Conseils de lecture

Les égarés
8,80
par (Librairie La Grande Ourse)
23 avril 2019

Palpitant !

Je ne connaissais pas cet auteur, Lori Lansens, qui est canadienne, je me suis laissée tenter par la couverture, le titre (The Mountain story est le titre original) et le sujet, une histoire de survie. Et, je l'ai dévoré !
Wolf, le héros, a perdu sa mère très tôt, et vit avec un père absent, alcoolique, drogué... Il nous raconte son parcours, sa rencontre avec un ami, Byrd, qui va lui faire découvrir la montagne; après un accident tragique, il décide de partir dans ces montagnes pour y mourir... Mais, il va rencontrer une famille, 3 femmes (la fille, la mère et la grand-mère) et ils vont se perdre... C'est une histoire de survie, pleine de suspens, ce sont aussi des rencontres, qui vont changer sa vie. Ce roman est vraiment passionnant et plein d'humour !! L'histoire peut paraître glauque mais c'est raconté avec beaucoup d'autodérision et... de tendresse. Une belle découverte que je recommande.
Vanessa


On m’appelle Enfant i
12,00
par (Librairie Papeterie du Marché)
23 avril 2019

Un roman coup de poing, à partir de 10 ans.

" Je ne vous raconterai mon histoire passée, plutôt celle de ma vie maintenant, ici au camp, en commençant par aujourd'hui. Mon histoire débute ainsi... "
Que faire lorsqu'on a dix ans, qu'on est seul, sans famille et sans papier, qu'on n'a plus rien, pas même un prénom ?
Dans la misère de ce camp de réfugiés, I raconte son quotidien avec M, E et R, ses amis. Un quotidien ou chaque journée est une nouvelle aventure pleine d'optimisme et de naïveté joyeuse.
Une véritable leçon d'humanisme.
Tatiana


L'ESTRANGE MALAVENTURE DE MIRELLA
15,50
par (Librairie Papeterie du Marché)
23 avril 2019

Allemagne médiévale, bourgade de Hamelin...

Hum, ça me rappelle une histoire de rats, de flûte enchantée et de cupidité. Mais ce conte que l'on m'a raconté enfant est-il la vraie version ?
À Hamelin, il y a fort longtemps, vivait Mirella. Difficile de se trouver plus bas dans l'échelle sociale, mais cette jeune orpheline possède des ressources pour le moins inattendues.
Quel est ce danger que l'on sent de plus en plus menaçant ? Provient-il du joueur de flûte, coupable idéal ? De cet homme mystérieux qui murmure à l'oreille des mourants ? Ou encore de cette sombre société où la place de chacun est définie dès la naissance et qui semble immuable ?
Un roman où fleurissent des mots d'anciens français, des tournures de phrases complexes, mais compréhensibles, des chansons, des allitérations, etc, permettant de s'amuser avec notre langue sans pour autant perdre le fil du texte.
Un roman jeunesse qui amuse, qui bouscule et qui fait réfléchir.
À lire de toute urgence !
Dès 11 ans.
Tatiana


Les fantômes de Manhattan

Ellory, Roger Jon

Sonatine

22,00
par (Librairie La Grande Ourse)
23 avril 2019

Un subtil roman noir

Premier roman de R.J. Ellory, aujourd’hui seulement traduit en français, Les fantômes de Manhattan porte en germe ce qui constitue la force de l’œuvre de cet auteur anglais dont tous les romans se déroulent en Amérique.

L’écriture est séduisante : ici alternent ce qui ressemble à une comédie romantique (il y a même une librairie qui ressemble à celle de "Notting Hill") et un récit violent, inscrit dans l’histoire de l’Amérique d’après-guerre , que la quatrième de couverture compare à "Il était une fois en Amérique" de Sergio Leone ; l’intrigue, peut-être un peu ténue, est néanmoins savamment construite, et réussit à nous surprendre dans son ultime rebondissement. Les personnages sont plus complexes qu’il ’y parait dans un genre qui relève du roman noir, et celui de l’héroïne, Annie, la jeune femme qui tient cette petite librairie de Manhattan, surprend par la finesse d’analyse des émotions, et des sentiments qui la traversent. Et, ce qui ne gâche rien, R.J. Ellory rend constamment présent le décor de son histoire, Manhattan, qu’il décrit parfois avec un lyrisme convaincant.

Jean-Luc


Home sweet home
15,50
par (Librairie des Croquelinottes)
23 avril 2019

singulier et beau

Une ville en déshérence, des adultes défaillants, un lycée à l'abandon et des adolescents en résistance ! Voilà le décor de ce magnifique roman qui, de façon singulière, nous fait le récit des solutions que tente de trouver un groupe d'adolescents pour résister au monde qu'on leur propose. Les deux auteurs mettent en balance deux voix, qui, dans un élan d'oralité, se répondent d'abord dans la méfiance puis bientôt, dans une entente amoureuse.
Deux voix,celle de Anna et d' Elijah, dans le tumulte de cette vie, deux voix qui essaient de construire leur monde sans adultes, avec des règles de vie à réinventer, un monde à récréer.
Un roman singulier, beau qui résonnera longtemps !
à lire à partir de 13 ans