www.leslibraires.fr
  • par (Librairie Récréalivres)
    14 août 2013

    Presque rien

    Janne Teller est l’auteure de "Rien", texte culte paru aux éditions Panama dont nous attendons la réédition avec impatience (cf. le choix de la librairie de La Soupe de l’espace dans le dernier numéro de Citrouille). "Rien" racontait comment un enfant décidait de monter dans un arbre et mettait au défi ses camarades de classe de lui donner une bonne raison de vivre à nouveau parmi eux. Qu’étaient-ils capables de sacrifier pour lui prouver que la vie a bien un sens ? Cette fable cruelle et brillante interrogeait dans un crescendo ahurissant les valeurs de notre société. "Rien" bousculait et partageait : l’expression de la Philosophie dans ce qu’elle a de plus généreux et de stimulant.

    Le nouveau texte de Janne Teller paraît naturellement aux éditions des Grandes Personnes. La présentation de "Guerre et si ça nous arrivait ?" est extrêmement soignée : un fac similé de passeport qui "fait sens". La mise en page et les illustrations de Jean-François Martin sont aussi remarquables. Pour ce qui est du texte, une 50aine de pages, la déception domine. Janne Teller nous propose à nouveau une fable et utilise un procédé d’inversion en miroir façon "Lettres Persanes". Une famille française est forcée de quitter le pays en guerre pour se réfugier en Egypte. Elle y trouve d’abord une situation précaire dans des camps de réfugiés puis connaît la difficile condition d’immigrés dans une société hostile.

    Pourquoi pas ? L’intention est louable mais l’écriture très pauvre n’arrive pas à transcender un procédé qui pour le coup apparaît vraiment grossier. L’auteur interpelle le lecteur par un "tu" qui se voudrait universel, percutant qui en définitive sonne creux, désincarné et ne facilite par l’identification souhaitée. La postface nous renseigne sur les évidentes intentions de l’auteur et surtout sur le contexte de son écriture. "Guerre et si ça nous arrivait ?" est à l’image de son titre : lourdement pédagogique. Il pose à sa façon, élégante par sa forme, banale par son contenu, la question compliquée des rapports entre littérature et politique.


  • par (Librairie Dialogues)
    10 mai 2012

    En quelques lignes se dessinent des images. ..
    Hier nous avions tout, aujourd'hui c'est la guerre en Europe et il ne nous reste rien.
    A travers le regard d'un adolescent d'aujourd'hui, Janne Teller nous propose un instant de réfléchir à ce que serait notre vie si cela nous arrivait à nous aussi.
    Un texte fort à mettre entre toutes les mains dès 13 ans qui pourrait bien emprunter le même chemin que "Matin brun".

    Un coup de coeur du rayon!