Conseils de lecture

Fado

Christian Bourgois

16,00
par (Fontaine Auteuil)
17 septembre 2012

Fado

Andrzej Stasiuk voyage à travers son aire culturelle, il parcourt villes, villages et paysages, passe de Pologne en Roumanie, aux Balkans, en Hongrie. Il interroge la mémoire de ce morcellement d’états, courte et écourtée, menacée et butée face à la modernité. Car l’auteur nous interpelle nous qui sommes à l’Ouest : l’image que nous nous faisons de cette multitude d’états se compose de clichés qu’il relève, accuse et parfois confirme par le détour de l’expérience, de la rencontre et de l’identité. Stasiuk aime son morceau d’Europe bancale formée de terres disparates et unies par une même mélancolie. Ce qui émeut dans ces nouvelles c’est la révélation de la défaite de cette culture, de notre éclatante victoire, des regards envieux, résignés mais rusés aussi qu'ils portent sur nous, comme le signe d’un discret avertissement.


Savoir-vivre, roman

roman

Gallimard

17,15
par (Fontaine Auteuil)
17 septembre 2012

Savoir-vivre

Angleterre, années trente : sur fond de crise économique et de confrontations idéologiques, Max, journaliste français est chargé pour le lecteur hexagonal de faire le portrait de ce pays à la fois proche et lointain. A Londres donc, il poursuit, entre autres investigations, une histoire d’amour-amitié avec une cantatrice américaine et fait la connaissance d’un mystérieux personnage, responsable du service d’ordre d’une ligue fasciste anglaise. Avec cet ancien combattant de la première guerre mondiale en difficulté sociale, Max est persuadé de tenir le parangon idéal de l'Anglais en bute aux soubresauts de la société britannique. De nombreuses rencontres entre les deux hommes émaillent le récit et creusent le mystère qui entoure cet énigmatique Strether, tout autant exemplaire qu’inclassable. Hédi Kaddour fait subtilement de ce roman un vrai récit romanesque, à la fois sentimental, social et historique, classique dans son écriture, mais baroque dans ses métamorphoses.


Perdu en chemin
Neuf 21,50
Occasion 16,00
par (Fontaine Auteuil)
17 septembre 2012

Perdu en chemin

Comment revenir des camps d’extermination, y avoir perdu son frère, après avoir été rejetée par son pays natal, l’Autriche qui n’a plus voulu d’elle ni de sa famille du jour au lendemain sous le prétexte de son appartenance religieuse. Ruth Klüger l’a longuement évoqué dans « Refus de témoigner ». « Perdu en chemin » peut se concevoir comme une suite. Un retour sur sa vie, ses expériences, ce qu’elle a gagné et perdu. Les épreuves de la vie n’ont pas épargné cette jeune immigrée viennoise débarquée aux Etats-Unis et qui deviendra universitaire, professeur ...de langue allemande. Ce qui est remarquable dans ce second témoignage c’est la pugnacité qui tient cette femme malgré les entraves et les échecs. Voici une belle réflexion sur la vie, la langue et l’identité… une recherche permanente et exigeante de la vérité de soi.


Le jour avant le bonheur
Neuf 15,25
Occasion 10,95
par (Fontaine Auteuil)
17 septembre 2012

Le jour avant le bonheur

Le narrateur vit sa vie de jeune garçon napolitain dans les rues de sa ville après la seconde guerre mondiale. Orphelin et quelque peu à l'écart des enfants de son âge, il observe, rêve, lit sous l'œil attentif de Don Gaetano, père putatif qui lui raconte les hommes, la guerre, la solidarité et le jeu de «la scopa», véritable bréviaire de l'existence que notre héros a du mal a assimilé. Ce faisant il grandit entre les livres, la compagnie bienveillante de cet homme et, aussi, le souvenir fidèle d'une petite fille dont il est tombé amoureux. Cette conquête sera le long et patient cheminement de l'enfance à l'âge d'homme… Erri de Luca restitue à merveille et avec une grande délicatesse la vie des hommes. Un très beau roman d'apprentissage dans la Naples d'après-guerre.


Après l'enfance
Neuf 19,80
Occasion 19,80
par (Fontaine Auteuil)
17 septembre 2012

Après l'enfance

Les parents de Rose avaient vu le spectacle deux fois, et aucun des miens n'avait été capable de m'applaudir. L'un était mort trop tôt, l'autre avait préféré l'Espagne à une pièce de lycéens et le troisième ne connaissait probablement pas mon existence. C'est l'éveil agité d'un jeune garçon de 16 ans dont on ignore le nom. On assiste à ses premières fois, ses premiers frémissements et ses premières désillusions. Il découvre le monde des adultes, la sexualité, l'amour et le théêtre. Un roman d'éducation du XXIème siècle dans lequel se pose la question grave de la filiation. Les chapitres sont courts et leur titre percutant, les personnages , eux, sont insensés et attachants. Ce roman a la vie devant lui.