre aventure du Ministre serait très tentante. Pour le dessin, c'est Hervé Tanquerelle -couleurs d'Isabelle Merlet- et là encore, c'est très bon. On ne peut s'empêcher de penser à Tintin, dans le trait et une croisière en bateau en plus -même si le capitaine n'est point Haddock. La référence est voulue, mais le dessinateur s'en affranchit très vite et imprègne son style qui colle parfaitement au texte.

    Vous l'avez compris, j'ai beaucoup aimé, et je ne doute pas que ce sera le cas de beaucoup de lecteurs.