Night School, Tome 1

Night School, Tome 1

Daugherty, C.J.

R-jeunes adultes

  • 14 juillet 2012

    Une enquête paranormale au sein d'une école privée.

    Plus que séduite par la couverture et bien tentée par le résumé, c’est enthousiaste que je me suis plongée dans la lecture de ce livre.

    Après un énième acte de révolte, Allie est arrêtée. Ses parents, las de tout ça, décide alors de la mettre en pensionnat. Cette nouvelle est loin de ravir Allie, mais elle n’a pas le choix, et c’est toujours avec un air de défit qu’elle intègre l’école. Après quelques jours acclimatation, elle se fait de nouveaux amis et finalement aime ce style d’étude plutôt strict, elle se sent même plutôt mieux dans sa peau. Mais l’école abrite aussi une étrange « école nocturne » à laquelle ne font parti que certains élèves triés sur le volet. Cela ne l’intrigue pas plus que ça, jusqu’à ce que d’étranges événements remettent tout en questions…

    Je ressors avec un avis mitigé sur le livre, il m’a un peu déçu, je l’ai trouvé pas assez approfondi peut-être…
    Evie est un personnage très attachant, pure, malgré le fait qu’elle est persuadée d’être mauvaise, de porter le mal en elle. C’est un fait une jeune fille très humaine, tout en nuances et qui n’est ni plus ni moins qu’une adolescente de 16 ans, qui commence à forger son caractère d’adulte. Caractère qui promet d’être très marqué derrière une douceur somme toute superficielle. Elle fait face aux événements qui chamboulent sa vie avec un courage qu’elle ne soupçonnait pas et se découvre plus forte, plus « grande »… Malgré l’écroulement du seul monde qu’elle aie jamais connu, elle réagi avec force et sagesse.
    J’ai trouvé les personnages qui l’entourent assez fades et limite stéréotypés. Entre la mère autoritaire, le père laxiste, le petit ami sanguin, le fiancé officiel distant et le sauveur inquiétant, nous avons là une pléiade de protagonistes caricaturaux. Aucun d’eux n’a réussi à s’attirer mon intérêt ou ma sympathie, seule Evie a réussi un tirer un peu son épingle du jeu et de justesse.
    L’intrigue m’a toutefois intéressée. Elle ne révolutionne pas le genre, mais je me suis laissée porter par les aventures d’Evie et jusqu’au bout j’ai voulu connaître comment elle allait s’en sortir (ou pas). Mais j’ai trouvé le tout assez plat, pas assez approfondi, je pense que l’histoire aurait gagné à être développée un peu plus et le rythme peut-être un peu ralenti. Je n’ai d’ailleurs pas saisi tout le fonctionnement du Système mis en place dans la Cité, même si j’en ai bien perçu le but et ses dérapages.
    J’ai été un peu déçu de ce livre dont j’attendais tant, mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas envie de lire la Déclaration, bien au contraire, voire de découvrir d’autres ouvrages de l’auteure pour me faire une meilleure idée de son univers.


  • Un premier tome entrainant !

    Rien ne va plus pour Allie depuis que son frère a disparu. Elle multiplie les frasques, jusqu’à pousser à bout ses parents. Ces derniers, n’en pouvant plus, vont décider de l’envoyer à Cimmeria. Une mystérieuse école privée qui ne semble accepter en son sein que les initiés - très souvent les enfants d’anciens élèves ou de personnes influentes. L’arrivée d’Allie en ces lieux est donc plus que surprenante, car à sa connaissance, elle est la première de sa famille à mettre les pieds dans cette école et elle est la fille de deux fonctionnaires sans grands pouvoirs. Alors, pourquoi est-elle si vite acceptée ? Que cherche-t-on à lui cacher ? Elle n’arrive pas à se faire une idée claire et les étranges événements qui se succèdent à Cimmeria ne l’aident pas du tout. Au final, elle ne sait pas à qui se fier pour démêler le vrai du faux.


    Ce premier tome promet une série des plus intéressantes. Il est très entrainant, le rythme au début est un peu lent - sans pour autant être long. Les choses se mettent en place petit à petit, on découvre Cimmeria et ses pensionnaires hors normes en même temps qu’Allie. Puis tout s’accélère et s’enchaine à une vitesse incroyable. De drôles d’évènements ont lieu, et puis il y a cette « Night School », une société secrète que tout le monde semble connaître… sauf Allie. Le doute s’installe, on s’aperçoit que les secrets et autres cachotteries sont légions. Tout comme les mensonges et les apparences trompeuses. Plus le récit avance plus on en découvre sur cette école privée et sur la Night School. C’est un livre rempli de mystères, et même si à la fin de ce premier tome on a pas mal de réponses, il y a tout autant de nouvelles questions qui surgissent.

    Je n’ai pas beaucoup aimé le « triangle amoureux », car pour moi ce n’en est pas un. Allie a le choix entre un gentleman, bien sous tous rapports, et un immonde *censuré* qui se découvre des sentiments quand ça l’arrange et qui suinte la mauvaise foi. Que voulez-vous, je ne suis pas fan des Bad Boys. Bref. Le triangle amoureux était pertinent quand le deuxième garçon se cachait encore sous une façade galante. Là, oui ! Mais dès lors qu’il s’est dévoilé pourquoi continuer ce faux triangle amoureux ? Non parce qu’Allie trouve encore le moyen d’hésiter après qu’il se soit révélé sous son vrai jour… Dans ces moments là, j’ai vraiment trouvé la jeune fille naïve et écervelée. D’un autre côté, il faut reconnaître qu’elle est courageuse et qu’elle est prête à donner sa vie pour sauver autrui.

    En conclusion, j’ai hâte de lire la suite et que les secrets éclatent enfin au grand jour. Car pour le moment, je n’ai aucune idée de la suite des évènements. Ce premier tome est captivant. Comme Allie j’ai douté tout du long, ne sachant pas qui mentait et qui disait la vérité. Un récit surprenant que je ne regrette absolument pas d’avoir lu, au contraire.