www.leslibraires.fr

Avec la permission de Gandhi

Abir Mukherjee

Liana Levi

  • Conseillé par (Librairie Grangier)
    16 août 2022

    Un superbe polar d'atmosphère dans l'Inde coloniale des années 1920 où sourde déjà un désir d'indépendance... Envoutant !

    Alexis


  • Conseillé par (Fontaine Passy)
    24 janvier 2022

    Une plongée caustique et mouvementée dans Calcutta en décembre 1921 en pleine ébullition, parcourue par des mouvements d'Indépendances et des meurtres rituels que Wyndman, officier sa majesté, opiomane notoire, et le sergent Barnerjee tentent d'élucider au plus vite, à savoir avant l'arrivée du Vice-Roi. Abir Mukherjee nous offre dans ce troisième opus un formidable bouillonnement safrané.


  • Conseillé par (Fontaine Sèvres)
    18 janvier 2022

    En décembre 1921, Calcutta attend la visite du Prince de Galles, futur Edouard VII. La police est sur les dents car la ville a la fièvre , la plupart des Bengalis sont en colère et même les plus bienveillants d'entre-eux sont "toujours prêts à faire un doigt d'honneur aux Anglais". Et les "Volontaires", branche ultra des indépendantistes, semblent acharnés à défendre leur "non-violence"...
    Deux enquêteurs sont chargés de surveiller les meneurs : le capitaine Wyndham, officier anglais de la police impériale et le sergent Banerjee, bengali tenaillé entre sa conscience professionnelle et son désir d'une Inde libérée du joug colonial.
    Les choses commencent mal car le capitaine est rapidement impliqué sur un crime mafieux. L' affaire est à suivre... et la suite s'avère riche de cadavres et autres péripéties glaçantes.
    Outre un portrait saisissant de Calcutta et de l'empire des Indes, le grand charme de ce roman se révèle sur la personnalité et les relations des deux policiers.
    Wyndham notamment est un opiomane tourmenté, compliqué mais plein de bon sens et totalement détaché des préjugés raciaux de son temps. Ses circonvolutions de pensées, sa désinvolture permanente, son comportement singulier et son impeccable humour british feraient rendre chèvre le Mahatma Gandhi lui-même ... mais c'est pour le plus grand plaisir du lecteur.


  • Conseillé par (Fontaine Haussmann)
    13 janvier 2022

    Révolte

    Le troisième volet de cette série policière tient toutes ses promesses. Plus sombre que les précédents, il nous plonge dans un contexte politique tendu par la révolution pacifiste orchestrée par Gandhi.
    Alors que le Prince de Galles doit venir en visite officielle à Calcutta, des meurtres en série ne font pas l'affaire du capitaine Wyndham. Au prise avec son addiction à l'opium, il va devoir faire front pour éviter le pire...


  • Conseillé par
    30 août 2022

    Inde, policier

    Une enquête doublement passionnante : d’abord parce que nous suivons la montée de la contestation pacifique indienne, ce qui déroute beaucoup les autorités ; d’autre part car j’ai découvert une expérience scientifique menée en Inde pendant la Première Guerre Mondiale.

    Qui plus est, le sergent Wyndham s’enfonce un peu plus dans sa dépendance à la drogue, et son amie Alice s’éprend d’un américain.

    Bref, j’ai adoré cette troisième enquête.

    Quelques citations :

    Je suis las de tout. Des faux-semblants et de la nécessité permanente de feindre la normalité devant les indigènes : ce besoin de conserver un air supérieur en toute circonstances, cette règle non écrite qui considère comme une indignité de partager ses faiblesses avec quelqu’un en raison de la couleur de sa peau, pour moi, c’est cela le véritable fardeau de l’homme blanc, et non une absurdité quelconque que cet imbécile de Kipling a pu écrire dans ses vers de mirliton. (p.157)

    (Gandhi et Das) reconnaissent que finalement les Britanniques et les Indiens ne sont pas si différents et que le moyen de nous vaincre est de faire appel à nos bons sentiments, de nosu faire saisir l’incongruité morale de notre position en Inde. (p.168)

    L’image que je retiendrai :

    Celle du Prince de Galles qui ne s’intéresse pas aux Indiens mais préfère les courses.

    https://alexmotamots.fr/avec-la-permission-de-gandhi-abir-mukherjee/