www.leslibraires.fr

À l’approche des fêtes de fin d’année, les difficultés d’approvisionnement en papier peuvent allonger nos délais de livraison jusqu’à 3 semaines pour les livres sur commande (points orange). Nous vous conseillons d’anticiper vos achats et de privilégier les ouvrages en stock (points verts).

Solak

Caroline Hinault

Le Rouergue

  • par (Le Pain des Rêves)
    24 octobre 2021

    Prévenons d’emblée qu’il y a des choses à ne pas chercher. D’abord, le lieu, Solak, une presqu’île "quelque part au nord du cercle arctique, avant la fin du siècle passé", un lieu imaginaire créé pour les besoins de l’histoire, un endroit loin de tout , abandonné, hostile.

    Quatre hommes y vivent. Grizzly, le scientifique, plutôt jeune, qui a pour mission de comprendre la banquise, de mesurer la glace. Il est le seul qui "a un sens tout trouvé et plus solide auquel s’accrocher". C’est le plus bavard du groupe, un lecteur de poésie, un passionné d’écologie. Il quittera Solak au printemps suivant.
    Les trois autres sont des militaires qui gardent le drapeau du pays auquel appartient Solak. Roq est le chasseur du groupe, celui qui trouve plaisir à tuer des ours pour faire l’approvisionnement en viande, et aussi pour tanner les peaux qu’il vendra quand viendra le bateau, à la fin de l’hiver arctique. C’est un homme massif, un violent, un rustre pas facile à vivre. Piotr, le narrateur, est sur l’île depuis vingt ans. C’est le chef des militaires. Il a à cœur de prendre soin de ses hommes, de veiller à ce qu’ils vivent au mieux dans des conditions climatiques extrêmes. Mais c’est le chef et il peut avoir des exigences. Le troisième militaire est un jeune, "le gamin", qui a été hélitreuillé pour remplacer Igor qui s’est suicidé, ne supportant plus la nuit polaire. Le jeune homme est muet, un "enfoiré de muet à la con" qui noircit les pages de ses carnets. Il est nerveux, tendu, énigmatique pour les autres hommes. Son arrivée perturbe le fragile équilibre de ce petit groupe
    Que font sur ce bout de territoire, ces hommes durs au mal et au froid, ces hommes virils plein de force ? Rien ne donne sens à leur vie dans cet endroit, ils n’ont rien à désirer, leur vie semblant devoir se terminer sur cette île. Ils sont seuls face à eux-mêmes, sans horizon positif, sans rien qui puisse réchauffer leur vie. On ne saura que peu de choses sur les raisons de leur dépôt sur cette île, juste assez pour nous inquiéter et nous faire pressentir un drame puissant.
    Et c’est la deuxième chose à ne pas chercher : comment ça va finir. Caroline Hinault a imaginé une fin imprévisible, aussi extrême et glaciale que le climat de l’île.
    Ce roman très noir capte le lecteur et ne lui laisse aucun moment de répit à cause d’une écriture minimaliste et efficace. L’auteure ne décrit pas la violence de la situation et de ces hommes, elle la fait ressentir, elle nous y plonge par une façon d’écrire sèche, rude, âpre, sans u mot de trop. On n’a ni le besoin ni le temps d’imaginer les situations que leur danger, leur violence, leur folie, leur mystique, la beauté glaciale du paysage, leurs angoisses, leurs rancoeurs s’imposent au lecteur qui éprouve ce que vivent ces quatre hommes.
    Avec une intrigue quasi inexistante, Caroline Hinault réussit à créer et maîtriser une tension qui nous empoigne et nous laisse sans voix à la fin du roman. Pour un premier roman, c’est très fort !


  • par (La Droguerie)
    28 juin 2021

    Impossible de lâcher ce huis-clos arctique, mettant en scène trois hommes au passé trouble rejoints par une jeune recrue, chargés de surveiller "un drapeau et du vide" sur la presqu'île de Solak au nord du cercle polaire. Peu à peu la tension monte, la tragédie rôde. C'est une vraie découverte littéraire que ce premier roman au style inventif et impressionnant, qui séduit autant par le fond que par la forme. Vous l'aurez compris, on adore !


  • par (Les Lisières à Villeneuve d'Ascq)
    28 mai 2021

    Ils sont trois à vivre sur la presqu'île de Solak, base militaire oubliée de tous : deux soldats au passé trouble qui veille sur le vieux drapeau et un scientifique venu faire des relevés sur le permafrost. Quand arrive un nouveau venu, "le gosse", l'équilibre de l'île est vite mis en danger... Un huis clos glacial et glaçant où le danger peut venir de partout (et surtout de là où on ne l'attend pas) !


  • par (Les Lisières à Villeneuve d'Ascq)
    28 mai 2021

    Ils sont trois à vivre sur la presqu'île de Solak, base militaire oubliée de tous : deux soldats au passé trouble qui veille sur le vieux drapeau et un scientifique venu faire des relevés sur le permafrost. Quand arrive un nouveau venu, "le gosse", l'équilibre de l'île est vite mis en danger...
    Un huis clos glacial et glaçant où le danger peut venir de partout (et surtout de là où on ne l'attend pas) !