Le miroir aux vampires

Le miroir aux vampires

Fabien Clavel

J'ai Lu

  • 31 octobre 2011

    Littérature jeunesse

    Une amie a eu la gentillesse de me prêter ce livre qui me faisait de l’œil depuis plusieurs mois déjà, et elle a bien fait ! J’ai beaucoup aimé ce livre.

    Il est vraiment différent ce ceux que j’ai l’habitude de lire. Oh ! Bien entendu il y a des vampires et des pouvoirs extraordinaires possédés par ses humains, mais il se passe en France et non aux États-Unis ou dans un pays imaginaire, dans une région proche de la mienne, la Picardie (dont est aussi originaire mon chéri 3615 mylife) et cette proximité géographique a bien titillé ma curiosité. Je me demandais comment l’auteur allait réussir à intégrer cette histoire extraordinaire dans une région qui pour moi est plutôt banale. Éh bien il y est arrivé ! J’ai complètement oublié que j’étais en France tant j’étais portée par l’histoire.

    Léa intègre l’internat d’un lycée de Compiègne pour son année de terminale, elle partage sa chambre avec une jeune hongroise récemment arrivée en France, et ce qui débute comme une année scolaire classique, celle de l’année du bac, va progressivement évoluer en enquête paranormale, métamorphosant Léa en adulte particulier (je ne peux malheureusement pas vous en dire plus sans vous dévoiler toute l’histoire).

    L’histoire commence « normalement », Léa décide de commencer un journal, parce que sa famille traverse une épreuve comme en traverse beaucoup de famille aujourd’hui, parce qu’elle rentre en terminale, et parce que c’est la première année scolaire qu’elle passe sans sa grande sœur, son journal lui est donc adressé. Rien de bien extraordinaire donc, si ce n’est la suite des évènements, de plus en plus bizarres (normal pour un livre d’urban fantasy).

    J’ai beaucoup aimé l’ambiance créée par l’auteur, très classique au début (oui, je sais je me répète mais c’est parce que c’est vrai) avec cette insinuation progressive de paranormal, qu’on sent à peine, jusqu’au moment où l’on en est cerné, on l’on réalise que le monde dans lequel on pensait vivre n’a rien à voir avec la réalité. J’ai beaucoup aimé Léa, je me suis facilement attachée à elle, elle raisonne avant d’agir et ses réactions sont sensées. Je pense que j’aurais vraiment agi comme elle dans de telles circonstances, et que c’est pour ça que j’ai autant aimé ce livre, parce que malgré les créatures fantastiques qui le peuplent, il garde les pieds sur terre. De plus, même si c’est un livre pour ados, je l’ai trouvé très mature, les relations amoureuses sont cohérentes et aussi très pudiques, totalement crédible à mes yeux.

    Bref, une petite lecture sans prétention qui m’a permise de passer un bon week-end.