www.leslibraires.fr

Sennefer, Tome 1 : Les Larmes de Kemi

Cédric Chaillol

Matagot

  • Un bon moment de lecture

    Cédric Chaillol nous offre ici un beau thriller au temps des Pharaons de l’Égypte Antique. Sennefer, est un jeune scribe plein d’ambitions. Malheureusement, son passé familial lui retombe dessus et lui ferme toutes les portes. C’est ainsi qu’il se retrouve affecté au port de la Capitale à effectuer des tâches rébarbatives. Cependant, il met un point d’honneur à s’appliquer dans son travail. C’est ce qui l’amène à remarquer une erreur dans les papyrus administratifs. Il décide de mener l’enquête, sûr de son bon droit et espérant ainsi retrouver grâce aux yeux des puissants de ce monde. Mais ce qu’il a découvert n’est que la partie émergée de l’iceberg… plus il avance dans son enquête, plus il se rend compte qu’il met les pieds dans une affaire qui le dépasse.

    Il n’y a rien à redire au niveau de l’intrigue. Elle est bien ficelée, prenante et gagne en intensité au fur et à mesure que l’on avance dans le roman. Cela part d’une toute petite erreur administrative… et l’amène à découvrir un complot qu’il était loin d’imaginer.

    Pour ce qui est des personnages, j’ai beaucoup apprécié Sennefer. C’est un jeune homme plein de ressources. Mais j’ai surtout beaucoup aimé son compagnon : Pahy. Il est vif, drôle, débrouillard, plein d’optimisme. Et sa loyauté est à toutes épreuves !

    Je regrette seulement que les termes d’époque ou un peu compliqués ne soient pas expliqués. Ce qui fait que j’étais complètement perdue, aussi bien géographiquement, administrativement que religieusement… Par exemple, je n’ai découvert qu’à la toute fin de ma lecture qu’Ouaset est en fait Thèbes ! Tous ces termes obscurs m’ont empêchée de complètement m’immerger dans le roman. Je me sentais confuse, j’avais l’impression de passer à côté de quelque chose ! Pourquoi ne pas avoir fait un petit glossaire en fin d’ouvrage pour expliquer tout cela ?

    En conclusion, un livre avec lequel j’ai passé un bon moment… malheureusement, je n’ai pas réussi à totalement rentrer dans le roman à cause de certains termes à la signification assez floue pour moi. Par contre, si vous êtes un(e) grand(e) fan de cette période et que les termes « Tjaty », « Ouaset », « Maât » n’ont aucun secret pour vous, foncez !