www.leslibraires.fr

Conseils de lecture

Le bonheur conjugal
Neuf 21,00
Occasion 10,00
par (Librairie Athenaeum)
21 août 2012

Tout un programme ...

Remarquable.
L'analyse des rapports humains et de la condition des femmes de ce roman est déjà agréable dans la forme : la première partie du récit s'amorce avec l'histoire du peintre Fazzi, devenu handicapé brutalement, qui accable son couple et surtout sa femme de toute sa misère.
Dans la seconde partie, son épouse trouve les écrits de son mari et décide d'y répondre points par points !
Une écriture splendide, pleine de références cinématographiques, via la ville de Casablanca.
2 versions d'une seule est même histoire ... Régalez-vous !


La fabrique des illusions
19,80
par (Librairie Athenaeum)
21 août 2012

Apparences

Ce long roman est fait pour "admirer" les failles humaines et, en particulier, ce que les apparences peuvent engendrer ou faire de nous.
Molly utilise le mensonge avec une certaine fréquence et, depuis toute jeune, oriente le reflet que chacun tente de donner à l'autre.
Ce que le silence, le secret et les mensonges peuvent entraîner jusqu'à l'absurde mérite réflexion ...


L'escalier de Jack
Neuf 20,00
Occasion 7,00
par (Le Pain des Rêves)
21 août 2012

Un style très original pour un récit peut-être banal. Après quelques pages d'accoutumance vous rentrerez passionnément dans cette histoire qui nous raconte un changement de monde et/ou ce qu'on appelait jadis un conflit de génération.


De la petite taupe
par (Librairie Dialogues)
21 août 2012

Une formidable idée pour appréhender ce grand classique des touts petits en lecture de groupe sur le principe du Kamishibai.


D'acier

Liana Levi

Neuf 12,50
Occasion 5,00
par (Le Pain des Rêves)
20 août 2012

Un nouveau genre de roman social

D'acier est le roman d'apprentissage de jeunes et très belles adolescentes, débordant de vitalité, qui se vouent une amitié totale.
D'acier décrit des hommes machos, obsédés, voyous, buveurs, irresponsables, qui semblent n'être que de la force de travail.

D'acier est le portrait sombre d'une banlieue délaissée et miséreuse, d'une usine où les hommes travaillent comme des bêtes et, parfois, perdent leur vie.
D'acier est un livre de paysages. On y décrit un coin de Toscane, la présence de la Méditerranée, la plage, l'île d'Elbe au loin, mais aussi la cité ouvrière, l'usine qui mange l'énergie des hommes.
D'acier aurait pu être un roman fouillis à jouer sur trop de tableaux. A sa façon -et malgré quelques clichés- c'est un roman social qui dépeint une société en voie de dégénérescence. Silvia Avallone excelle à décrire l'adolescence, des sensations, l'amitié des filles et leurs jeux, la fascination de la beauté, l'enfermement des femmes, la violence, l'absence d'espoir.
L'écriture est vive, rapide, stylée. Le livre peut vous happer et vous tenir en haleine jusqu'à la fin.