Conseils de lecture

Adventures in Burgundy

Lincoln Russell, foreword by Aubert de Villaine

Lincoln Russell

par (Librairie Athenaeum)
23 septembre 2013

Un magnifique album photo sur la Bourgogne

Lincoln Russell est un photographe américain qui nous livre ici l'album photo de ses aventures en Bourgogne.
Vous y croiserez au détour d'une page, des portraits de bourguignons photographiés à l'occasion d'une rencontre, d'une dégustation ou d'un repas de vendange, ainsi que de magnifiques vues des vignobles en toutes saisons...
Profitez des derniers exemplaires de cet ouvrage pour découvrir une Bourgogne vue par l'oeil d'un amoureux de notre région.


La Maison des chagrins
23,50
par
23 septembre 2013

Noir, c'est noir

Que de noirceur dans le nouveau roman de Victor del Arbol. Comme son précédent ouvrage, le très remarqué mais terrible « Tristesse du Samouraï », ce ne sont qu’êtres cabossés, murés dans leur tragédie personnelle.

La célèbre violoniste, Gloria A. Tagger, prend contact avec Eduardo Quitana, peintre à la dérive depuis que sa femme et sa fille ont été tuées dans un accident de voiture.  Eduardo a purgé quatorze ans de prison pour avoir supprimé l’homme qui lui a ravi sa famille. La musicienne lui fait une demande singulière : réaliser le portrait de l’individu qui, 4 ans plus tôt, a écrasé son fils, Ian, un adolescent dans la fleur de l’âge. Mais ce que ne mesurent ni Gloria ni Eduardo c’est que cette commande va rallumer des drames éteints et les mener aux portes de l’enfer.

Vont se croiser dans une toile implacablement tissée : un requin de la finance, un androgyne qui se prostitue, un tortionnaire chilien reconverti en détective privé, un ancien combattant du FLN, un adolescent dépravé, un antiquaire pédophile, une jeune fille abusée, des femmes violées… Aucun d’eux n’échappera à son sort car comme le déclare un des protagonistes : « Personne ne s’affranchit des actes commis. »

L’intrigue est menée de main de maître, les indices sont distillés au compte- gouttes et tel un puzzle, la trame prend sens. C’est intelligent, parfaitement réussi mais que de perversion dans ces 416 pages. On viole, on torture, on mutile, on dégrade, on assassine à tours de bras.  Complaisance de l’auteur ou conséquence de ses années passées au sein des services de police de Catalogne ? Quoiqu’il en soit, on n’a qu’une envie en refermant « La maison des tristesses », se laver de toute cette fange.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


Esprit d'hiver

Christian Bourgois

Neuf 20,00
Occasion 9,00
par (Fontaine Victor Hugo)
23 septembre 2013

Excellent

Avec son dernier roman, Kasischke nous offre un huis clos magistral entre une mère et sa fille un matin de Noël.
Dissimulant les indices tout au long de son récit, elle mène son lecteur par le bout du nez. Envoûté par le charme de cette histoire qui fait jouer tour à tour suspens psychologique, obsessions et questionnement existentiel, Kasischke manie avec brio l'art de la déroute.
Le lecteur ne distingue plus le vrai du faux et cette ambiguïté procure une sensation de malaise.
La chute est terrible, glaçante, cruelle!!!
Ames sensibles s'abstenir...


La Lettre à Helga
7,00
par (Fontaine Passy)
22 septembre 2013

A plus de 90 ans, Bjarni Gislason a décidé d'écrire une dernière lettre. Une lettre destinée à sa chère Helga, son seul véritable amour.Cet éleveur de brebis islandais a préféré renoncer à l'amour de sa vie plutôt que de quitter sa campagne islandaise.Désemparé par l’attitude de sa femme devenue stérile et rétive à l’amour, il rencontre une plantureuse paysanne troublée par sa manière experte de palper les brebis.Dans
ce livre-confession drôle et torride, on découvre un homme entier, profondément amoureux de sa terre et de ses origines au point de leur sacrifier l'amour de sa vie.L’émouvante chronique d’un amour impossible. Nostalgie et romantisme.


Autumn Laing, roman

roman

Phébus

24,00
par (Fontaine Auteuil)
21 septembre 2013

A 85 ans, une femme travaille à ses mémoires. C'est le prétexte assez simple qu'a trouvé Miller pour raconter des épisodes de la vie de son personnage. Autumn Laing, d'un ton doux-amer, se remémore sa passion amoureuse pour Pat Donlon, artiste méconnu qu'elle encourage jusqu'à en devenir la muse. Miller, qui s'inspire de la relation entretenue par le peintre australien Sidney Nolan avec Sunday Reed, décrit des personnages complexes et malmenés dans un récit étonnamment dense.