www.leslibraires.fr

L'engravement

Eva Kavian

Contre-Allée

  • par (Librairie l'Esperluète)
    22 juin 2022

    Une allée de gravier

    Ce livre parle des parents d’enfants enfermés dans un hôpital psychiatrique. Ces parents qui se croisent sans se connaître dans l’allée qui mène aux visites, qui se scrutent un peu aussi, qui comparent leur malheur, ont tous ces mêmes graviers au cœur de leur vie, ces mêmes cailloux dans la chaussure. Ces brèves de vie souvent dramatiques, parfois drôles, sont toujours d’une justesse absolue, ce qui semble pourtant d’autant plus difficile que les personnages que l’auteure campe ne comprennent pas pourquoi leur enfant ne peut pas vivre dans le même monde qu’eux, ou pourquoi ce monde, s’ils s’y risquent, leur est si hostile. Eva Kavian y parvient pourtant. Mieux, elle restitue à ces gens qui pourraient être votre voisin, votre cousine ou vous-même, la part de poésie et de beauté que leur désespoir pourrait sinon écarter.


  • par (Le Biglemoi)
    4 juin 2022

    L'engravement

    Le quotidien des proches de patients en psychiatrie raconté avec une beauté crue. L'insaisissable pourquoi du séjour, l'incompréhension face aux soignants font de L'engravement une œuvre forte, bouleversante, dont la trace reste longtemps après avoir refermé le livre.


  • Transhumance

    L'engravement fait le récit d'une transhumance hebdomadaire, celle des parents qui rendent visite à leur enfant en hôpital psychiatrique. Leur enfant qui va mal, si mal. Aucun pathos, pas d'apitoiement dans l'écriture d'Eva Kavian mais des phrases brèves et juste qui disent l'essentiel de la souffrance et du désarroi de chacun. Un récit terrible et sublime à la fois qui continue de résonner longtemps après sa lecture.


  • par (Les Lisières à Villeneuve d'Ascq)
    13 mai 2022

    Dès que l’on lit quelques lignes de "L’Engravement", nous sommes instantanément projeté·es auprès de ses personnages, immergé·es dans leur quotidien, leurs questionnements, et leur douleur impuissante face au désarroi et aux difficultés de leur proche, interné dans un hôpital psychiatrique… Avec eux on arpente chaque jour ce chemin qui les mène à leur enfant, leur compagne ; un chemin plein d’appréhension quant à ce qu’ils découvriront, de doutes quant au comportement à adopter, d’interrogations face à la folie !
    Quelques lignes seulement et c’est tout le roman que vous lirez, happé·es, comme en apnée. Eva Kavian est parvenue à un exploit : raconter l’indicible, et elle le fait avec tant de finesse, de franc-parler et d’humanité qu’elle nous marque profondément !