www.leslibraires.fr
Mamie Luger

Mamie Luger

Benoit Philippon

Le Livre de Poche

  • par (Librairie Dialogues)
    15 juin 2020

    Mamie Luger, de son vrai nom Berthe Gavignol, se retrouve en garde à vue pour avoir tiré sur son voisin avec une arme allemande prohibée, un Luger de la Seconde Guerre mondiale. À cent deux ans, ce n'est pas banal !
    L'interrogatoire de Berthe se transforme en une confession drôle et émouvante. La vieille dame, née en 1914, raconte avec gouaille et malice sa traversée du vingtième siècle, accompagnée de son cortège de coups durs. Et la cave de Mamie Luger peut attester que la vie, pour cette dernière, ne fut pas toujours un conte de fées !
    Lire "Mamie Luger", c'est comme regarder les "Tontons flingueurs" : les dialogues sont jubilatoires, mais le message est intelligent et poignant. C'est une bien réjouissante découverte !


  • par (Librairie La Galerne)
    9 juin 2020

    Un remède absolu à la mélancolie

    Berthe, 102 ans, la bien nommée Mamie Luger, se livre dans un face à face tendu avec l’inspecteur Ventura. Il faut bien reconnaître que sa longue vie n’a pas toujours été facile. Mamie Luger est la cousine germaine des Tontons Flingueurs et la sœur d’Audiard. Savoureux et extrêmement drôle, un remède absolu à la mélancolie !


  • par (Librairie La Femme Renard)
    9 juin 2020

    Aujourd’hui, un peu de douceur et de légèreté avec « Mamie Luger » 🌸
    Si vous aimez les petits gâteaux à peine sortis du four, les tricots fraîchement crochetés et les baisers mouillés de grand-mère, eh bien passez votre chemin, car ici Berthe, 102 ans, ne fait pas dans la finesse !
    Avec sa pelletée de cadavres au sous-sol, son répondant et son humour piquant, je vous promets que vous n’allez pas vous ennuyer !
    Avec elle vous allez rire, pleurer, enrager même ! Parce-que oui, elle a empilé des cadavres, mais, à une exception près, seulement des hommes qui ont eu la mauvaise idée de l’emmerder.
    Et Berthe est aussi, vous le verrez, une femme sensible, féministe, qui s’est battue toute sa vie contre la domination des hommes et leurs violences faites aux femmes.
    Elle a eu une vie dure, clairsemée de joies et de tendresse, et tout ça elle le racontera à L’inspecteur Ventura, (qu’elle surnomme affectueusement « Lino ») qui fera la lumière sur cette vie compliquée, violente, sombre, drôle et si belle.

    Mamie luger est définitivement mon livre favori, que je ne me lasse pas de relire, tant l’écriture me parle et m’emporte.
    En même temps, Benoît Philippon quoi ! 🤷🏻‍♀️

    Aurélie F.


  • par (Fontaine Victor Hugo)
    30 mai 2020

    un bijou insoupçonné!!

    Berthe, 102 ans, canarde les flics venus l'arrêter chez elle. Un peu plus tôt, elle tire sur son voisin et permet à un jeune couple recherché de s'enfuir. Démarre alors une garde à vue des plus inattendues, pendant laquelle Berthe va dérouler sa vie sur le ton de la confidence, auprès d'un inspecteur complètement dérouté par ce petit bout de femme qui semble avoir eu une vie qui ferait pâlir les criminels les plus aguerris.
    On s'en tiendrait là, je vous dirais que j'ai lu une excellente comédie déjantée et irrévérencieuse, truffée de dialogues jubilatoires menés par cette petite bonne femme dotée d'un sens de la réparti hors du commun. J'ai ri comme une poire derrière mon masque dans le métro. MAIS. Premièrement, la plume de Benoît Philippon:ça swingue, ça fuse, ça décape. On rit à gorge déployée et on applaudit le talent de l'auteur quant à la maîtrise de la langue et des mots d'esprit. Une plume vive et intelligente. Un travail d'orfèvre. Et d'un coup, BLAM, on tombe dans la poésie au moment où on s'y attend le moins. Parce que la Berthe, elle a connu trois guerres : la Première et la Deuxième guerre mondiale. Mais surtout, elle a connu la guerre des sexes. Dans son village du Cantal, Berthe a compris très jeune qu'il lui faudrait apprendre à se prémunir de la violence des hommes. A partir de là, les aventures rocambolesques de Mémé luger se transforment en un prodigieux récit féminin, brossant le portrait d'une femme impétueuse et indépendante, résistant contre l'oppression du patriarcat.
    Caustique, jouissif et poétique : un sans faute!