www.leslibraires.fr
NAFAR

Nafar

Mathilde Chapuis

Liana Levi

  • par (Librairie La Grande Ourse)
    24 août 2019

    Regard intime sur l'exil

    Ce roman se déroule principalement à Istanbul où un réfugié syrien tente de rejoindre l'Europe. Une ville que connaît bien cette jeune autrice, Mathilde Chapuis. Un sujet qu'elle connaît bien également car elle a donné des cours de français à des exilés.
    L'exil.
    C'est un sujet qui revient beaucoup dans ces romans de la rentrée littéraire 2019. J'ai apprécié son histoire car la narratrice retrace le parcours d'un homme qu'elle a rencontré en Turquie et dont elle est tombée amoureuse. Beaucoup d'émotion retenue dans ce premier roman.

    Vanessa


  • par (Librairies de Port Maria)
    21 août 2019

    Un migrant (un "nafar") Syrien tente de passer en Europe en traversant de nuit un fleuve délimitant la frontière gréco-turque.
    Un premier roman sensible et documenté, à propos de ceux qui n'ont plus que l'exil comme espoir.


  • par (Librairie La Buissonnière)
    2 août 2019

    Rejoindre

    Une narration belle, touchante et émouvante, un ton d'une grande justesse, un usage de la deuxième personne toujours à la bonne distance, de celle qui sait se faire proche du personnage en incluant le lecteur. Une voix enveloppante qui partage les émotions, les tentatives et les échecs, la ténacité face à la violence subie, une voix qui ramène au plus près de l'homme celui qui est migrant, qui ayant fui la Syrie en feu tente depuis Istanbul de rejoindre l'Europe. Un roman qui dit l'amour, la douleur, la résistance, une indestructible persévérance. Le ton est fort et juste, la langue est belle et travaillée, elle porte et pousse à la fois, elle grandit celui qui l'entend, lui ouvre le champ, elle est un pont. Il y a de la délicatesse et force de volonté dans ce texte comme dans le personnage qu'il porte, une langue qui fait corps, qui fait couple, qui donne à lier, là où aujourd'hui tout voudrait délier, séparer, opposer, refuser, refouler.