Pour vos commandes de Noël, merci de choisir un point vert et de passer commande jusqu'au 20 décembre midi. Au-delà, les rennes du Père Noël risquent de rater votre boîte aux lettres.

Le dernier penalty : histoire de football et de guerre
  •  
Format
Broché
EAN13
9782021240122
Dimensions
20 x 14 x 1 cm
Poids
200 g
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Le destin de la Yougoslavie aurait-il changé, et son unité aurait-elle été préservée, si Faruk Hadzibegic avait marqué son pénalty décisif, en quarts de finale de la Coupe du monde de football contre l’Argentine de Maradona, le 30 juin 1990, à Florence ? C’est ce que le capitaine de son équipe, natif de Sarajevo, aurait tendance à penser, lui qui porte sur ses épaules l’inconsolable remords d’avoir vu son tir retenu par le gardien. Et c’est ce que tout le monde lui dit ou rappelle, lorsqu’il retourne au pays, lui qui s’est depuis longtemps établi en France. Mais les signes de fracture de l’ancienne fédération socialiste maintenue à flot par Tito étaient déjà nombreux, dix ans après la mort du dirigeant. Les virages des stades étaient chauffés à blanc par les slogans identitaires, et un match entre le Dynamo Zagreb et l’Étoile Rouge de Belgrade avait déjà mis le feu aux poudres. Croates et Serbes portaient le même maillot dans ce Mondial italien, mais pour la dernière fois. Bientôt, les supporters de football deviendraient les miliciens d’une guerre civile où les nationalismes s’affronteraient dans le sang et sous les bombardements. Spectatrice impuissante, l’Europe a perdu beaucoup de son âme dans cette guerre récente, lointaine et pourtant si proche. Au bout de son pied, c’est plus qu’un ballon qui attendait Hadzibegic : c’est un morceau de la grande Histoire.Gigi Riva, homonyme d’un des plus grands attaquants de l’histoire du football italien, est rédacteur en chef de l’hebdomadaire L’Espresso en Italie. Correspondant de guerre dans les Balkans dans les années 1990, il fut aussi un gardien de but très prometteur, finaliste de la coupe d’Italie des jeunes avec l’Atalanta de Bergame, avant de se tourner vers le basket. Il est l’auteur de J’accuse l’ONU, paru chez Calmann-Lévy en 1995.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Gigi Riva

Dossier relatif