www.leslibraires.fr

Le garçon incassable

Florence Seyvos

Points

  • par (Fontaine Victor Hugo)
    4 janvier 2015

    Qui est ce garçon incassable auquel fait référence Florence Seyvos ?
    Buster Keaton ? Ce grand acteur, réalisateur du cinéma muet, qui a bâti ses talents d'acteur/acrobate sur les fondements d'une éducation violente et intraitable ? Ou bien Henri ? Son petit frère handicapé, qui a passé sa vie à tomber sur ses jambes fluettes, pour mieux se relever ?
    C'est bel et bien aux deux hommes auxquels elle fait référence ici en tissant un lien fragile entre leurs destinées, lien endurci par une même volonté d'y arriver, de s'en sortir, de quitter la solitude dans laquelle ils sont constamment renvoyés, chacun devant décupler des forces insoupçonnées pour avoir le droit à un peu de place dans ce monde. Florence Seyvos le fait avec beaucoup de poésie et de douceur, offrant au lecteur deux portraits poignants et assurément touchants...


  • par (Librairie L'Armitière)
    9 octobre 2014

    L'enfance de l'art

    Je n'avais aucune raison particulière de m'intéresser à Buster Keaton mais depuis que j'ai lu ce livre, j'ai très envie de me plonger dans sa filmographie !
 D'une écriture très simple mais avec avec de vrais moments de grâce, c'est un roman sur l'enfance maltraitée et le handicap. Sur le mode d'une enquête journalistique, il raconte la face cachée de cette vedette comique du cinéma muet et de son enfance douloureuse. Trimballé, brutalisé, maltraité dans un show-burlesque dirigé par son père, l'enfant de la balle a su tirer une force de ses faiblesses. À cause de son enquête, la narratrice se souvient d'un enfant handicapé qu'elle a connu autrefois. D'un chapitre à l'autre, les deux histoires s'alternent et se répondent. C'est très sensible, très émouvant, très drôle aussi parfois. Bref, du grand art !


  • par (Librairie Ravy)
    27 septembre 2014

    Beaucoup d'émotions, de tendresse dans ce beau récit qui met en parallèle Buster Keaton, casse-cou formidable, et Henri petit garçon handicapé. Leur point commun : l'obstination !
    Un peu dans l'esprit de "Où on va Papa ?" de Jean-Louis Fournier


  • par (Fontaine Kléber)
    27 août 2014

    Il est question d'Henri, ou plutôt de deux Henri, un oncle trop tôt disparu, puis un frère, oui un frère, handicapé, fragile. De Buster Keaton aussi, enfant de la balle, qu'on balançait - son père, les soirs de spectacle, tant qu'il était assez petit, ça faisait rire, ça, l'enfant-projectile, au cabaret -. Leurs trajets, leurs trajectoires, si similaires, si différents. Difficile d'en dire plus sans en dire trop : c'est un roman qui prend par enchantement. En un seul mot : beau.

    S'il se trouve qu'en plus on aime Buster Keaton et qu'on a vu et revu ses films, il y a là quelque chose de magique dans son évocation. Florence Seyvos nous le remet vivant.