Conseils de lecture

La planche à frissons
7,60
par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

Le fils du révérend Thomas Jones n'aurait jamais dû passer devant le Brown Sugar. Quelques notes de piano au relent de soufre suffisent parfois à changer une vie. Par touches pudiques, mais sans craindre de révéler son destin froissé, cet enfant du Mississipi évoque sa découverte d'un monde où Dieu et le diable jouent la même musique. Noël Balen accompagne son personnage avec une rare maîtrise du rythme et du contrepoint. Il y fait entendre comme un air familier et obsédant dont on se délecte à voix haute, pour le seul plaisir d'écouter des mots qui sonnent juste.


Le non de Klara

Maurice Nadeau – Les lettres nouvelles

16,25
par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

« Klara est revenue »
Paris, hôtel Lutétia, juillet 1945. La jeune Klara Schwartz-Adler revient après trois années de captivité à Auschwitz. A la honte d'avoir vu…et d'avoir survécu, elle oppose une attitude de refus radical, la seule réponse à ses yeux acceptable. Un mois plus tard, comme on se suicide, elle tournera le dos à la vieille Europe, et partira aux Etats-Unis sans avoir voulu revoir sa petite fille. Angelika, sa belle sœur, qui a caché et sauvé l'enfant, tient le journal de cet effroyable retour. Soazig Aaron nous livre ici un premier roman remarquable, au sens très fort du terme.


COTE

Jacob Max

Éditions du Layeur

par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

Paru en 1911, en pleine bataille cubiste, ce recueil de chants celtiques est une énigme. Max Jacob prétend avoir collecté ces poèmes et contes auprès d'ouvriers brodeurs de son père, en breton... Aujourd'hui, il ne fait plus de doute que ces textes sont de la meilleure veine Jacobienne, jouant de toutes les soirées d'inspiration et de référence, révélant l'infinie complexité de l'auteur.


Tanguy, Histoire d'un enfant d'aujourd'hui

Histoire d'un enfant d'aujourd'hui

Folio

Neuf 8,30
Occasion 3,50
par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

Sous-titré "histoire d'un enfant d'aujourd'hui", Tanguy continue de captiver et d'émouvoir les lecteurs plus de quarante ans après sa parution, sans doute parce que l'histoire qu'il raconte est hors du temps. Le point de vue de l'enfant qui les subit rend les événements encore plus implacables.


Pourquoi j'ai mangé mon père, roman
3,00
par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

Dans cette famille préhistorique, il y a le père, Edouard, un inventeur génial ( il ramène le feu !), au prix de quelques catastrophes, mais aussi Vania, l’oncle ennemi du progrès, Le narrateur, pas très malin, et quelques filles. Tout ce monde découvre la vie, se dispute, se jalouse… et évolue vers ce que nous sommes devenus. Les situations sont hilarantes, et l’ensemble nous donne à réfléchir sur notre civilisation.