• Gros coup de coeur

    Le royaume des Sept Couronnes est gouverné par Robert Baratheon depuis que ce dernier a pris le pouvoir par le sang, tuant son prédécesseur : Aerys II Targaryen. La vie y suit son cours plus ou moins paisiblement… jusqu’à ce que Robert demande (ou exige…) à son vieil ami Lord Eddard Stark – Ned pour les intimes, de venir à la capitale afin d’endosser le rôle de Main du Roi. Un cadeau empoisonné que Ned ne peut pas refuser sans y perdre gros. Il quitte alors le domaine de Winterfell et son climat hivernal pour Port-Réal où la chaleur est suffocante. Dans le même temps, on suit Daenerys Targaryen et son frère aîné, derniers survivants de la famille royale… et autant dire qu’ils sont bien décidés à renverser l’Usurpateur et à reprendre le pouvoir.

    Les personnages – ô combien nombreux !! – sont recherchés. Ils prennent vie sous nos yeux, ont chacun leur personnalité propre. Il n’y a pas de « gentils » ou de « méchants », tous sont nuancés, ont un peu des deux en eux… sauf quelques cas extrêmes où il est bien difficile de voir leur bon côté. En bref, George R.R. Martin brosse le portrait de personnages profondément humains et crédibles.

    Par ailleurs, l’alternance de point de vue à chaque chapitre permet d’avoir une meilleure connaissance des protagonistes – puisque l’espace de quelques instants, on partage leurs pensées les plus secrètes – mais également de mieux appréhender ce qui se passe car on ne se borne pas à un seul ressenti, on a ainsi une vue plus globale de l’action.

    L’univers créé par George R.R. Martin est riche et fourmille de détails. On ne cesse de voyager dans le royaume, y découvrant de nouveaux endroits, de nouvelles coutumes, de nouvelles personnes. Notre cerveau est retourné par les intrigues déroutantes créées par l’auteur et la tension omniprésente. En effet, le rythme est soutenu et les rebondissements et les imprévus ne cessent de pleuvoir. Même en ayant déjà vu la série, j’étais scotchée à ce premier tome. Il est prenant, captivant, ensorcelant… bref, il est difficile à lâcher !

    Il faut dire que George R.R. Martin n’épargne rien au lecteur. Ainsi, au cours de ma lecture j’ai été tour à tout ulcérée, horrifiée, attendrie, agacée, choquée, amusée, admirative, rebutée… bref, je suis passée par toute une palette d’émotions diverses et variées.

    Seul bémol le vocabulaire utilisé qui fait vraiment très vieillot mais surtout les tournures de phrases alambiquées qui gâchent un peu le plaisir de la lecture… Il faut parfois relire trois fois la phrase pour comprendre, par exemple, si le personnage monte ou descend du cheval…

    En conclusion, un premier tome haletant. Les intrigues et les retournements de situation sont légion pour le plus grand plaisir du lecteur. N’y tenant plus, je me suis d’ores et déjà jetée sur la suite…


  • 25 septembre 2012

    Il y a 15 ans de cela, Eddard Stark a aidé son ami Robert Baratheon à renverser le roi Aerys le Fou et à s'emparer du Trône de fer. Depuis, il vit tranquillement dans le nord, en son domaine de Winterfell, entouré de sa femme Catelyn et de tous ses enfants, y compris Jon Snow, son bâtard. Robert, quant à lui, règne sur les Sept Royaumes, en bonne entente avec les Grandes Maisons, y compris les Lannister, tardivement ralliés à sa cause, dont il a épousé un des membres: Cirsei qui lui a donné trois enfants.


    Mais les temps sont troubles. Certains continuent d'appeler Robert l'Usurpateur et Viserys Targaryen, dernier descendant d'Aerys, n'a pas renoncé au Trône de fer. Il a vendu sa jeune soeur, la Princesse Daenerys, à un grand chef nomade, en échange d'une armée capable de renverser Robert. A l'extrême nord, derrière le Mur, des choses étranges ont lieu et des gardes disparaissent. De plus, Jon Arryn, la Main de Robert, sorte de Premier Ministre, est décédé brutalement.
    Sollicité par son ami, Eddard n'a d'autre choix que de suivre le roi dans le Sud, à Port-Réal pour devenir sa Main. A regret, il confie Winterfell à sa femme et à ses fils, laisse son bâtard s'engager dans la Garde de Nuit et, rejoint la cour accompagné de ses deux filles.

    Depuis le temps que j'en entendais parler, il fallait bien qu'un jour ou l'autre, je me laisse tenter par cette célèbre saga, bien que la fantasy soit très éloignée de mon genre de lecture habituelle. Et bien, autant l'avouer d'emblée : j'ai ADORÉ! J'ai découvert un autre monde, violent et sauvage, des paysages magnifiquement décrits, une galerie de personnages qui tous ont leur importance, une société médiévale avec ses nobles chevaliers, ses codes, ses traditions, ses légendes, ses intrigues de palais. Voilà pour le côté positif.
    Par contre, sur le fond, je trouve que Georges R.R. MARTIN laisse très peu de place aux variations dans les caractères de ses personnages. Il nous sert sur un plateau les gentils à aimer et les méchants à détester. Le seul qui fait exception est peut-être le nain Tyrion. Bien qu'il soit un Lannister, qu'il semble beaucoup aimé son frère et sa soeur, on sent bien qu'il n'est pas complètement mauvais, et son sens de l'ironie le sauve de la détestation du lecteur..
    Sur la forme, ce premier tome des éditions J'ai lu est un calvaire à lire. On ne compte plus les fautes d'impression (coquilles, espaces manquants, défauts de majuscules). La traduction me paraît également douteuse. Certaines tournures de phrases sont lourdes, d'autres totalement incompréhensibles, le style en général manque de fluidité.
    Mais pour un début qui sert surtout d'épisode de présentation, on peut dire que c'est une réussite. L'action se met en place très vite et l'on arrive rapidement à situer les lieux et à se souvenir des personnages.
    Une expérience qu'il faut tenter mais ATTENTION! C'est terriblement addictif! Lire le premier c'est se condamner à vouloir lire les nombreux autres tomes.