Anguille sous roche

Anguille sous roche

Ali Zamir

Le Tripode

  • 7 février 2017

    La plus belle découverte.

    Lire « Anguille sous roche » c’est se laisser emporté par une lame de fond, se faire chahuter, bringuebaler par une langue inédite et fascinante qui nous laisse ébahis au sortir du roman.
    Cette voix nouvelle et inclassable marquera, c’est certain, le paysage littéraire.


  • par (Librairie Ravy)
    19 septembre 2016

    Merveilleux

    Une seule phrase d'une fluidité déconcertante nous plonge dans l'histoire intense et poétique d'une grande héroïne : Anguille !
    320 pages comme une apnée dont on ressort la tête pleine d'images. Porté par une langue profondément symboliste, ce récit fantasque et fantasmé, mouvant et émouvant, nous laissera dans la bouche un goût de liberté.
    Merveilleux !
    Margot


  • par (Librairie L'Armitière)
    2 septembre 2016

    Si fascinante Anguille !

    Voici un premier roman qui, sans aucun doute vous marquera pour longtemps, comme une empreinte indélébile ! L'auteur nous invite à faire corps avec Anguille, une jeune femme qui est en train de se noyer, quelque part dans l'océan indien et qui nous tend la main non pour qu'on la sauve mais pour que l'on soit très attentif au récit de sa vie... Et ce dernier est tout à la fois puissant, envoûtant, captivant. Anguille ne nous laisse que quelques secondes pour reprendre de l'oxygène, tête au dessus de l'eau ou plutôt du roman dans lequel nous sommes plongés. Pour mieux accentuer encore ce sentiment de fusion, de communion, l'écriture du livre est d'une originalité extrême, pas de place pour les points, il y urgence, urgence à la suivre, à l'écouter avant que...
    La même urgence que celle que vous devez ressentir à lire "Anguille sous roche" parce que des romans de cette qualité, de cette envergure, cette amplitude littéraire sont comme des étoiles de mer : rares et précieux !


  • par (Fontaine Haussmann)
    1 septembre 2016

    Un souffle, un dernier souffle.
    Le dernier souffle d'une jeune femme qui se noie.
    Le premier roman d'Ali Zamir, jeune auteur des Comores, nous emmène à suivre la vie de Anguille. Cette jeune femme des Comores de 17 ans, nous livre le récit bouleversant de sa vie et des circonstances qui vont l’amener à la noyade.
    Des rires, des amours, des larmes, en passant par la découverte de la vie locale et de ses habitudes et habitants, venez découvrir le destin d'Anguille et de sa famille.
    Une écriture qui, sans autres ponctuations que des virgules, nous fait ressentir l'urgence de conter cette histoire, d'essayer de se souvenir avant qu'il ne soit trop tard.
    La naissance d'un très grand auteur.
    Un roman qui ne vous laissera pas insensible.


  • par (Librairie La Galerne)
    25 août 2016

    Un des livres les plus étonnants de cette rentrée

    Sans doute l’un des livres les plus étonnants de cette rentrée littéraire, "Anguille sous roche" est un texte extravagant, drôle, désespéré et complètement étourdissant !
    Son souffle romanesque nous laisse à peine le temps de respirer mais quel bonheur !


  • par (Fontaine Passy)
    14 août 2016

    Anguille, jeune femme comorienne de 17 ans, raconte la vie sur son île, le travail dur des habitants, leurs rêves inaccessibles de découvrir d'autres horizons, ses relations familiales et amicales. Elle vit avec Connaît Tout, le père, « un piètre philosophe perdu dans une île de l’Océan indien », Crotale, sa sœur jumelle et la tante Tranquille, qui a élevé les deux filles après la mort en couches de leur mère. Vorace, pêcheur, devient son amant clandestin et Désirée, sa meilleure copine de lycée. L'auteur, Ali Zamir nous entraîne dans les méandres de ces récits de vie avec infiniment de tendresse, malgré la souffrance et les malheurs que les protagonistes traversent. Il analyse les ressorts complexes de l'amitié, de la jalousie, de la passion et de la haine avec beaucoup de talent. Ce récit atypique, sans ponctuation est une des pépites de cette rentrée littéraire 2016!


  • par (Librairie La Fabrique)
    15 juillet 2016

    Coup de coeur de Rémi

    Qu'est ce qu'un éditeur ? Le Tripode. Tenez, par exemple, là, il faut un p°°° d'éditeur pour aller nous chercher dans les Comores un premier roman d'un auteur de 27 ans, et en faire une des révélation de cette rentrée littéraire.

    Donc un grand MERCI au Tripode, un grand BRAVO à Ali Zamir.
    De quoi s'agit-il ? Anguille est une jeune femme qui se noie dans l'océan Indien. D'un souffle (là où elle est, il ne faut pas lambiner) elle nous raconte son destin, et comment elle en est arrivée là.

    Cette logorrhée de 300 pages, sans point (mais avec des alinéas), est étourdissante, bourrée de fulgurances, de portraits (Connaît- Tout a-t-il UN équivalent ailleurs?), de gouaille populaire et de mots savants dans un mélange un peu loufdingue.
    Si on fatigue parfois, on le reprend plus tard, et on savoure à nouveau cette langue belle et hypnotique...
    A découvrir !