www.leslibraires.fr

Le grand feu

Léonor de Récondo

Grasset

  • Conseillé par (Fontaine Villiers)
    27 février 2024

    Ilaria naît à Venise en 1699 dans une famille de marchands d’étoffes. Dès sa naissance, elle est placée à la Pietà, un établissement qui recueille habituellement les orphelins, leur délivre une éducation stricte et un enseignement de la musique au plus haut niveau. Comme ses parents le souhaitaient, Ilaria y apprend à pratiquer la musique en tant que violoniste et devient même la copiste privilégiée de Vivaldi. A l’adolescence, elle fait la connaissance de Prudenza, une jeune fille qui se rend à la Pietà pour apprendre le chant mais qui vit en dehors des murs de l’établissement. C’est grâce à elle qu’Ilaria découvre avec émerveillement Venise, ses îles et ses canaux, sa bonne société, mais aussi Paolo, avec lequel elle connaît ses premiers émois amoureux. Le Grand feu de Léonor de Récondo raconte l’expérience de la liberté. Un formidable récit initiatique porté par une écriture toute en sensibilité et en musicalité, mû par un désir fou, un feu immense.


  • Conseillé par (Librairie La Grande Ourse)
    14 septembre 2023

    Brûlant !

    Le grand feu, qui donne son titre au roman de Léonor de Récondo (quel beau nom !), c'est celui qui brûle l'héroïne, Ilaria, quand elle joue du violon. Ilaria est une des jeunes pensionnaires de "L'Ospedale della Pietà", institution religieuse où, dans la Venise du XVIIIe siècle, les jeunes filles de bonne famille, ou au contraire recueillies à la naissance après avoir été abandonnées, grandissaient dans l'amour du chant et de la musique. Leur "maestro" était Antonio Vivaldi. On se précipitait aux concerts qu'elles donnaient, dissimulées derrière les grilles ouvragées de l'église de la Pietà.
    Léonor de Récondo, avant d'être écrivaine, est violoniste baroque (elle a créé avec le chanteur Cyril Auvity le bel ensemble "L'Yriade"). Elle sait donc de quoi elle parle. Pas tant en ce qu'elle restitue avec justesse le contexte musical de l'époque (sait-on que Vivaldi faisait écrire les parties intermédiaires de ses "concerti" par ses jeunes élèves ?), mais surtout en ce qu'elle sait nous faire partager la passion brûlante de la musique qui anime Ilaria, et l'anime sans aucun doute elle-même. L'écriture pourtant reste proche de l'épure : on se dit que pour Léonor de Récondo l'émotion, dans la littérature comme dans la musique ne s'exprime jamais aussi bien que dans l'économie de moyens mis en œuvre par l'auteur.e ou l'interprète.
    L'intrigue elle aussi tend vers l'épure, car il ne se passe pas grand chose à "L'Ospedale della Pietà". C'est dans l'humanité des personnages, dans le mystère qui enveloppe quelques-uns d'entre eux, et dans les échappées lumineuses qu'il nous offre sur Venise et ses canaux que réside, aussi, l'intérêt et le charme du roman.
    Et puis il y a les quatre-vingt dernières pages, où Ilaria découvre qu'à l'amour brûlant pour la musique peut s'ajouter celui de Paolo, le frère de son amie. Léonor de Récondo nous embarque alors dans une fin d'un romanesque échevelé, où la passion balaie tout et où le titre du roman prend tout son sens.
    Brava !

    Jean-Luc

    A défaut d'entendre Léonor de Récondo jouer Vivaldi, on peut l'écouter avec son ensemble "L'Yriade" jouer un contemporain du "prêtre roux", Giovanni Bononcini :
    https://www.youtube.com/watch?v=DRG-LUTTjmU&list=OLAK5uy_nWNEWqK8QHhFO8TSsr8q5LbJXY_3Ro2ws


  • Conseillé par (Librairie La Buissonnière)
    8 septembre 2023

    Grâces

    Ce roman est un cadeau, une offrande lyrique et musicale tout en accords et en délicatesse. Des premiers apprentissages dans la douleur de la séparation à la révélation sublime d'un talent exceptionnel Ilaria s'ouvre au monde, à la musique et à la vie. Derrière l'archet palpite un cœur vulnérable, fragile et authentique. Sans demi-mesure elle s'adonne à la musique, à l'amour, vibrante, poignante, déterminée dans son cheminement et ses choix. Le feu intérieur aux multiples étincelles, la révèle, la dévore dans un jaillissement de notes avec ardeur et passion. Magnifique!


