www.leslibraires.fr
  • Conseillé par
    7 octobre 2022

    Des enfants disparaissent à Abidjan, les mères commencent à avoir peur mais la police n'agit pas beaucoup.

    Le commissaire Kouamé est, lui, mandaté pour retrouver la fille d'un homme d'affaires, très gros employeur du pays. Gaëlle, la jeune fille disparue a 16 ans et n'a plus donné signe de vie depuis la veille. C'est le ministre de la défense en personne qui charge Kouamé de la retrouver.

    Retour du commissaire Kouamé et de son adjoint, le seul flic blanc de la ville, Arsène, collectionneur de vieilles voitures, qui ne parvient pas à faire entrer dans le pays que des petits modèles et qui a été mis hors de son propre appartement par l'une de ses conquêtes. A l'inverse, pour Kouamé, tout roule entre sa femme et ses enfants, même si Fanette sa fille, amie de Gaëlle est... adolescente.

    Beaucoup d'humour dans les textes -des expressions très drôles-, des situations décalées, grossies et des dessins vifs, dans lesquels on voit la rapidité de Kouamé, son impulsivité. Il se heurte à une certaine inertie de ses services, à un laisser-aller qu'il ne supporte pas surtout lorsqu'il s'agit d'enfants disparus. Alors, il virevolte, menace, fait arrêter, interroge en usant de la manière forte voire très forte, il bouge, se démène et fait tout pour retrouver Gaëlle mais aussi comprendre pourquoi des enfants disparaissent et qui les kidnappe.

    C'est drôle, disais-je, mais les auteurs montrent également le pays, ses croyances, ses coutumes, ses bas-quartiers, la justice à deux vitesses -heureusement Kouamé veille-, la société ivoirienne où les plus pauvres n'ont droit à rien et où les riches se gavent. Bref, une bande dessinée très réussie comme l'était la première, Un si joli jardin et lisible à plusieurs niveaux.


  • Conseillé par (Librairie La Géosphère)
    30 octobre 2021

    Un polar tout en bulles... à Abidjan !

    🇨🇮 Amateurs de bulles et de polars, embarquez immédiatement direction #Abidjan ! Aux commandes, l'illustre autrice d' "Aya de Yopougon" et d' "Akissi" (bien connue des plus petits) ; aux crayons Donatien Mary dont la patte colorée et vive n'est pas sans rappeler celle de Clément Oubrerie.
    🇨🇮"Un homme tombe avec son ombre" marque le deuxième opus des aventures de Marius Kouamé, commissaire inflexible, despotique – et qu'on se le dise, un brin azimuté. Flanqué de son fidèle homme de main Arsène, aux (très) gros bras et aux quatre roues toujours riquiquis, il est chargé cette fois de retrouver la fille d'un grand magnat français de l'industrie ivoirienne enlevée en plein jour. L'ultimatum est clair : la police hexagonale ne se tardera pas à reprendre l'affaire si elle traîne en longueur.
    🇨🇮 Sorcellerie, corruption, patriarcat... comme toujours chez Marguerite Abouet, l'intrigue (foisonnante) est un prétexte pour aborder bien des sujets. L'humour, pour autant, est absolument au rendez-vous, et c'est avec délice qu'on suit le rythme musclé de ces aventures denses, loufoques et truculentes !