www.leslibraires.fr

Le café sans nom

Robert Seethaler

Sabine Wespieser Éditeur

  • Conseillé par (Librairie La Grande Ourse)
    25 mars 2024

    Chronique des petites gens

    Dans la Vienne des années 60, encore en pleine reconstruction, le jeune Robert survit en louant une chambre chez une veuve de guerre et en aidant au marché des Carmélites.
    «Mais voilà que le café du marché avait fermé. C'était un bistrot sombre et mal entretenu. Le gérant, un ex-viticulteur du Südburgenland entre les mains duquel la vigne avait expiré, l'avait repris après le guerre et laissé végéter toutes ces années».
    Robert reprend le café. Il ne parvient pas à lui trouver de nom ; ce sera le café sans nom que fréquentent bientôt les petites gens du quartier, auxquels Robert sert «du café, de la limonade, du soda-framboise, de la bière, du vin du Stammersdorf et de Gumpoldkirchen (…) et pour manger des tartines de saindoux et des stick salés».
    C'est la chronique tout à la fois légère et mélancolique du quotidien de ce café sans nom que tient pour nous le beau roman de Robert Seethaler, entre portraits hauts en couleur et monologues intérieurs désabusés, dans une langue aussi dépouillée d'artifices que le sont les vies qu'il décrit.
    Les saisons passent, puis les années. Le propriétaire vend l'immeuble. Robert doit fermer le café, mais il ne le fera pas sans donner une grande fête d'adieu, avec tous ses clients. On danse toute la nuit sur des vieux morceaux de musique américaine de ces années-là.. Et c'est beau et poignant, comme un film d'Aki Kaurismäki....

    Jean-Luc


  • Conseillé par (le Carnet à spirales)
    6 décembre 2023

    Un charme sans nom

    Le charme de l’écriture de Seethaler agit de nouveau dans ce roman qui nous transporte dans un quartier de Vienne à la fin des années 60, où Robert Simon se décide à reprendre un café à deux pas du marché. En décrivant le quotidien de Robert, en s’appuyant sur des détails pouvant paraitre insignifiants, Seethaler nous offre ce texte en subtil équilibre : un charme sans nom… - Seethaler un auteur à découvrir à la librairie.


  • Conseillé par (Librairie Vent de Soleil)
    27 octobre 2023

    Une lecture pleine d'humanité

    Vienne dans les années 60.

    Un café vient d’ouvrir ses portes dans un quartier populaire. Très vite, les clients affluent, les conversations se croisent, les habitudes se créées.

    Le réalisme épuré de Robert Seethaler, en adéquation avec la modestie de ses personnages, créé une proximité immédiate avec eux. Nous sommes tout de suite touchés par ces vies minuscules décrites avec justesse et de poésie.


  • Conseillé par (La Pensée sauvage)
    17 octobre 2023

    Plein d'humanité !

    Pour Simon, le nouveau gérant, il a fallu tout refaire jusqu'à relancer la tuyauterie fatiguée dans ce café laissé à l’abandon. Alors qu’il désespérait de réussir à faire recette après tant d’efforts, petit à petit Les habitants aux vies cabossées de ce quartier populaire de Vienne prennent l’habitude de s’y retrouver. Personnages en quête d'un refuge, ils ne s'attendent pas à ce qu’ici soit le théâtre où la vie prend un nouveau tour.
    Pourquoi le café aurait-il besoin d’un nom puisqu’on lui donne une âme ?


  • Conseillé par (Librairie de l'Horloge)
    3 octobre 2023

    À découvrir !

    Vienne, 1966. Robert Simon, trentenaire célibataire décide de reprendre un café abandonné. Bientôt les clients affluent. La vie s'y installe, s'y nouent des petits drames, de jolies choses... C'est tout simple, c'est un trésor d'humanité. À découvrir !


  • Conseillé par (Les Petits mots)
    2 octobre 2023

    Expresso et tranche de vie

    Avec le Café sans nom, Robert Seethaler brille encore une fois à nous raconter la Vie, tout simplement.
    Au fil des mois, on y découvre les habitants du quartier de Vienne qui gravite autour du Café sans nom. L'auteur y met en lumière la petite magie du quotidien, ses drames, ses joies et la beauté des relations humaines dans ce qu'elle a de plus simple.
    Un vrai plaisir de lecture !
    Fabien


  • Conseillé par (Librairie Entre les Lignes)
    2 octobre 2023

    Enchantement.

    Fin des années 60, dans les faubourgs de Vienne, Robert Simon rachète un vieux café.
    Voilà le décor planté, les personnages rentrent en scène : un peintre, une couturière, la veuve, le boucher, la crémière et tant d'autres .
    Avec délicatesse, Seethaler nous fait vivre le quotidien, de ce café et de ses clients, dans la Vienne de sa jeunesse.
    Un régal de lecture !


  • Conseillé par (Librairie Le Préau et la Cour des Grands)
    30 septembre 2023

    JULIE

    Notre chouchou est de retour : avec Robert Seethaler, jamais de déception de la première à la dernière ligne. « Une vie entière »fut et reste un des plus beaux livres de notre fonds étranger. Il revient ici à Vienne, sa ville natale, où il avait déjà situé l'action de son premier roman traduit en français « Tabac Tresniek » également paru aux éditions Sabine Wespieser. Personnage simple et modeste, Robert Simon est locataire d'une chambre chez une vieille veuve, avec laquelle il entretient une relation presque amicale. Nous sommes en 1966, et il va décider de racheter un bistrot qui malgré quelques travaux de rénovation restera sans nom. Habitués, travailleurs du quartier, la clientèle est fidèle et les succès est au rendez-vous…
    Tout nous enchante au fil des saisons et des années dans ce quartier populaire auquel Robert Seethaler rend hommage avec le regard tendre et aiguisé d'un garçon du cru.


