www.leslibraires.fr

La fille de l'hiver

Eowyn Ivey

Fleuve Editions

  • Conseillé par
    1 avril 2012

    Alaska

    Voici un vrai "roman de l'hiver" à lire au coin du feu, avec un bon chocolat chaud (n'est-ce pas Valérie).

    Un vrai dépaysement que ce roman : nous sommes en Alaska, avec ses coutumes, son mode de vie, et son climat glacial (brrr.....).

    Une très belle histoire d'amour pleine de mystère mais à la fois si vraie.

    Que dire de plus, sinon que j'ai été transportée.

    L'image que je retiendrai :

    Celle des repas quotidien : patates et viande de cerfs.

    http://motamots.canalblog.com/archives/2012/03/12/23734227.html


  • Conseillé par
    27 février 2012

    Alaska, les années 1920. Jack et Mabel s’installent dans ces contrées froides. Le couple a perdu un bébé il y a dix ans et pour Mabel, l’Alaska signifie un nouveau départ. Ils doivent tous les deux s’adapter au climat. Mabel sculpte dans la neige une petite fille lorsque quelques jours plus tard, ils aperçoivent une fillette.

    Si vous aimez les descriptions de nature et de paysages féeriques à vous couper le souffle alors ce livre est pour vous !
    Ce roman raconte l’histoire de Jack et Mabel qui n’ont pas d’enfant, leur installation en Alaska, le travail de la terre mais surtout il intègre harmonieusement un conte russe "L'enfant des neiges". Jack et Mabel vont trouver l’amitié, la solidarité auprès de leurs voisins. Et ils vont apprendre à laisser libre la fillette car elle existe bel et bien. Mabel dont le désir d’enfant est criant va trouver la force de ne pas s’imposer à la fillette. Apparue un jour de neige, elle va et vient à sa guise, habitant dans la forêt et disparaissant au printemps. Jack et Mabel n'ont qu'une seule peur : qu'elle parte vraiment. Mabel comprend la première que la fillette ne pourra jamais abandonner son cadre de vie naturel. Le réel et une part de fantastique coulent dans ces lignes. Sans que jamais cette dernière soit choquante. Bien au contraire.

    Ce roman qui se déroule en Alaska dégage une chaleur douce. Pas de guimauve mais beaucoup d’humilité ! L’écriture d'Eowyn Ivey est limpide, fluide. Une très belle découverte !


  • Conseillé par
    2 janvier 2012

    Dépaysement garanti!

    La fille de l'hiver se passe en Alaska mais cette histoire-ci est à l'opposé de Désolations: alors que le roman de David Vann est noir, celui d'Eowyn Ivey est lumineux. D'ailleurs, ce n'est sans doute pas un hasard si l'un a choisi de partir vivre en Californie alors que l'autre n'a pas quitté sa terre d'enfance.

    Dans les années 1920, Mabel et Jack, un couple d'âge mûr, s'est installé en Alaska. La vie y est rude, ils ont du mal à survivre sur cette terre aride mais Mabel a sciemment choisi cet endroit parce qu'il symbolise pour elle la solitude qu'elle recherche. La blessure profonde qu'est la perte de son enfant unique lorsqu'il était bébé et l'impossibilité d'avoir un autre enfant font qu'elle souffre de côtoyer des familles. Pourtant, c'est en Alaska qu'elle va trouver une amie et bien plus.

    Ce roman est basée sur un conte traditionnel russe où un couple sans enfant sculpte un bonhomme de neige qui va devenir une petite fille. Ici, Eowyn Ivey est fidèle à ce conte mais elle en fait pourtant une ode à l'Alaska. On ressent profondément que c'est une terre qui fait souffrir, qui affame mais qui offre en échange une des paysages à couper le souffle et un sentiment d'harmonie avec la nature. Les liens entre voisins sont profonds car on ne peut survivre sans entraide.

    Si vous avez envie de grands espaces et de paysages à couper le souffle (pas besoin d'images pour les voir, Eowyn Ivey les décrit maginifiquement), de rencontrer des loups ou des élans, je vous conseille ce roman empli de poésie et d'amour mais aussi de tristesse. Un roman à lire maintenant, au chaud sous la couette. Ce roman est un voyage et vous l'avez compris, je vous recommande de l'entreprendre au plus vite. Et pour un coup d'essai, c'est un coup de maître puisque c'est le premier roman d'Eowyn Ivey.