Conseils de lecture

Maîtriser l'Art des Filières, 688 pages

688 pages

Colinne Raguin, Anna de Haseth Moller

Faralonn Editions

149,99
par
9 décembre 2019

Maîtriser l art des filières

Un bel ouvrage pour un Créateur de mode. Beau cadeau de noël


UN SOL COMMUN - LUTTER, HABITER, PENSER, Lutter, habiter, penser

Lutter, habiter, penser

Marin Schaffner

Wildproject Éditions

15,00
par
9 décembre 2019

Salutaire, passionnant, inspirant.

Un exercice de synthèse quasi-impossible, mais ce tour d’horizon a le mérite de mettre en lumière des idées fortes (écoféminisme, décolonialisation de l’écologie, racisme environnemental…), des luttes prioritaires (rendre l’écologie plus populaire…), des pistes de réflexions (une éducation de l’attention et de la sensibilité à l’environnement tout au long de la vie, comment un peuple subsiste sur son territoire…), des actions concrètes (agroécologie, permaculture, activisme au quotidien dans nos modes de consommation…), afin d’habiter la Terre autrement, « avec mesure et humilité » comme le résume son auteur.
Je conseille vivement sa lecture : parmi la multitude d’ouvrages sur ces questions, très rares sont ceux qui tentent de les couvrir avec un spectre aussi large.


L'Ours est un écrivain comme les autres
21,00
par (Librairie Coiffard)
9 décembre 2019

Conseillé par

En voilà une bande-dessinée tirée par les cheveux ! Tellement invraisemblable qu’elle en devient tout à fait plausible. Inspiré du roman du même nom de William Kotzwinkle, « l’ours est un écrivain comme les autres » rassemble en ses pages humour et philosophie.

Tout démarre lorsqu’un certain plantigrade trouve une nuit le manuscrit d’un roman enterré au pied d’un arbre au cœur de la forêt. Pour l’animal, c’est le jackpot. S’il réussit à vendre ce manuscrit, avec la recette l’accès aux pots de miel et autres sucreries lui sera assuré. Guidé par sa gourmandise, le roman sous le bras et une chemise volée sur le dos, l’ours part à l’assaut de la grande ville.

Très vite, malgré son vocabulaire plus que limité et son comportement bourru, il fascine les foules et « son » livre s’installe en tête des ventes littéraires.

Pendant ce temps, nous suivons l’auteur, le vrai, du roman qui, désespéré d’avoir perdu son ouvrage s’isole peu à peu dans la forêt. D’homme il devient ermite puis presque ours à son tour. Fascinant parallèle qui s’installe.

Derrière l’humour manifeste de la situation, se cache une réflexion sur ce qui fait le succès et l’appropriation de la réussite. Au bout du compte ne sommes nous tous pas un petit peu ours au fond de nous ?


Les Vermeilles
21,50
par (Librairie Coiffard)
9 décembre 2019

Conseillé par Agathe

Un véritable petit bonbon aux couleurs pastel, c’est la nouvelle bande-dessinée de Camille Jourdy.

Destinée aux enfants, doit absolument être lu par les grands !

La petite Jo part en escapade impromptue lors d’un pique-nique en forêt avec sa famille recomposée. L’enfant fugue à travers les bois, sur les traces de curieux petits êtres à dos de chevaux miniatures. Ainsi commence le voyage initiatique de Jo…

A travers de nombreuses rencontres toutes plus loufoques les unes que les autres : un renard maniant le bâton façon samouraï, un groupes de grands-mères qui se nourrissent des ragots du quartier, un caniche qui porte des bottes en caoutchouc ou encore un matou tyrannique et dictateur, l’enfant progresse de plus en plus dans la forêt des vermeilles.

Drôle, tendre et d’une douceur infinie, ce récit est celui d’une enfant perdue qui va apprendre ce qu’est le courage, le devoir et le sens de la famille.

Les imaginaires de Lewis Caroll ou encore d’Hayao Miyazaki se ressentent à travers chacune des pages couleur barbapapa de cet ouvrage, laissez vous happer par l’univers « vermeilleux » de Camille Jourdy, vous n’en ressortirez pas indemne.


Ecume

Dewdney, Patrick K.

10-18

7,10
par (Librairie La Buissonnière)
9 décembre 2019

Dévoration

L'écume, ce sont les traces blanches ou blanchâtres laissées par la mer ou l'océan trop agités quand surviennent le vent et la colère. C'est la colère des éléments qui s'associe aussi à la colère humaine, celle du père, furieux de lui, de tous et de tout. "Ecume" n'est pas un roman maritime au sens classique et doux du terme. Vous ne serez pas bercé par les flots, plutôt par les grondements des moteurs, les raclements des fonds marins jusqu'à saturation. Vous entendrez les hurlements furieux les nuits de tempête, le combat d'un homme contre lui-même, contre les eaux, contre les plausibles dieux. C'est le roman d'une passion dévorante, d'une folie entretenue, d'une fuite inéluctable et c'est extraordinaire!