www.leslibraires.fr

Marseille Noir

Cédric Fabre

Asphalte

  • Conseillé par
    18 juillet 2015

    Le pastis tourne à l’aigre.

    Après des mois d’errances diverses, je retrouve un genre littéraire que j’adore, les nouvelles noires. En particulier cette superbe série éditée par « Asphalte » dont le catalogue des villes vêtues de noir est très fourni maintenant. Donc au violon (enfin façon de parler) et à la direction Cédric Fabre, les auteurs suivants par ordre alphabétique : François Beaune, Philippe Carrese, Patrick Coulomb, Cédric Fabre, René Frégni, Christian Garcin, Salim Hatubou, Rebecca Lighieri, Emmanuel Loi, Marie Neuser, Pia Pedersen, Serge Scotto, Minna Sif et François Thomazeau. À signaler que le seul que je connaisse de cette impressionnante liste est Philipe Carrese, et il me semble avoir vu Marie Neuser en conférence sur Marseille justement au festival du livre de Penmarc’h. Quatre parties pour cette découverte de la ville, mais autant vous prévenir tout de suite, ici pas question de dépliants touristiques, parfois c’est même carrément l’inverse ! Partie 1. Mythologie. Partie 2. Errances. Partie 3. Sale et rebelle. Partie 4. Toujours en partance. « Josette m’aimait bien » ou comment un homme peut être piégé pour le reste de sa vie. Et tout cela pour une faute qu’il n’a pas commise. Il n’est évidemment pas possible de ne pas mentionner l’Olympique de Marseille. C’est chose faite dans « Extrême onction ». Non, l’OM n’est pas mort, il gagne encore (enfin il me semble !). Problème de voisinage au Panier dans « Le silence est ton meilleur ami », souvenance de cette ancienne chanson « Tais-toi Marseille tu cries trop fort ». J’ai beaucoup aimé « Les vivants au prix des morts », très beau texte et belle histoire d’amour. Une promenade en bus un peu délire dans « Katrina », cela ne tourne pas forcément rond dans certains rond-points marseillais, découvrez tout cela dans « Le problème du Rond-point ».« Sous peine de poursuite » a pour sous-titre « Un conte marseillais », je dirais plutôt « Comptes et mécomptes Marseillais ». Et que cela saute ! Une balade aux Comores dans « La solidarité » et une image qui met le monde politique en émoi dans « Joliette Sound System ». De nombreux personnages dans ce recueil, une femme en tête à tête avec son mari au Frioul, un très beau texte aussi, très original ! Un homme traqué, un autre qui pleure la femme de sa vie disparue, des artistes à « La plaine », et une histoire qui se termine par la mort d’une pauvre bête innocente ! Ou un dénommé Kevin qui court, court… avec pas mal de monde à ses trousses. Des écritures multiples et variées comme toujours dans ce genre de recueils collectifs. Des textes de valeurs inégales, l’excellent, « Les vivants au prix des morts » côtoyant le moins bon. Un bon cru, millésimé et réaliste. Une biographie des auteurs et une playlist clôturent cet ouvrage.