www.leslibraires.fr

La Vengeance m'appartient, Roman

Marie Ndiaye

Gallimard

  • 11 juillet 2021

    mémoire, vie moderne

    Tout au long de ma lecture, j’ai pensé à l’étude S/Z de Roland Barthes, car le personnage principal de ce roman est Me Susane.
    D’elle, nous saurons peu de choses : elle va voir régulièrement ses parents en banlieue, elle vient d’ouvrir son cabinet à Bordeaux, elle voit encore son ancien petit ami Rudy qui a maintenant une petite fille Lila, elle emploie une femme de ménage, elle est chargée de la défense de Marlyne Principaux.
    Nous ne saurons jamais le prénom de Me Susane, et j’ai aimé le nom Principaux.
    Lorsque Me Susane rencontre pour la première fois le mari de sa cliente, lui revient en mémoire un moment de son enfance dont elle cherchera à tout prix à se souvenir, au risque de couper ses relations avec ses parents.
    Ce roman est un roman exigeant qui mêle plusieurs narration : Me Susane qui cherche à se souvenir ; Marlyne et sa relation avec son mari ; la femme de ménage Sharon qui cache des choses à son employeure.
    Un roman exigeant au niveau du style : des mots rares se glissent dans la narration, coupant le rythme de lecture ; les monologues sont pleins de mais ou de car suivant le personnage (ce qui permet aussi de le définir).
    J’ai aimé l’écharpe orange comme un fil rouge de Me Susane à Sharon puis à Lila.
    L’image que je retiendrai :
    Celle du froid mordant qui fait que Me Susane tombe et se blesse.

    https://alexmotamots.fr/la-vengeance-mappartient-marie-ndiaye/


  • par (Librairie Charlemagne Toulon)
    23 avril 2021

    "Marie NDIAYE installe un système de lente épouvante avec les personnages qui sont tous mystérieux et dont le vrai mystère n'est jamais résolu"

    Laissez-vous entrainer par la plume experte et envoutante de Marie NDIAYE

    Guillaume, Charlemagne Toulon


  • par (Librairie L’Écritoire)
    21 avril 2021

    Troublant roman qui nous pousse dans les retranchements de la moindre de nos certitudes. Quand le thriller nourrit le fait-divers et le fait-divers raconte la fragilité de l'être humain. Un portrait de femme(s), intriguant et profond. Une écriture ensorcelante de relâchement et de maîtrise. Nous voici moins seuls.


  • par (Les Grands chemins)
    9 mars 2021

    Une expérience littéraire troublante

    De la ténébreuse Me Susane à la mémoire troublée, Marie NDIAYE poursuit les démons intérieurs et les combats intimes...

    Un roman mystérieux et magnétique...

    Une expérience littéraire troublante à tenter !


  • par (Librairie La Buissonnière)
    19 février 2021

    Femmes sous influence

    Roman introspectif, une narration serrée qui maintient le lecteur sous tension à l'instar des personnages féminins sous influence et sous emprise, conditionnés par leur origine et leur statut sociaux. Progression volontairement lente du récit vers le trouble. Un trouble judicieusement semé comme distillé altérant irrémédiablement les rapports sociaux et familiaux. La vengeance est là, tapie, prête à surgir sous l'influence d'esprits agiles. Les rouages de la manipulation sont déclenchés. La vengeance leur appartient.


  • par (Mémoire 7)
    16 février 2021

    Dérangeant et envoutant, un sommet du trouble insidieux... Incontournable !
    - Guillaume -


  • par (Librairie La Rose des Vents)
    16 février 2021

    Coup de coeur de Laurence

    Toute la force de ce roman se trouve dans la puissance des personnages, alors qu'ils sont en réalité si faibles, si fragiles, désorientés, désordonnés.

    Marie Ndiaye jongle avec les mots de façon extraordinaire. J'admire sa plume !

