Conseils de lecture

UNE NUIT D'ETE

Othats Margaux

Magnani

24,00
par (Librairie L'Armitière)
19 mars 2019

A partir de 10 ans

Un très bel album sans texte presque hypnotisant.
L'histoire débute dans un bois où un groupe de jeunes est réuni, ils discutent puis tout à coup on s'aperçoit que quelque chose ne va pas : l'un d'eux a disparu.
L'incompréhension et les premières recherches laissent très vite leur place à la panique.
Vont commencer alors de longues recherches...
Un album que l'on ouvre d'abord par curiosité et qui, finalement, nous englue totalement jusqu'à la stupeur.
L’absence de texte est un appel à l'imagination et à la conversation : qu'est ce que t'as compris toi ?
Très chouette !


Cette nuit
16,50
par (Le Pain des Rêves)
19 mars 2019

C’est le matin de de Pessah, la Pâque juive, à peine une dizaine d’heures avant le séder que Salomon va fêter sans son épouse, Sarah, emportée deux mois auparavant par un cancer. Cependant, il ne sera pas seul, il sera entouré des siens, de ses filles Michelle et Denise qui se disputeront comme toujours, de leurs maris et de leurs enfants.
La famille de Salomon a disparu dans la Shoah. Il est le seul survivant. Il ne parle de cette période que lorsqu’il lance des blagues, généralement d’un goût douteux, qui ont le don de mettre mal à l’aise, et même de choquer, ses interlocuteurs, sauf ses amis rescapés, les seuls qui les comprennent. Ce qu’il nomme son "humour concentrationnaire" jette un voile pudique sur le camp qu’il n’a quitté que physiquement et dont le souvenir continue de l’habiter, "qu’ils me prennent quand ils veulent".
En attendant le soir, Salomon se remémore les sédarim qui ont jalonné son existence, le passé de sa famille, l’amour qu’il a porté à son épouse et comme elle lui manque ce jour, des petits souvenirs tendres comme celui de cette fête foraine avec ses deux petites filles, où il avait gagné deux poissons, et d’autres moins tendres comme le continuel conflit de ses deux filles, ses gendres , l’un hâbleur et l’autre hypocondriaque, qu’il trouve mal assortis à ses filles...
La fête de Pessah n’est pas simple : le sacré se célèbre dans un repas profane, à la maison, l’individu y participe personnellement sans oublier qu’il est d’un peuple, se rappelle une histoire qui rejoint le présent, qui s’actualise et ouvre un avenir. Cette nuit, le juif alsacien réunira sa famille pour le repas rituel, qui se déroulera tel qu’il "est décrit dans la Haggada. Un livre de prières et de lamentations, un récit de combat, d’exode, de questions et d’espoir. Pour en découdre avec l’oubli". Cette nuit, autour d’aliments symboliques , les petits-enfants poseront la question rituelle "Pourquoi cette nuit est-elle différente des autres nuits ?". Comme chacun le sait, le repas s’achèvera sur cette formule "l’an prochain à Jérusalem", souhait vain pendant des siècles, marque d’une fidélité absolue à l’alliance d’un peuple avec son Dieu, symbole que la Pâque actualise la sortie d’Égypte, le passage de la servitude de la nuit à la liberté. Le passé et le présent se confondent et se revivent dans la mémoire et dans le corps de Salomon qui est au crépuscule de sa vie.
Le roman de Joachim Schnerf est à la fois dramatique et drôle, toujours poignant. Son personnage empli de tristesse ne peut s’empêcher de se tourner en dérision. C’est un bel hommage à l’amour conjugal et familial, à la fidélité et une réflexion sur la vie qui passe et s’épuise.


Les impatients
17,50
par (Librairie Ravy)
18 mars 2019

Lorsque Reine arrive au sommet de son ascension professionnelle, elle jubile. Elle est comme, ça Reine, elle vit pour deux, à toute allure. Mais voila, un détail de trop arrive et Reine perd les pédales. Mais c’est mal connaitre Reine, de se dire qu’elle va rester les bras croisés, à pleurer sur son sort. Non, Reine elle rêve, elle bouillonne !
Avec ironie Maria Pourchet nous livre les travers d’une époque, et d’une génération parfois dénuée de sens.
Elisa


L'impossible madame Bébé

Gallimard Jeunesse

Neuf 9,50
Neuf à prix réduit 9,50
par (Librairie Ravy)
18 mars 2019

Une lecture qu'on dévore !

On suit la rentrée au CP de Nana, une jeune fille très dynamique !
Sa grande sœur Lucile la met en garde : il faudra être sage ou du moins essayer, car à l'école il y a la plus terrible des surveillantes : Madame Bébé !
Mais Nana n'a peur de rien ni de personne, d'ailleurs elle maîtrise parfaitement le " Mawashi-géri " !
Un roman très drôle et qui finalement nous touche car qui aime bien châtie bien !
A partir de 8 ans, Solène


Jeu blanc

Wagamese, Richard

10-18

Neuf 7,50
Neuf à prix réduit 7,50
par (Librairies de Port Maria)
18 mars 2019

Partiellement autobiographique, totalement captivant, un petit bijou !
Un livre que l'on gardera soigneusement, une belle découverte...