www.leslibraires.fr
  • 11 octobre 2021

    Mère/fils

    Moira, mère courage en détresse financière, assume trois enfants seule issus de relations amoureuses douloureuses, travaille comme une forcenée pour conserver la garde de ses enfants ...
    Peter, l'aîné, assure le reste, devenant responsable du foyer par dévotion pour sa mère.

    Pas à pas, Claire Favan nous installe avec brio un climat d'emprise mêlé aux drames familiaux successifs.
    La lecture est addictive et les personnages décrits avec talent.
    Auteur à suivre.....


  • par (Maison de la Presse Dieppe)
    31 juillet 2021

    Claire Favan nous livre ici une histoire familiale dramatique, bouleversante, déchirante d’amour. L’amour infaillible d’une maman, un amour aveugle pour nos enfants, cette histoire traite magistralement ces sujets. Et cet amour va amener une maman à faire des choix tragiques, mais à sa place comment aurions-nous réagi, quand ça touche à la chair de notre chair?
    un roman sombre, machiavélique et bouleversant.


  • par (Vauban)
    2 avril 2021

    Un thriller psychologique aussi glaçant qu'addictif !


  • 14 mars 2021

    Très bon.

    Dire que ce roman est un thriller psychologique serait réducteur.
    C’en est un, et un très bon, pas de doute là-dessus, mais il est aussi beaucoup plus.

    Claire Favan est toujours terrifiante (dans le bon sens du terme !) quand elle aborde le sujet de l’enfance. Et dans La Chair de sa Chair, elle l’aborde, la triture, la décortique, la modèle à son goût et nous en offre l’image la plus féroce qui soit.
    N’ayez crainte, pas de bain de sang, de scène de torture ou de passage horrifique, elle n’en a nul besoin.
    Non, ici tout est dans la psychologie des personnages, et c’est ce qui rend cette histoire aussi effrayante qu’additive.

    Moira, Peter, Nigel, Wendy... Une mère, trois enfants.
    Moira, sur qui le sort s’acharne.
    Moira, qui reproduit en tentant de faire l’exact opposé.
    Moira dépassée, épuisée, malheureuse. Mais mère aimante avant tout.
    Jusqu’au drame.

    On a déjà lu et relu ce genre d’histoires, direz-vous.
    Et vous vous tromperiez.
    Ici l’important n’est pas de savoir comment ça se termine, car on le sait dès le début : mal, très mal.
    Non, la question est surtout : pour qui, pourquoi et comment.

    L’auteure n’essaie pas de nous entraîner sur des pistes multiples, ni de nous perdre en conjectures.
    Elle raconte seulement.
    Et l’intrigue est si bien présentée que c’est amplement suffisant.
    Qu’y a-t-il de plus innocent qu’un enfant ? Qu’y a-t-il de plus effrayant qu’un enfant qui est tout sauf innocent ?
    Dans le cas présent, rien !

    Peter et Nigel ne vous quitteront pas de sitôt, ils se pourrait même que vous les recroisiez au détour d’un cauchemar futur.

    Laissez-vous prendre au jeu de cette intrigue infernale. Laissez-vous guider durant les 353 pages de ce roman.
    Vous en ressentirez pantois, échevelé, et sûrement tachycarde, mais n’est-ce pas précisément tout ce que l’on recherche dans ce type de lecture ?

    Un excellent thriller, que j’espère sincèrement voir adapté un jour en film.
    À découvrir sans tarder !