Conseils de lecture

Indigo
19,90
par (Librairie Banse)
30 janvier 2013

Un roman romanesque...! A lire!

Cette comédie humaine se déroule en Inde lors du festival culturel français. Les 4 personnages principaux vont, tour à tour, se livrer, et ce voyage sera l'occasion de bouleversements individuels importants.
C'est très bien écrit, extrêmement bien construit et très très efficace.
Sans aucun doute, mon coup de coeur de la rentrée littéraire de Janvier.


Ferme

Ferme

Stampo baby

Aladine

15,50
par (Les Enfants de Dialogues)
29 janvier 2013

Découverte

Le baby stamp permet aux tout-petits de découvrir le plaisir du tamponnage grâce à son ergonomie adaptée aux petites mains. L'encre est super lavable et le dessin assez grand pour être "gribouillé" avec de jolis pastels.


Rien ne s'oppose à la nuit, roman
Neuf 7,90
Occasion 3,90
par (Fontaine Auteuil)
28 janvier 2013

Dans son dernier livre, Delphine de Vigan plonge au coeur de sa mémoire familiale, dans un récit qui évoque la vie et le suicide de Lucile sa mère, troisième enfant d'une grande fratrie. Elle y décrit un très beau portrait de sa relation mère/fille à travers les témoignages des uns et des autres, de photos et de documents dans une enquête haute en couleur et en douleur où l'on découvre la maladie de Lucile, diagnostiquée bipolaire à l'âge de 30 ans. Ce roman autobiographique, où l'auteure reste en retrait dit tout de sa famille, c'est maitrisé, avec une écriture simple mais extrêmement sensible et poignante. On en ressort bouleversé.


Les souvenirs
Neuf 7,70
Occasion 2,90
par (Fontaine Auteuil)
28 janvier 2013

Le personnage principal du dernier livre de David Foenkinos raconte le décès de son grand-père et ses conséquences. A son gré sa grand-mère est placée en maison de retraite mais vit tellement mal cette nouvelle situation qu'elle fuit l’établissement. Le narrateur part à sa recherche, découvre les souvenirs des personnes qu’il croise et remonte le cours du passé tout en construisant son avenir. L’auteur propose une histoire que l’on peut croire de pure fiction ou peut être d'un récit à penchant autobiographique… Avec une écriture singulière et touchante, on est pris dans cette aventure qui peut arriver à tous : ne pas toujours réussir à dire au gens qu’on les aime. Le lecteur plonge dans ce livre nostalgique, émouvant et écrit tout en finesse.


D'acier

Liana Levi

12,50
par (Fontaine Auteuil)
28 janvier 2013

Ce premier roman, nous emmène dans l'Italie d'aujourd'hui, du soleil, mais on est loin de la carte postale des vacances, c'est l'Italie des usines et des barres de béton que l'on découvre. A Pombino, ville ouvrière de Toscane, Anna et Francesca ont 13 ans, bientôt 14 ans elles sont amies pour le meilleur et pour le pire; elles sont belles, jeunes, insouciantes et veulent croquer la vie à pleine dent. Pour le moment leur quotidien, c'est la cité et surtout l'aciérie, usine monstrueuse qui engloutit jour et nuit tous les hommes du coin. Les hommes, qui eux ne sont pas mis à l'honneur dans ce roman. Tout d'abord le père d'Anna, un absent qui réapparaît quand ça lui chante et celui de Francesca, un homme qui épie sa fille aux jumelles pendant qu'elle joue sur la plage, obsédé par ce corps qui change, malgré les coups qu'il lui porte. Mais Anna et Francesca sont les reines de la cité, elles effacent toute cette laideur avec leur jeunesse insolente. Elles jouent de cette ambiance qu'elles savent éphémère. En attendant, elles rêvent d'être une femme politique pour l'une, de passer à la télé pour l'autre, ou simplement d'aller ensemble pour la première fois à l'île d'Elbe "le royaume des Milanais et des touristes", inaccessible et pourtant si proche de leur cité. D'Acier est un roman social, avec des destins qui nous touchent, ces deux gamines, nous séduisent, énervent mais elles nous embarquent et on ne les quittent plus. On se sent happé dès la première page et l'ensemble donne un sacré bon roman.