www.leslibraires.fr
Le Grand Empire, 1804-1815
1 autre image
EAN13
9782226384669
Éditeur
Albin Michel
Date de publication
Collection
Evolution de l'humanité
Langue
français

Le Grand Empire

1804-1815

Albin Michel

Evolution de l'humanité

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782226211446
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    12.99

  • Aide EAN13 : 9782226211446
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      48 pages

      Copier/Coller

      48 pages

      Partage

      6 appareils

    12.99

  • Aide EAN13 : 9782226384669
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      48 pages

      Copier/Coller

      48 pages

      Partage

      6 appareils

    12.99

  • Aide EAN13 : 9782226384669
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    12.99

Autre version disponible

En 1811, l'Empire napoléonien englobe la moitié de l'Europe ; l'autre moitié,
Espagne et Portugal soutenus par l'Angleterre exceptés, n'ose s'opposer à lui.
Rome, Bruxelles, Amsterdam, Hambourg, Cologne sont villes françaises.
L'empereur décide du destin des Allemands, des Italiens, des Suisses et de la
majeure partie de l'ancienne Pologne ; son frère aîné règne à Madrid cependant
qu'un maréchal français est choisi par le roi de Suède comme prince héritier.
Pourquoi la France a-t-elle dominé l'Europe en ce début de XIXe siècle ? Pour
la première fois on trouvera ici un tableau complet des causes de cette
suprématie : universalité de la langue française, poids de la démographie,
innovations militaires... Et cet impérialisme n'est pas né avec Napoléon : le
Grand Empire est fils de la Grande Nation.
L'écroulement de cette Europe française fut rapide : le refus de Napoléon de
créer une solidarité économique entre les États à la faveur d'un blocus
continental qui n'avantagea en définitive que l'industrie française, le réveil
des nationalismes se retournant contre la France, l'hétérogénéité des armées
levées par Napoléon à partir de 1807 sont autant de raisons de cet échec
final. Mais Metternich ne réussira pas davantage lorsqu'il voudra façonner une
autre Europe au congrès de Vienne.
S'identifier pour envoyer des commentaires.