• 23 juin 2019

    La vengeance est un plat qui se déguste à n'importe quelle heure

    Le comte de Monte-Cristo avait élevé la vengeance au rang de beaux-arts; Faye,
    la nouvelle héroïne de Camilla Läckberg la transforme en un tank balayant tout
    sur son passage. Edmond Dantès et Faye Adelheim ont en commun d'avoir été si
    meurtris par la vie et les autres, qu’il ne leur reste plus un gramme de
    sensibilité ni d’empathie. Faye a mal démarré dans la vie, battue par son père
    et dévastée par le suicide de son frère. Lorsqu'enfin elle croit avoir
    rencontré le prince charmant à Sup de co où elle brille par ses résultats,
    voici que celui-ci se transforme en vilain crapaud ou du moins en mari
    adultère et amateur de porno. Comble de l'ironie, alors qu'elle les a aidés
    son associé et lui à lancer leur entreprise, la voilà de retour non pas à ses
    casseroles (elle a abondance de personnel), mais à son shopping  et à son
    coiffeur. Elle encaisse les humiliations sans broncher. Jusqu'au jour où elle
    surprend son mari avec son assistante en position non équivoque.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Librairie La Grande Ourse)
    27 avril 2019

    La vengeance est un plat qui se mange froid

    Les lecteurs habituels de C Läckberg vont être surpris, voire désarçonnés. Pas de Erica Falck pour mener l'enquête. Fjällbacka est seulement évoquée, car l'action se déroule à Stockholm.
    L'auteure suédoise s'engage dans une nouvelle aventure avec ce roman en prise directe avec les mouvements féministes actuels. La cage dorée c'est la prison sans barreau dans laquelle est enfermée, Faye, femme d'un richissime homme d'affaires qui lui impose un mode de vie calqué sur les apparences et les principes du libéralisme outrancier. Soumise, lestée d'un passé mystérieux, Faye va peu à peu se réveiller et révéler sa véritable personnalité. Et le roman, un peu crispant va trouver avec l'épanouissement de l'épouse trompée une forme de libéralisation. Les propos envers les hommes sont durs mais C Läckberg décrit le machisme d'un monde des affaires gonflés à la testostérone.
    A travers ce portrait attachant et exemplaire, elle nous tient en haleine jusqu'au dernier mot de la dernière page, en excellente romancière de polar qu'elle est.
    Une lecture agréable et passionnante.

    Eric.


  • par (Librairie Madison)
    14 avril 2019

    Oeil pour oeil, dent pour dent ?

    Pour le bonheur de son couple, Faye s'est effacée derrière son mari et a sacrifié ses études, ses ambitions et ses amis afin de devenir la femme et la mère parfaite à ses yeux. Alors, lorsqu'il lui annonce vouloir divorcer, c'est tout son univers qui s'effondre.
    La femme docile qu'elle était, bouillonnante de la frustration et violence contenues en elle depuis l'enfance, est désormais bien déterminée à obtenir réparation . Jusqu'où cette femme bafouée, trahie par celui qu'elle aimait, est-elle prête à aller ?
    Dans un registre très différent de ses précédents romans, Camilla Läckberg nous livre un roman psychologique aux résonances féministes et à l'intrigue implacable.
    Une lecture qui ne vous ménagera pas….et pourtant on en redemande : que nous réserve la suite ?


  • par (Librairie-Papeterie Peiro-Caillaud)
    12 avril 2019

    Lorsque Faye est arrivée à Stockholm, elle a décidé de tout laisser derrière elle. Son ancienne vie, ses vieux démons et même son prénom. Des années plus tard, la voilà mariée à l’un des hommes les plus influents et riches de Suède et mère d’une petite fille. Malheureusement elle découvre que l’on apprend rarement de ses erreurs... Le nouveau Camilla Läckberg nous mène bien loin de la petite ville de Fjällbacka et des protagonistes que l’on connaît pour nous présenter une héroïne sombre et impitoyable, prête à tout pour sauver les apparences et reprendre le contrôle de sa vie...