Le rouge vif de la rhubarbe

Le rouge vif de la rhubarbe

Auður Ava Ólafsdóttir

Zulma

  • par (Librairie Coiffard)
    16 mars 2017

    Conseillé par Stéphanie

    Imaginez une île islandaise. Et un village avec une montagne en arrière-fond. On est au bout du monde.
    Sur cette île, regardez cette drôle de maison rose saumon avec sa tour violette. Tout en haut de la tour vous apercevrez la chambre d'Agustina.
    Agustina est adolescente. Elle vit chez la vieille et bienveillante Nina.
    Agustina marche très difficilement, ses béquilles ne sont jamais loin. Pourtant, elle aime par dessus tout tremper ses jambes dans l'eau de mer, allongée sur le sable noir de la grève. Elle aime aussi grimper vaille que vaille tout en haut du village ; c'est là que se trouve le jardin aux rhubarbes, c'est là qu'elle reste le nez dans le rouge vif de leurs pieds, les yeux fixés vers le ciel nuageux au-dessus de la montagne, il y a aussi parfois l'horizon vert-gris de la mer. Au printemps elle ira seule jusqu'au sommet de la montagne. Peu importent les béquilles.
    Quel joli texte! J'aime cette plume délicate, poétique, qui nous raconte des vies ordinaires de manière si singulière.


  • 4 octobre 2016

    Conçue dans un champs de rhubarbe, venue au monde sur le siège arrière d'une Moskvitch, Ágústína n'a pas les jambes suffisamment forte pour la soutenir. Pourtant, elle rêve de gravir la montagne qui domine son petit village islandais. 844 mètres qui sembleraient inaccessibles à toute autre que cette adolescente encouragée par l'amour inconditionnelle de Nina qui l'élève comme sa fille depuis que sa mère est partie observer les oiseaux quelque part en Afrique.

    Le rouge vif de la rhubarbe ou quand Audur Ava Olafsdottir débutait en écriture... Un premier roman donc mais qui porte en lui toutes les qualités propres à cette auteure : la simplicité des situations, la poésie et la douceur, des personnages un peu décalés et la splendide nature islandaise.
    Ágústína, sirène ou ange selon les circonstances, courageuse, rêveuse, lunaire, la bonne Nina, mère de substitution, experte en confiture de rhubarbe, en boudin, en couture, Vermundur, le bricoleur serviable, Salomon, le nouveau venu qui très vite devient un ami de cœur...autant de personnages attachants dans ce village entre mer et montagne, aux plages de sable noir. Les saisons passent, des premiers rayons de soleil aux tempêtes de neige, de la cueillette de la rhubarbe à la fabrication du boudin, rythmées par les lettres d'une mère absente qui court après les oiseaux au sud de la planète...
    Une petite pépite que ce premier roman qui invite au rêve et au voyage sur cette terre islandaise douce et violente à la fois. Des couleurs, des sensations, une poésie à découvrir.


  • par (Librairie Ravy)
    4 octobre 2016

    Agustina est une jeune fille pas comme les autres. Handicapée elle ne peut se déplacer qu’avec ses béquilles, mais sa différence, son originalité sont surtout dans sa façon de voir les choses, son rapport à la nature et sa fierté.
    Ce premier roman de l’auteure islandaise de Rosa Candida est un petit bonbon (à la rhubarbe) à déguster tendrement.
    Valérie


  • par (Librairie La Buissonnière)
    5 septembre 2016

    Une rafraichissante douceur !

    Paralysée des jambes depuis son étrange naissance, Ágústína rêve de gravir la mon tagne qui surplombe son village islandais pour voir le monde d'en haut. En attendant, elle vit et partage ses heures avec Nina, contemple les paysages, s'éveille aux sentiments amoureux, participe à la vie du village. Une fois de plus, Audur Ava Olaffsdottir enchante la littérature et les lecteurs de sa touchante singularité, de ses personnages qui tirent leur force de leurs blessures et de leurs attentions aux autres. Délicat, drôle, décalé, poétique, attachant, surprenant, ce roman est d'une rafraichissante douceur !


  • par (Librairie La Galerne)
    5 septembre 2016

    Un délice !

    Avec des personnages hors-normes et très attachants et son appétit pour la vie, l’auteure nous embarque une nouvelle fois dans un roman tendre, sucré et acidulé comme la rhubarbe.


  • Le rouge vif de la rhubarbe

    Agustina vit en Islande : elle est être fragile qui a l’habitude de vivre en solitaire avec ses béquilles. Sa mère, universitaire reconnue dans son métier mais complètement prise par celui-ci, l’a confié à Nina, experte entre autre de confitures de rhubarbe et à Vermandur, bricoleur au grand cœur. Elle a pris pour habitude de descendre, seule, à la plage pour réfléchir à la vie. Elle sait aussi se mêler aux activités des adultes, chanter dans un orchestre amateur et se transformer en sirène pour les beaux yeux d’un garçon. En secret, elle veut réaliser Son grand voyage : l’ascension de la Montagne, défi à sa destinée ? Ce premier roman d’Audur Ava Olafsdottir est un très beau roman où l’Islande est bien présente.