    Laurence


  • par (Librairie Espace-Temps)
    6 février 2021

    Une femme à mystères

    Maître Susane, avocate sans prénom, est le centre de ce roman. Gilles Principaux vient la consulter pour la défense de sa femme, Marlyne, qui a tué ses 3 enfants. Mais Maître Susane croit voir en cet homme le garçon de 14 ans, alors qu'elle en avait 10, qui avait abusé d'elle dans sa chambre. Litanie d'ombres et de mystères sur tous les personnages. Sa femme de ménage, à qui elle essaie de trouver des papiers d'identité mais qui n'arrive pas à lui fournir son acte de mariage. Ses parents, avec lesquels les relations sont compliquées. Rudy, son ancien amant, qui a une fille à laquelle elle est attachée.
    Roman très ouvert, expérience littéraire à tenter !


  • par (Nouvelle et Cie)
    21 janvier 2021

    Un roman rempli d'énigmes et d'interrogations.
    Deux portraits de femmes saisissants et le mystère d'une rencontre.
    Marie Ndiaye signe ici son grand retour. Incontournable.


  • par (Librairie Page 36)
    19 janvier 2021

    De l'incertitude des sentiments

    Maître Susane, obscure avocate sans beaucoup de clients, reçoit la visite de Gilles Principaux qui lui confie la défense de sa femme Marlyne pour un crime terrifiant. N’avait-elle pas déjà rencontré cet homme il y a bien longtemps, une après-midi radieuse, mais alors pourquoi ce choc en le voyant ?
    Maître Susane aime ses parents et ses parents lui rendent bien, quoique leur attitude lui laisse des doutes. Tout le roman est basé sur cette interrogation des sentiments à l’aune d’une vérité enfouie dans la mémoire. Qu’en est-il vraiment, et quels souvenirs ne subissent pas la déformation du présent ? Les sentiments ne sont-ils qu'une posture sociale ?
    Une intrigue prenante où tous les personnages portent une ambiguïté magistralement décrite.


  • par (Librairie Coiffard)
    6 janvier 2021

    Conseillé par Marie-Laure et Coralie

    Marie Ndiaye a construit son nouveau roman, non pas autour de trois femmes puissantes (quoique) mais de trois femmes énigmatiques. Me Suzanne (dont on ne connaîtra jamais le prénom) est avocate et vit seule. Elle vient de se mettre à son compte. Elle est comme une abstraction dans ce roman, elle n’a pas d’entité véritable et pourtant, c’est à travers elle que le lecteur va découvrir cette histoire. Elle a embauché comme femme de ménage Sharon, femme sans papier originaire de l’Ile Maurice. Me Suzanne l’aide pour obtenir ses papiers. Entre elles, c’est une relation plutôt passive-agressive. Enfin, Marlyne Principaux, Médée des temps modernes, qui a assassiné ses trois enfants. Mère au foyer, elle a abandonné son poste de professeur à la demande de son mari. Peu à peu, celui-ci a réussi à l’isoler, à la fragiliser, à la casser. Et Gilles Principaux justement ? « Qui était Gilles Principaux pour elle ? » Cette interrogation, telle une rengaine parcourt le roman. Car lorsque Gilles Principaux vient demander à Me Suzanne de défendre sa femme, elle est comme frappée par un coup de poing. Elle pense reconnaître en lui l’adolescent qui un jour, l’aurait fait entrer dans sa chambre en transformant sa vie à jamais. L’obsession court tout au long du roman, jusqu’à perturber sa vision du monde, jusqu’à perturber ses parents. Un roman à la fois mystérieux et magnétique, puissant et brillant. Marie Ndiaye est de retour.


  • par (Librairie La Galerne)
    6 janvier 2021

    Un roman génial et remarquable !

    Marie Ndiaye, c’est l’art sans pareil du doute, de l’effondrement, de la question qui amène d’autres questions. Jamais une certitude, des situations et des sentiments qui touchent au cœur. Une seule évidence, madame Susane est foudroyée par un homme venu lui demander de défendre son épouse meurtrière…
    La grande Marie Ndiaye est de retour avec un roman génial et remarquable !