www.leslibraires.fr

Conseils de lecture

Le triangle d'hiver
Neuf 14,00
Occasion 7,00
par (Fontaine Victor Hugo)
19 août 2014

Avec « Viviane Elisabeth Fauville », Julia Deck est entrée sur la scène littéraire comme précurseur d'un nouveau genre : le nouveau « nouveau roman ». Elle a dérouté son lecteur et brisé ses repères en dépeignant le portrait d'une femme totalement improbable dans un récit mêlant intrigue policière et roman de psychanalyse. Aujourd'hui elle revient avec « Le Triangle d'hiver », un brillant second roman, qui respecte les mêmes codes que son premier livre en y intégrant divers jeux de miroir et de mise en abîme. Encore une fois, elle manipule son lecteur et le fait douter de ses capacités de compréhension du texte.
Ainsi on y retrouve une femme à la santé intellectuelle douteuse qui dés les premières pages du livre s'invente une vie et décide de se faire appeler Bérénice Beaurivage en référence au personnage du film d'Eric Rohmer : « L'Arbre, le Maire et la Médiathèque ». Ruinée et sans emploi, elle se fait passer pour un auteur de renom et tombe dans les bras de L'Ingénieur. Mais celui-ci commence à douter de sa sincérité...


En face
Neuf 17,00
Occasion 5,00
par (Le Bateau Livre)
18 août 2014

Coup de coeur littérature française

Jean Nochez est un de ces petits personnages gris, sur lequel notre regard glisserait impassiblement en le croisant dans la rue, n’était un attentif auteur pour le pointer du doigt. Car Jean a une histoire, faite de silence, d’absence et de résignation, mais somme toute pas banale. Avec Solange, sa femme, ça ne va pas fort. Alors quand un appartement dans l’immeuble d’en face se libère, il en devient l’ingénu locataire. Comme ça, par impulsion. Et puis sur une impulsion aussi, il va le meubler, le remplir de bric-à-brac et, après tout pourquoi pas, traverser la rue une ultime fois, sans prévenir sa famille. Dommage, il y avait une quiche pour le dîner…

De cette situation improbable, un homme qui regarde sa vie continuer, sans lui, en face, Pierre Demarty tire la trame de son premier roman – que l’on espère suivi de nombreux autres tant l’écriture est jubilatoire. Pour une fois, la quatrième de couverture ne ment pas : il y a bien du Echenoz et du Melville derrière ce texte, qui regorge de clins d’œil et de références discrètes (ou pas) qu’on s’amusera à débusquer. Derrière l’apparente nonchalance de Jean Nochez, la tension monte imperceptiblement ; le coup de théâtre n’est pas loin !


Guide des vins de France Bettane & Desseauve 2015
par (Librairie Athenaeum)
18 août 2014

Après avoir sillonné toute la France pour déguster des milliers de vins avec leur équipe d'experts, Michel Bettane et Thierry Desseauve nous présentent leur sélection 2015 :

* Plus de 8600 vins disponibles à la propriété ou dans la distribution
* Le meilleur de la production française : 2165 domaines, maisons et châteaux
* Les seconds vins de crus issus des plus grands domaines
* Les coups de coeur des auteurs : les meilleurs vins à des prix accessibles réalisés par des vignerons de talent
* Des vins bio

Grâce aux conseils éclairés sur les domaines, les vignobles, les cuvées et les appellations : le système de notation, l'indication des prix de vente et les informations sur le moment idéal de dégustation, ce guide complet et pratique vous aidera dans vos achats et dans la découverte de nouvelles bouteilles


La caverne des idées, roman
Neuf 8,70
Occasion 4,00
par (Le Bateau Livre)
18 août 2014

Coup de coeur littérature étrangère

José Carlos Somoza aime brouiller les pistes et dérouter son lecteur, tout en menant une singulière réflexion sur le pouvoir de la littérature. Dans La caverne des idées, il joue sur les codes du roman policier, du conte mythologique et de l’essai philosophique. Il va jusqu’à inventer une nouvelle figure de style, baptisée l’eidesis, un procédé littéraire utilisé pour faire naître des images subconscientes dans l’esprit du lecteur à l’aide de mots clefs, permettant ainsi un deuxième niveau de lecture. Découverte par le narrateur alors qu’il a pour mission de traduire un ancien texte grec, d’après un manuscrit copié par un certain Montalo qui l’a lui même transcrit des papyrus originaux, cette eidesis va bientôt l’obséder, et le perdre.
Le pari de Somoza est réussi dans ce roman ingénieux et brillamment maîtrisé. L’intrigue grecque, avec ses beaux éphèbes sauvagement assassinés et son perspicace "déchiffreur d’énigmes", est d’autant plus haletante que le narrateur lui-même commence à se sentir traqué, et raconte les étapes de la traduction ainsi que ses craintes concernant sa sécurité personnelle dans des notes de bas de pages qui prendront une importance croissante. Le dénouement sera doublement diabolique !


Et qu'advienne le chaos
10,90
par (Le Bateau Livre)
18 août 2014

Coup de coeur SF

Dans la catégorie scientifique fou et mégalomane, on pourra désormais décerner le grand prix à Mikael Korta. Chercheur pour Biometrics Inc., une entreprise qui stocke la plus grosse base de données sur les iris*, il travaille dans son temps libre sur une "théorie des calques". Un "calque" serait une sorte de monde parallèle que verraient les personnes isolées du monde réel grâce à une manipulation effectuée sur leur iris. D’où la sensation de se retrouver seul sur terre, brutalement, pour 9999 secondes… ou pour toujours. Car Mikael Korta a un plan : éliminer tous les autres "calques", et être le dernier être vivant dans le monde "réel". Seuls April, son ancienne collaboratrice, et Vincent, qui partage le même "calque" que lui, ont la possibilité de sauver l’humanité… N’est-ce pas un peu trop leur demander ?
Hadrien Klent nous sert un savoureux roman, entre science-fiction et thriller, la dose d’humour en prime. De quoi ravir les amateurs d’univers déjantés, de Shakespeare (dont le Timon d’Athènes a donné le titre) et les misanthropes !