Conseils de lecture

Assassins !

Héloïse d'Ormesson

18,00
par (Librairie Page 36)
22 septembre 2019

J'accuse !

Emile Zola est mort intoxiqué par du monoxyde de carbone. Était-ce vraiment un accident ?
L’affaire Dreyfus qui avait attisé les passions était proche et les ennemis de l’écrivain, légion.
Zola se remémore sa vie et les épreuves subies, fils d’immigré italien, rital bigleux et chétif.
L’époque et sa violence verbale donne le vertige. L’antisémitisme s’expose au grand jour avec une virulence inouïe. Des chansons haineuses reprises frénétiquement par des foules subjuguées par des tribuns comploteurs, une presse incendiaire, un climat qu’on peine à imaginer tant l’outrance domine.
Et Emile Zola est bien l’ennemi absolu, le déshonneur de la patrie et de ses valeurs, il mérite la mort. Que d’invectives et de jugements nauséabonds à son encontre !
Un roman puissant et édifiant.


Mer blanche

Gallimard

21,00
par (Librairie La Grande Ourse)
22 septembre 2019

Mélancolique et intense

Roy Jacobsen accorde son écriture au dénuement et à l'âpreté des lieux et du moment où il situe son histoire : des îles perdues au nord de la Norvège, occupées par les Allemands, à la fin de la Seconde Guerre mondiale : dépouillement de la phrase, clarté de la ligne narrative, poésie brute (on admire la belle traduction d'Alain Gnaedig), violence des situations, humanité des personnages, douceur du regard. Tout concourt à faire de Mer blanche un très beau roman, à la fois mélancolique et intense. On pense parfois à la merveilleuse trilogie de l'Islandais Jòn Kalman Stefànsson, Entre ciel et terre, le souffle de la "saga" en moins. Mer blanche est le second volet d'une tétralogie (entamée avec Les invisibles). On attend avec impatience la suite.

Jean-Luc


Lost man

Calmann-Lévy

21,90
par
22 septembre 2019

Les secrets ne s'envolent jamais

Des voisins à une journée de route, des propriétés qui font la superficie d’un
petit pays d’Europe et ont des garde-manger aussi fournis qu’une épicerie… la
topographie de l’« outback » australien donne au drame de « Lost Man » des
proportions uniques. Il y a peu d’autres endroits au monde où un fermier perdu
loin de chez lui, sans véhicule et sans eau, serait condamné à une mort
certaine. Sous un soleil au zénith et par 50°C, Cameron Bright a cherché
l’ombre dérisoire d’une stèle funéraire isolée dans le désert. La famille
attendait son signal radio. Un pilote a repéré son corps desséché. En jouant
ainsi des distances, des températures et du relief, Jane Harper durcit à
l’extrême ce nouveau huis-clos rural, qui fait suite à « Canicule » et «
Sauvage ». Son contrat de base a un air de déjà lu ailleurs : jalousies et
haines familiales recuites, finances fragiles, amours contrariées, enfances
traumatisées …

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


Une histoire de France
19,50
par
22 septembre 2019

**" Une histoire de France " de Joffrine Donnadieu**
**est le coup de coeur de la librairie de Paris à saint Etienne
[ dans le q u o i  l i r e ? #81](https://www.onlalu.com/2019/09/17/selection-
des-libraires-quoi-lire-81-48027)**

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


LES PRISONNIERS DE LA LIBERTE
23,00
par
22 septembre 2019

**" Les prisonniers de la liberté " de Luca di Fulvio**
**est le coup de coeur de la librairie Tome 7 à Paris
[ dans le q u o i  l i r e ? #81](https://www.onlalu.com/2019/09/17/selection-
des-libraires-quoi-lire-81-48027)**

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u