Conseils de lecture

Le fou du roi
18,00
par
23 avril 2017

Courtisan du roi

Quel étonnante histoire nous est contée ici par Mahi Binebine ! Étonnante parce qu'elle nous paraît d'un autre âge, d'un temps où le roi tout-puissant régnait sur un pays. Et pourtant la vie de ce "fou du roi", au service exclusif du roi du Maroc, est d'actualité! L'écriture poétique, soignée, très précise, m'a vraiment charmée. Ce père, abandonnant femme et enfants pour rester auprès de Sa Majesté, est décrit ici comme un homme sensible, doté d'une prodigieuse mémoire, entouré d'autres courtisans, tous vivant dans la terreur, tous ayant remis leur destin aux mains de leur souverain... C'est effrayant!


Le jour où ils frappèrent à nos portes
22,00
par
23 avril 2017

Journal de guerre

La reporter Janine Di Giovanni nous rapporte les faits concernant la guerre en Syrie ou elle s'est rendue de nombreuses fois en tant de guerre.
Elle nous y relate son quotidien mais surtout tous ces Syriens bloqués malgré eux par une guerre qui semble sans fin et sans issue.
Elle relate des faits, sans jamais prendre parti d'un côté ou d'un autre.
Récit émouvant malgré les horreurs réelles citées. Mais important de ne pas fermer les yeux et faire comme si de rien n'était.
Texte vrai.
A lire.


21,01
par
23 avril 2017

Un livre génial

Ce livre est génial. L'écrivain a réussi le pari fou de transcrire le cinéma en écriture, on est dans un film américain avec un scénario élaboré, de la psychologie, de l'intrigue et du fantastique. Je me suis vraiment diverti en le lisant et j'ai laissé libre-cours à mon imagination. J'espère que cet écrivain poursuivra sur sa lancée car je compte bien acheter tous ses livres.


Au coeur de l'été
22,00
par
23 avril 2017

L'été meurtrier

Suivre un auteur qui progresse de livre en livre est une véritable joie. Viveca Sten est de ceux-là. On l’a longtemps et à juste titre comparée à Camilla Läckberg : même paysage (l’archipel au large de Stockholm), un couple d’enquêteurs, une ambiance propre à ces pays du nord. Mais au fil du temps elle a pris de l’autonomie, a conquis un groupe de fans et au, rythme d’un roman par an, nous invite sur sa merveilleuse île de Sandhamn, lieu de villégiature pour les riches Suédois et où Viveca elle-même possède une maison de famille. Autant vous dire qu’elle connaît le coin comme sa poche, et que lorsqu’elle assassine un de ses personnages près des courts de tennis, cela sonne juste !

**Une nuit arrosée**

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


Les cygnes de la Cinquième Avenue / roman

Benjamin, Melanie

Albin Michel

22,00
par
23 avril 2017

Le lac des signes

Melanie Benjamin raconte une histoire d’amour inattendue entre un cygne et un vilain petit canard. Le cygne s’appelait Babe Paley, une « socialite » richissime comme il se doit, somptueuse, qui considérait l’élégance comme un travail à plein temps. Elle était également adorable, généreuse, soucieuse des autres. Le canard, lui, avait pour patronyme Truman Capote. Il était écrivain, auteur d’un livre devenu mythique,« De Sang froid », inventeur de la littérature non fictive, et grand ragoteur devant l’éternel. Il ressemblait à une sorte de clown triste qui amusait sa galerie de cygnes (comme il les avait surnommées), car la ravissante Babe était entourée de dauphines, tout aussi riches, tout aussi chics, mais certainement moins bienveillantes.

**Un suicide social**

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u