  • Conseillé par (Les Saisons)
    21 septembre 2023

    Le café sans nom

    Robert Seethaler, le grand auteur autrichien puise dans le passé de son pays des histoires simples de gens modestes. Presque sans destin ni ambition. À travers la vitre de ce café au cœur de Vienne c'est une vie pittoresque que l' on observe comme dans les photos de Doisneau des années 50-60. Superbe !


  • Conseillé par (Librairie La Buissonnière)
    18 septembre 2023

    Délicatesse

    Un roman comme des chroniques avec tant de délicatesse et un si beau, si perspicace, si compréhensible regard pour ses personnages, patron et serveuse, clients habituels ou de passage de ce modeste mais si chaleureux café sans nom dans lequel on aimerait tant aller prendre, justement, un café et tout le temps qu'il faut pour y lire encore et encore ces si douces pages.


  • Conseillé par (Librairie La Promesse de l'aube)
    16 septembre 2023

    Coup de Cœur de Cyril

    En 1966, Robert Simon ouvre un café dans un faubourg populaire de Vienne. Tous les jours, il ouvre ses portes à une clientèle diverse, souvent en marge d'une société en pleine reconstruction.
    Toujours tendre, toujours très juste, particulièrement touchant. Encore un très beau roman.
    Librairie la Promesse de l'Aube


  • Conseillé par (Librairie Grangier)
    15 septembre 2023

    La promesse d'une lecture délicieuse

    Robert Simon rachète un vieux café abandonné et décide, avec toute la modestie qui le caractérise, de ne pas lui donner de nom. Dans une Vienne prospère, ce lieu va rythmer la vie de gens simples et devenir le témoin de multiples émois.
    Chaque livre de R Seethaler est un enchantement, la promesse d'une lecture délicieuse.
    Delphine


  • Conseillé par (Fontaine Luberon)
    14 septembre 2023

    Un café attachant !

    Simon, un jeune Viennois de 30 ans, quitte son travail sur un marché d'un quartier pauvre pour gérer un vieux café qu'il rénove avec soin dans les années 60, avec le concours de Mila qu'il embauche comme serveuse. Rapidement le café se remplit d'habitués, de travailleurs du marché, de passants et de visiteurs. Des êtres paumés se retrouvent chaque jour jusqu'au jour où le contrat de gérance arrive à son terme. La plume de l'auteur nous rend attachants tous les personnages qui gravitent autour du Café sans nom et de Simon.


  • Conseillé par (Les Passeurs de mots)
    9 septembre 2023

    Entre 1966 et 1976, dix années de la vie d'un quartier de Vienne, vues au travers de la vitrine du "Café Sans Nom".

    Dix années et bien plus de personnages qui y entrent et en sortent, amenant leurs joies, amours, humeurs et déboires.

    Est-parce que Robert Seethaler est né dans cette ville qu'on s'attache autant à cette poignée de personnes pour lequel le bout de la rue est déjà trop loin ?

    Certainement, mais son écriture riche en détail qui parvient à éviter l'étouffement du lecteur, aide à rendre palpable l'effervescence du quartier.

    On ajoutera le regard à hauteur d'homme de l'auteur, regard juste, qui, sans tomber dans l'angélisme, parvient à susciter l'empathie pour des êtres qu'on ne qualifierait pas, à priori, de recommandables.

    250 pages en forme de voyage temporel et géographique. 250 pages et beaucoup de rencontres, 250 pages dans lesquelles se multiplient les destins...

    250 pages d'humanité qui nous mènent merveilleusement ailleurs.


  • Conseillé par (L'Autre Monde)
    7 septembre 2023

    Rendez-vous au café !

    Vienne, années 70, Robert Simon, journalier transforme un ancien café de quartier et le fait sien.
    Dans ce roman, Robert Seethaler dépeint le quotidien des gens d’un quartier populaire, sous l’ombre de la Grande Roue du Prater.
    Original et tendre, ce roman nous transporte au cœur de Vienne.

    Isabelle


  • Conseillé par (Librairie Espace-Temps)
    13 novembre 2023

    Un café où il fait bon vivre !

    Robert Simon, journalier au marché de Vienne, prend la gérance d'un café face à ce marché. Il va en faire un lieu de retrouvailles pour des personnes un peu fragiles dans la vie. Il se fait aider par Mila pour servir et il loge chez une veuve de guerre.
    Roman plein de tendresse et de finesse, qui nous met dans l'ambiance d'après-guerre à Vienne
    Charmant même si tout a une fin !


  • 16 août 2023

    Une merveilleuse balade viennoise.

    À Vienne, dans les années 60, Robert Simon est un modeste journalier qui trouve à s'employer chaque jour sur le marché des Carmélites. Lorsque l'opportunité de devenir gérant d'un café à quelques pas de là se présente, Robert n'hésite pas et met tout son cœur à redonner vie et lustre à l'endroit. « Le Cafe sans nom » est bientôt le lieu de rendez-vous des maraîchers, des ouvriers, des employés modestes du quartier avec son lot de rêveurs et de clochards. Bientôt épaulé par Mila, le jeune homme voit son rêve prendre corps, et il orchestre le quotidien du lieu avec fierté et bonheur malgré les aléas de l'existence. À travers les conversations saisies sur le vif, les petits et les grands évènements qui rythment le quotidien de chacun, Robert Seethaler parvient à capter l'essence même de ce qui constitue une vie. À l'instar d'un livre de photographie dont le lecteur tourne les pages, chaque cliché, chaque chapitre témoigne d'une époque, d'une ville, des hommes et des femmes qui l'habitent. Une merveilleuse balade viennoise.