www.leslibraires.fr
Tous complices

Tous complices

Benoît Marchisio

Les Arènes

  • par (Librairie L'Armitière)
    12 janvier 2021

    La scène : nous sommes mardi soir, il pleut, rien dans le frigo, la flemme. Le réflexe : smartphone attrapé, repas commandé, livraison attendue. Si cette scène que je vous décris pour l'avoir vécue est également évocatrice pour vous, alors vous devez lire ce roman. 

    À l'heure de la consommation immédiate, de l'ubérisation de masse, du buzz médiatique, il fallait bien qu'un thriller social paraisse et cloue au piloris tout un pan de la société de consommation. 

    "Tous complices", ce n'est pas tant un titre qu'un cri de dénonciation. Dans ce roman où se croisent Abel, Lena, les soeurs Loursac, Parsène, Igor, et tant d'autres; chacun à essayer de tirer son épingle du jeu dans un monde où l'homme 2.0 est un loup pour l'homme, la révolte gronde.

    Elle gronde parce que tout le monde ne joue pas suivant les mêmes règles du jeu, et que le joueur n'est finalement qu'un pion parmi tant d'autres. Elle gronde parce qu'Abel voulait la jouer réglo sur son vélo premier prix acheté avec ses maigres économies, à livrer des repas pour l'Appli aux quatre coins de Paris, pour espérer gagner sa vie en même temps qu'il mène ses études, avant de s'apercevoir du pouvoir de l'Appli sur sa vie. 

    La grande force de Benoît Marchisio dans ce roman, c'est de nous décrire un monde parallèle à celui que nous côtoyons au quotidien: celui des invisibles. Pourtant, nous les voyons, ces livreurs, avec leur sac sur le dos, comme une coquille d'escargot. Mais que savons-nous de leur conditions de travail et de vie ?

    Ce roman creuse son sujet, parlant algorithme, location de comptes, travail illégal, traitement de l'information, et bien entendu, modèle économique. 

    Et si nous sommes "Tous complices", alors qui est le coupable ? 

    Ce roman est une claque que je me suis prise parce qu'il propose une immersion sans fard dans l'univers de la livraison à domicile et nous met face à nos contradictions. 

    Une lecture à mettre en parallèle avec les différents essais sur la question de l'uberisation, notamment le titre "L'ubérisation du travail", de Jérémias Prassl (Dalloz).