Fraternels

Fraternels

Vincent Borel

Sabine Wespieser Éditeur

  • par (Librairie Coiffard)
    10 novembre 2016

    Conseillé par Stéphanie, Marie-Laure & Manon

    « Fraternels », n’est-ce-pas de cela dont nous avons besoin : un peu de fraternité ?

    Nous sommes esclaves volontaires des nouvelles technologies, nous réagissons peu aux effets du changement climatique, l’exploitation du lithium nous indiffère, l’intolérance religieuse est à son comble. Et si nous nous mettions à rire de nos addictions ? A imaginer des sorties aux impasses ? N’est-ce-pas le pouvoir de la fiction ? Interroger le monde à travers un roman : voilà la proposition utopique de Vincent Borel. Offrir au lecteur des personnages insoumis. L’auteur le dit lui-même, son histoire c’est « Rabelais ou Diderot qui auraient rencontré Tarantino ».


  • par (Librairie Nouvelle)
    19 septembre 2016

    Borel, dans cet anti-"Soumission" (Houellebecq), nous embarque dans un roman-monde, en entier transgressif & fulgurant.
    Impossible à résumer, diablement dystopique & frénétiquement foufou !

    Hugo.


  • 9 septembre 2016

    Ce roman d’anticipation qui flirte avec la science fiction m’a procuré un vrai plaisir de lecture. Je me suis vue embarquée d’un chapitre à l’autre, d’un continent à l’autre. Une écriture très enlevée, vive qui nous invite à accompagner des personnages riches et attachants, en quête de liberté, désireux d’échapper au carcan de leur vie prisonnière de la technologie, des conventions, des religions ou de l’intégrisme.
    Loin des romans d’introspection , comme ça fait du bien de se laisser joyeusement prendre par la main pour un tour du monde imaginaire, d’échapper à ce monde de la terreur, de l’intégrisme et de la déshumanisation technologique.
    On se prend même à espérer qu’après le chaos, si chaos il y avait, quelque chose de meilleur pourrait encore advenir. Avec un léger parfum d’utopie post soixante-huitarde .Une lecture souvent jubilatoire !!


  • par (Librairie l'Esperluète)
    23 août 2016

    crise joyeuse

    C'est la crise. Economique, sociale, technologique, énergétique, religieuse. Dans un monde qui part en morceaux, l'auteur nous convie à suivre les aventures ébouriffantes de quelques perdants de la société qui pourraient bien être les vainqueurs de l'apocalypse à venir. Mais une apocalypse joyeuse, moqueuse et divinement entraînante.