  • Conseillé par (Librairie Dialogues)
    29 août 2023

    Un roman musical magnifique

    C’est l’histoire d’Ilaria Tagianotte, née en 1699 à Venise, et de son apprentissage musical au sein de la Piéta, une institution républicaine, réservée aux jeunes filles, où l’on y enseigne le chant et la musique au plus haut niveau. Ilaria se dévoue au violon, qu’elle apprend auprès du maestro Antonio Vivaldi. Quand elle joue, une passion l’anime... Le Grand feu est avant tout un texte sur le corps d’une violoniste et de l’embrasement que celle-ci ressent lorsqu’elle joue de cet instrument. Un même embrasement l’envahit lorsqu’elle tombe amoureuse de Paolo, un jeune garçon qu’elle rencontre lors de ses rares sorties, à l’extérieur de la Piéta. La musique et l’amour la mènent alors hors d’elle-même, au point de les confondre. Au point d’être animée par un grand feu qui la consumera.
    Un roman musical magnifique ! Les mots se transforment en notes ; le roman en une partition dont l’intensité sonore augmente au fur et à mesure qu’Ilaria grandit et s’ouvre aux émois que lui procurent la musique et l’amour. Une lecture intense !


  • Conseillé par (Librairie Papeterie Aux Lettres de Mon Moulin)
    29 août 2023

    Des mots comme des notes de musique.

    A Venise en 1699, Ilaria n’a que deux mois et demi lorsqu’elle est confiée à La Pieta, institution qui recueille des enfants abandonnés pour les vouer à la musique. Pourtant Ilaria n’est pas orpheline. Sa mère Francesca désire plus que tout que sa fille entre en musique pour avoir un autre destin que le sien. La petite est acceptée à La Pieta en échange des étoffes que ses parents fourniront pour vêtir les plus pauvres de l’institut. Dès huit ans, Ilaria devient l’élève du maestro Antonio Vivaldi qui lui enseigne le violon. Alors qu’elle ne vit que pour la musique, le grand feu de l’amour va faire vibrer en elle une corde qui l’emprisonnera peu à peu. En virtuose, Léonor de Récondo fait parler les mots aussi bien que son violon. La musicalité et la poésie de sa plume nous plongent avec émotion dans le Venise de l’époque.


  • Conseillé par (Librairie La Rose des Vents)
    26 août 2023

    Un roman inoubliable !

    Avec "Le grand feu", Léonore de Récondo revient à ses premières amours ; la musique et le violon bercent Ilaria, son héroïne prodige. Les passions musicales et amoureuses la consument.

    Léonore de Récondo virevolte et nous surprend par sa précision, sa poésie et son talent.

    Encore un roman inoubliable !

    Coup de coeur d'Aurélia.


  • Conseillé par (Librairie Espace-Temps)
    25 août 2023

    Un gros coup de coeur !

    Une lecture inoubliable, où la musicalité des mots, des phrases vous font percevoir la musique baroque que llaria interprète.
    Un gros coup de cœur !


  • Conseillé par (L'Autre Monde)
    22 août 2023

    Eblouissant !

    Venise, 18e siècle Llaria Tagianotte grandit au sein de la Pieta pour y apprendre la musique. Et c’est dans cet établissement qu’elle rencontre le Grand Feu qui l’anime et la consume. Amitié, amour, abandon, fougue et sensualité se dégagent de ce texte magnifique.

    Isabelle


  • Conseillé par (Librairie Mots et Images)
    18 août 2023

    Le pouvoir de la musique
    Le pouvoir de l'amour
    Le pouvoir de la Sérénissime ...
    Léonor de Récondo joue une partition parfaitement maitrisée dont le solo nous entraine vers un final en apothéose !


  • Conseillé par (Librairie Gibier)
    16 août 2023

    Conseillé par Stéphanie, Libraire

    Roman flamboyant sur la passion et l'amour de la musique.
    L'histoire d'un embrasement, un feu qui dévore tout : la musique, l'espoir de la liberté et l'amour.

    Une très belle écriture où l'on entend la musique de Vivaldi et l'on visite Venise.


