Au vu des circonstances exceptionnelles auxquelles nous faisons face, nous avons décidé de suspendre temporairement la possibilité de passer commande de livres papier sur leslibraires.fr. Nous maintenons en revanche la vente d'ebooks.

Palimpseste

Palimpseste

Stross Charles

J'ai Lu

  • 31 août 2011

    Trop scientifique

    Charles Stross est un auteur que je voulais essayer depuis longtemps, et l’occasion m’a été donnée avec « Palimpseste », Prix Hugo de 2010. J’en attendais beaucoup, mais finalement je ressors de ma lecture avec une impression plus que mitigée, le coté scientifique du roman ne m’ayant pas conquise.
     
        En tant que roman de science-fiction, « Palimpseste » m’a paru souvent nébuleux, la partie « science » du récit jouant un rôle prépondérant dans l’intrigue. Entre les explications, nombreuses, de la création de l’univers et les données d’astronomie, et la partie romancée qui était quant à elle, pas assez explicite et claire, le roman m’a semblé beaucoup trop érudit, voire un peu élitiste. J’avoue n’avoir pas tout bien saisi par moments. Pourtant le concept de départ était fort intéressant et possédait un grand potentiel. Cette idée de civilisation sans cesse renouvelée au fur et à mesure des siècles, auraient pu donner lieu à un roman futuriste majeur. Hélas, l’auteur nous perd dans ses explications et ne passe pas assez de temps à développer ses personnages et son intrigue, qui tombe un peu à plat.
     
      Impossible de s’attacher à l’agent Pierce, le personnage autour duquel gravite toute l’intrigue. Finalement, on en sait bien peu sur lui, sur sa véritable personnalité, sur ses qualités et ses défauts. Dès lors, comment s’intéresser à ce qui lui arrive ? De plus, la plume de Charles Stross est, comme je l’ai souligné plus haut, très savante, l’auteur usant et abusant de vocabulaire soutenu (d’où quelques allers-retours vers le dictionnaire).
     
      En bref, un roman qui plaira aux esprits scientifiques (dont je suis malheureusement dénuée), et à tous ceux qui aiment les romans bien écrits et complexes. À ceux qui n’aiment pas l’astronomie et les récits confus, passez votre chemin.


  • Pas mon genre ...

    Palimpseste est un livre dont je vais avoir du mal à parler. Lorsque j’ai lu le résumé, je n’ai pas hésité une seule seconde. C’est un livre qui semble très intéressant : l’idée de base l’est ! Mais le développement que j’ai trouvé dans le livre ne m’a pas plu et/ou totalement convaincue. Tant et si bien que j’ai mis plus d’une semaine pour le finir.

    Il faut dire que lorsque j’ai cinq minutes pour me poser je n’ai pas envie de lire un livre que je ne comprends qu’à moitié. Certains termes trop techniques ( : pour moi qui ne connais pas grand-chose à la physique-astronomie-formation-de-l’univers, appelez cela comme vous le voulez) m’ont totalement perdue. Heureusement le « reste » de l’histoire est intéressant, bien qu’un peu vague. J’ai trouvé que cela manquait un peu d’explications « simples » par moment.

    A vrai dire, je m’attendais à tout autre chose en lisant le résumé. En tous cas, je ne m’attendais pas à ce que la création de l’univers occupe la moitié du roman, et à ce que l’autre moitié du roman, bien qu’intéressante, soit si floue qu’il est difficile de s’y retrouver. D’autant plus que je n’ai rien éprouvé pour les personnages, si ce n’est de l’indifférence. Je n’avais donc aucun plaisir particulier à les retrouver …

    En conclusion, une lecture laborieuse dont je ne garderais pas un souvenir impérissable. Ce livre demande une concentration énorme – concentration que j’étais d’ailleurs loin d’avoir tout le temps. Le style entrainant n’a pas suffit à retenir mon intérêt très longtemps. J’espère sincèrement que ce livre trouvera son public, car je n’en fais manifestement pas parti.