www.leslibraires.fr
Fantômes, Roman

Fantômes, Roman

Christian Kiefer

Albin Michel

  • par (Entrée Livres)
    7 avril 2021

    DEVOREZ LE SANS TARDER

    1969, John Frazier revient du Vietnam hanté par ce qu'il y a vu et fait. Il ne trouve un relatif repos que chez sa grand-mère, dans le Nord de la Californie, là où fleurissaient les vergers. C'est là qu'il est par hasard embarqué dans l'histoire de Ray, alias Raymond, fils de migrants japonais, porté disparu après son retour de la seconde guerre mondiale.

    John se sent personnellement concerné par l'histoire de cette famille nippo américaine et au traitement qui lui fut réservé, ainsi qu'à leurs compatriotes, lorsque le Japon entra en guerre contre les USA.

    Les fantômes qui hantent cette région sont communs à tous ceux qui tentent de survivre à leurs traumatismes.

    Une histoire passionnante qui vous tient en haleine jusqu'au dernier chapitre, des personnages qu'on aime et d'autres qu'on adore détester, mais qu'aurions nous fait à leur place ?

    JEAN-LOUP / LIBRAIRE


  • par (Librairie de l'Angle rouge)
    4 avril 2021

    Roman d'une sensibilité lumineuse, profondément émouvant, qui lève le voile sur un épisode méconnu de l'histoire contemporaine des USA : la déportation et l'internement d'environ 120 000 américains d'origine japonaise ( hommes, femmes et enfants ) après l'attaque de Pearl Harbor en décembre 1941.
    Dans une langue d'une exceptionnelle fluidité, Christian Kiefer fait remonter avec justesse les fantômes du passé, exposés à la lumière de la mémoire. Ces fantômes, ce sont bien évidemment les morts, ou les vivants dont l'âme est restée là-bas, quelque part de l'autre côté de l'Océan, là-bas où la Guerre a eu lieu. La Guerre, car au fond c'est toujours la même que l'on se livre, la Guerre contre cet Autre, toujours si différent de nous. Mais ces fantômes ce sont aussi les regrets, les amitiés et les amours disparues, les souvenirs qui nous hantent, les lieux où nous avons vécu. Et quelle ironie que "Phantoms" soit aussi le nom de ces bombardiers américains qui larguaient leurs cargaisons de napalm sur les villages vietnamiens…
    "Fantômes" est un roman dont la lecture est nécessaire, à l'image de Nickel Boys de Colson Whitehead, également dans la belle collection "Terres d'Amérique" chez Albin Michel.
    Sur la question de l'internement des nippo-américains, on vous conseille également la bd "Nous étions les ennemis", inspirée de l'histoire de George Takei chez Futuropolis. Enfin, "Walker", de Robin Robertson chez l'Olivier, est également une lecture coup de cœur, fracas poétique explorant le stress post-traumatique du combattant revenu des flammes, accompagné lui aussi, de ses fantômes.


  • par (Fontaine Passy)
    15 mars 2021

    Revenu de l'enfer du Vietnam, John Frazier se réfugie chez sa grand mère, pour vaincre ses fantômes et son addiction à la drogue. Et quelle fut pas sa surprise de croiser à la station service où il travaille une lointaine cousine Miss Evelyne Wilson. A son grand étonnement celle-ci lui demande d'être son chauffeur, elle a besoin de se rendre à San josé revoir une vieille connaissance Mme takahashi. Vingt sept ans que les deux femmes ne se sont vues, vingt sept ans de silence. Entre elles un fantôme celui de Raymond, le fils de Mme Takahashi disparu à son retour d'Europe en 1945. Entre elles le sort de tous les Nippo-américains internés dans des camps après l'attaque de Pearl Harbor. Intrigué par cette disparition si soudaine et mystérieuse, John se lance sur ses traces, il ne doute pas un instant qu'il plonge dans un vrai drame familial. Un livre hommage poignant sur le sort des Nippo-américain pendant la seconde guerre mondiale. Un moment historique souvent occulté de la mémoire collective américaine.


  • par (Librairie Dialogues)
    8 mars 2021

    Un devoir de mémoire !

    Ce roman évoque une partie de l'histoire méconnue de ces milliers de japonais vivant sur le sol américain déportés dans des camps durant la Seconde Guerre mondiale.
    Il montre avec une construction habile le destin de Ray, ce combattant américain d’origine japonaise qui, à son retour du front, va trouver un pays divisé et va devoir faire face à des non-dits et à des fantômes.
    Brillant, touchant et effectivement nécessaire.
    Un autre livre important sur ce sujet : Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka paru chez Phébus et 10/18.