  • Conseillé par (Librairie Coiffard)
    14 août 2023

    Conseillé par Manon T, Célia, Alexandra et Rémy

    Venise, 1699 : Quand Fransesca donne naissance à sa troisième fille, une intuition lui vient qui se transforme en certitude. Sa fille sera une musicienne de talent. Elle décide alors de la confier au couvent des soeurs de La Pieta, un couvent réputé pour recevoir les enseignements du célèbre Antonio Vivaldi. Illaria grandit dans cet univers strict et monotone et se passionne pour le violon qui devient sa raison de vivre. Jusqu'au jour où elle rencontre Paolo et avec lui, découvre la passion dévorante.
    On retrouve avec beaucoup de plaisir la plume délicate et poétique de Léonor de Recondo. On se laisse porter dans les rues de Venise et emporter par les notes de violon et les pensées d'Illaria. Un texte à la fois doux et fougueux qui rend hommage à l'amour de la musique et nous fait vivre des passions adolescentes. Un grand coup de coeur


  • Conseillé par (Librairie La Promesse de l'aube)
    11 août 2023

    Coup de cœur de Laëtitia

    Dans une Venise du début du 18ème siècle flamboyante, on s'attache aux pas de la petite Ilaria à sa naissance. Placée dans une institution où on lui enseigne la musique dès le plus jeune âge, elle y découvre les émotions de l'enfance, puis de l'adolescence, à la fois protégée et enfermée. Mais ce grand feu qui va l'embraser, c'est celui de l'Amour, un Amour qui se mêle à l'Art, viscéralement. Un des plus beaux livres de cette rentrée littéraire. Beau et magnifiquement écrit !
    Librairie La Promesse de l'Aube


  • Conseillé par (Librairie La Mandragore)
    3 août 2023

    Gros coup de cœur !

    Ouvrir ce livre c'est être emporté par le "grand feu", la passion, le désir et l'amour, c'est être subjugué par la musique, par l'atmosphère et les personnages.
    Et ce qui est magique avec Léonor de Récondo c'est sont style, si poétique qui nous entraine avec bonheur dans son univers.

    Maëliss


  • Conseillé par (Librairie Page et Plume)
    20 juillet 2023

    Un éveil des sens

    Pourquoi Leonor De Recondo, autrice talentueuse et violoniste tout aussi virtuose, a-t-elle attendu si longtemps pour écrire dans un roman toute la magie et l'exaltation de son art ?

    Elle le fait à travers l'histoire d'Ilaria, une enfant élevé à la Pieta de Venise, devenue copiste de Vivaldi et violoniste passionnée. Nous apprendrons son histoire, ses amitiés avec Prudenza et surtout son histoire d'amour avec le frère de son amie. Un roman sensuel et charnel qui met tous les sens en éveil. On perçoit cette lumière particulière des lieux clos, les sons des instruments, des voix dans le chœur des jeunes filles, ces odeurs d'encens, une odeur de brûlé suave et doucereuse, mais aussi le toucher de l'instrument, des cordes, de l'archet et celui des mains et des peaux.

    Une véritable exaltation poétique !

    Aurélie


  • Conseillé par (Librairie La Galerne)
    29 août 2023

    Destinée avant même sa naissance au chant, le chemin d'Ilaria est fait d'abandon, de musique, d'exaltation des sens, de sororité et d'amour passionnel...
    Mair Ilaria découvre que hors les murs de la Pieta, Venise est enivrante et la vie virevoltante.
    Le grand feu est une partition fiévreuse et incandescente !
    Un de nos coups de coeur de cette rentrée littéraire.


  • Conseillé par
    21 août 2023

    Flamboyant

    À Venise, au XVIIème siècle, Ilaria vit dans un orphelinat réputé pour ses cours de musique tenus par Vivaldi lui-même. Dans cet endroit d'excellence et de discipline, Ilaria est consumée par la passion du violon. Mais un jour, l'amour frappe à sa porte et l'embrase tout entière.
    Avec une écriture flamboyante, Leonor de Recondo dépeint les passions qui agitent cette jeune femme éprise de musique et de liberté.

    Alexia


  • Conseillé par
    18 août 2023

    Avec Le grand feu, Léonor de Recondor réussit un roman d’amour et de passion à la musique, mais aussi à la vie, où le drame n’est jamais loin. Mais, n’est-ce pas ainsi que les grandes histoires s’écrivent ? Car, assurément, Le Grand Feu est un grand roman qui devrait en ravir beaucoup !

    Suite de la chronique illustrée ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2023/08/18/leonor-de-recondo-le-grand-feu/