www.leslibraires.fr

Skyline

Patricia Schonstein-Pinnock

Les Éditions du Sonneur

  • Conseillé par (Librairie Entre les Lignes)
    29 juin 2023

    Le Cap est la ville refuge pour tous les Africains meurtris qui doivent quitter un pays en guerre ou un pays où sévit la famine.
    Skyline est le quartier du Cap le plus pauvre qui les accueille tous.
    La narratrice, une jeune ado, raconte son quotidien, avec sa mère, inexistante, sa sœur et tous les habitants de l’immeuble, aux horizons les plus variés : un couple d’aveugles, une vieille dame allemande, des réfugiés, des travestis, et Bernard, survivant de la guerre du Mozambique.
    Chaque chapitre se termine par la description d’un tableau, dont on apprendra à la fin du livre qui les a peints.


  • Conseillé par (Librairie La Géosphère)
    28 avril 2023

    Tour à tour tendre et poignant, un roman aussi éblouissant qu'un miracle !

    💫 Deux jeunes filles, livrées à elles-mêmes depuis le départ de leur père et le lent naufrage de leur mère, se débrouillent tant bien que mal dans une ville aux dimensions écrasantes. Nous sommes en Afrique du Sud, au Cap, dans un quartier populaire où la misère n'ignore pas qu'une opulence indécente prospère tout près.
    💫 En l'absence de parents dignes de confiance, la narratrice et sa sœur se lient d'amitié avec leurs voisin·e·s. Bon nombre ont quitté des pays limitrophes – Zimbabwe, Mozambique... – pour fuir conflits et violences armées. Sans filtre, leurs témoignages bouleversent les deux sœurs. Mais malgré une précarité qui touche tout le monde dans cet immeuble nommé Skyline, l'entraide et la solidarité restent de mise : quand Alice, homme travesti en femme, rentre brisée par un passage à tabac ; quand Kwaku, le réfugié ghanéen, se meurt d'avoir marché trop longtemps ; quand Mossie, la petite sœur de la narratrice, doit faire bonne figure face à l'assistante sociale venue vérifier quelles sont ses conditions de vie.
    💫 Mossie, enfant mutique immensément touchante, avec sa passion obsessionnelle pour les perles, dont elle voudrait s'emplir les poches. Mossie, personnage à nul autre pareil, qui irrigue d'innocence un texte qui, sinon, serait bien sombre. Il y a aussi de la lumière et une respiration à chaque fin de chapitre, où sont décrites successivement les toiles d'un mystérieux peintre. Mystérieux, car son identité ne sera dévoilée qu'à la fin, pour nous porter en plein cœur l'estocade finale.