Les articles indiqués d'un point vert commandés avant le 20/12 pourront être livrés avant Noël.

Passé ce délai, nous vous conseillons le retrait magasin pour obtenir votre commande à temps. 

Une belle colère

Une belle colère

Dès le 13 mars, avec la parution de Dieu me déteste débute une nouvelle aventure éditoriale ayant pour nom « La belle colère ». À son origine, deux éditeurs, Stephen Carrière des éditions Anne Carrière et Dominique Bordes des éditions Monsieur Toussaint Louverture, qui se sont découvert un goût commun pour le territoire littéraire de l’adolescence. Ces livres de l’adolescence et sur l’adolescence nous replongent « au temps où nous nous sentions immortels mais pas invulnérables, en train de nous inventer tout en étant si parfaitement entiers », pour reprendre leurs propres mots.
Nous avons lu Dieu me déteste et le personnage de Richard Casey nous a profondément marqué. Il nous a ramené à d’autres héros adolescents, d’autres livres sur cet âge si particulier que nous ne pouvons oublier. En voici ci-dessous une sélection non exhaustive !

Petits combattants
14,50

« Je savais que nous étions en guerre », ainsi commence Petits Combattants, monologue intérieur d’une fillette d’une dizaine d’années qui retrace ce qu’il est advenu d’elle et de son petit frère après que leurs parents, militants de gauche, ont été « emmenés » au début de la dictature militaire argentine, tandis qu’eux dormaient. Après que « le Pire » a eu lieu, ils sont recueillis par un oncle et une tante, fervents communistes, à Buenos Aires. Avec eux vivent leurs deux grands-mères, celle avec laquelle ils ont grandi et qui était présente la nuit du drame, larmoyante reine du crochet, et l’autre, juive, un peu folle, qui évoque souvent le soulèvement du ghetto de Varsovie. La fillette, imprégnée du regard de ses parents sur le monde, se sent investie d’une mission : résister, car la Révolution est au bout du chemin. Elle enrôle son petit frère mais comprend vite qu’une résistance ouverte peut créer des problèmes. Alors, elle préfère choisir le camouflage plutôt que de risquer l’orphelinat, « la prison des enfants ». Chroniqueuse d’un quotidien fait de peurs, de souvenirs heureux, de larmes retenues et de fol espoir, l’auteur entraîne le lecteur dans un monde d’enfants ayant mûri trop vite, toujours sur la défensive et qu’une vague d’émotion peut submerger à l’improviste. Un livre fort, drôle, vrai, émouvant.


Dieu me déteste
Neuf 19,00
Occasion 3,80

New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s’envoyer en l’air, tomber amoureux, danser, fumer, boire, et tout recommencer.
La différence, c’est que Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l’humour. Alors il va ruer dans les brancards. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup.
Vous n’êtes pas près d’oublier Richard Casey, comment il mena une révolution contre le corps médical, se glissa dans les draps de la jolie fille de la 302, réussit une évasion périlleuse avec la complicité d’un oncle dysfonctionnel, évita de tomber sous les coups d’un père vengeur, et joua finalement son destin au poker, dans un des plus beaux bluffs jamais montés contre le sort.


Moi, Jean Gabin
Neuf 17,00
Occasion 6,98

La ville de Catane, en Sicile, au début des années 30. Le fascisme déploie son ombre sur l'île, quand une enfant ressort exaltée d'une salle de cinéma de quartier. Elle a la démarche chaloupée, une cigarette imaginaire au bec et l'œil terrible. Elle vient de voir le film Pépé le Moko et, emportée par cette incarnation du désir et de l'insoumission, elle n'a désormais plus qu'une idée en tête : être Jean Gabin.
L'enfant s'identifie à ce brigand traqué par les polices, piégé dans la casbah d'Alger et hanté par la passion. Prise elle-même dans les troubles de l'Histoire et les tourbillons d'une vie familiale complexe, elle voit dans Gabin un modèle, un alter ego. Lorsqu'elle sort du cinéma et déambule à nouveau dans les rues de sa ville, c'est pour nous entraîner dans l'aventure... et la folie de l'enfance.
Écrit par l'auteur de L'Art de la joie dans les dernières années de sa vie, à un moment où son œuvre demeurait méconnue, "Moi, Jean Gabin" est un roman autobiographique, le chant d'une enfance hors norme dans la Sicile de l'entre-deux-guerres. Ce livre des origines, qui compte parmi les plus beaux textes de Goliarda Sapienza, est un éloge à la liberté et aux rêves qui ont précocement nourri sa vie.


D'acier

Liana Levi

12,50

Il y a la méditerranée, la lumière, l'île d'Elbe au loin. Mais ce n'est pas un lieu de vacances. C'est une terre sur laquelle ont poussé brutalement les usines et les barres de béton. Depuis les balcons uniformes, on a vue sur la mer, sur les jeux des enfants qui ont fait de la plage leur cour de récréation. La plage, une scène idéale pour la jeunesse de Piombino. Entre drague et petites combines, les garçons se rêvent en chefs de bandes, les filles en starlettes de la télévision. De quoi oublier les conditions de travail à l'aciérie, les mères accablées, les pères démissionnaires, le délitement environnant... Anna et Francesca, bientôt quatorze ans, sont les souveraines ce royaume cabossé. Ensemble, elles jouent de leur éclatante beauté, rêvent d'évasion et parient sur une amitié inconditionnelle pour s'emparer de l'avenir.

---------------------------
Prix des lecteurs de L'Express 2011.
Roman adapté au cinéma, sortie prévue le 5 juin 2013
Version originale : [[https://www.librairiedialogues.fr/livre/8904942-acciaio-avallone-centro-libri,LINK:https://www.librairiedialogues.fr/livre/8904942-acciaio-avallone-centro-libri]]


La singulière tristesse du gâteau au citron, roman
Neuf 7,30
Occasion 4,00

Le jour de ses neuf ans, Rose Edelstein mord avec délice dans le gâteau au citron préparé pour l’occasion. S’ensuit une incroyable révélation : elle ressent précisément la contrariété et le mal-être éprouvés par sa mère lorsqu’elle préparait la pâtisserie. Car, chez les Edelstein, chacun dispose d’un pouvoir extraordinaire différent… qui s’avère être un fardeau au quotidien. Comment supporter le monde lorsque la moindre bouchée provoque un séisme intérieur ?

Aimee Bender vit à Los Angeles. Elle a notamment publié un roman (L’ombre de moi-même) et deux recueils de nouvelles (La fille en jupe inflammable et Des créatures obstinées) aux Editions de L’Olivier.