www.leslibraires.fr
  • par
    17 avril 2022

    Ce roman graphique paru en 1995 aux États-Unis est dense. Deux cents pages de cases assez petites, de textes et de dessins minutieux en noir et blanc avec des ombres, des détails et un réalisme bluffants. On est là dans le top du roman graphique, de ceux qui racontent des histoires fortes et inoubliables. Toland Polk est davantage un observateur qu'un militant pour la cause des noirs et des homosexuels. Même s'il est très mal vu à l'époque de soutenir ces deux communautés lorsqu'on est blanc élevé dans un milieu dit conventionnel. Il se découvre des amis dans les deux mondes qui se côtoient et se croisent puisqu'il fera la connaissance et se liera avec des noirs hétéros, des blancs homos et des noirs homos. Howard Cruse raconte d'une manière originale la lutte pour les droits civiques des noirs qui complète l’œuvre de John Lewis et Andrew Aydin (Wake up America et Get up America). Le sud des années 60 est toujours aussi raciste et violent, les traditions ancrées et les garants d'icelles butés, intolérants et ultra-violents. Il s'inspire de sa vie, jeune homme homosexuel dans les années 60 qui vit dans le sud du pays mais aussi des gens qu'il a rencontrés.

    Ce roman graphique, il ne faut pas l'ouvrir en se disant qu'on le finit dans l'heure, cela prendra beaucoup plus de temps si l'on veut ne pas passer à côté. Il faut le prendre comme un roman qui raconte la vie d'un jeune homme qui vit dans un monde qu'il ne comprend pas et qui vit des choses qu'il ne comprend pas non plus. La découverte de sa sexualité à une période où elle est jugée comme déviante, immorale, contraire aux principes de l'église et du droit.

    C'est malheureusement un ouvrage qui reste d'actualité puisque les homosexuels et les noirs sont toujours discriminés, victimes de violences racistes et/ou homophobes. Et certains propos tenus désormais publiquement n'incitent pas à davantage de tolérance et de compréhension voire de rencontre mais au contraire à un repli sur soi et sur des valeurs dites traditionnelles qui rejettent autrui s'il ne les respecte pas.

    Howard Cruse est décédé en 2019.


  • 14 janvier 2022

    Œuvre sociale, profonde et passionnante, avant-gardiste du roman graphique !