www.leslibraires.fr
Penser l’oligarchie à Athènes aux Ve et IVe siècles, Aspects d’une idéologie
EAN13
9782251914039
Éditeur
Les Belles Lettres
Date de publication
Collection
Études Anciennes
Langue
français

Penser l’oligarchie à Athènes aux Ve et IVe siècles

Aspects d’une idéologie

Les Belles Lettres

Études Anciennes

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782251914039
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    20.99

Autre version disponible

Athènes, patrie de la démocratie, a-t-elle également inventé l’oligarchie ?
Elle n’a certes pas imaginé le fait de confier le gouvernement de la Cité à un
petit nombre de dirigeants (encore qu’elle ait à plusieurs reprises fait
l’expérience de ce type de régime), mais elle a sans doute conçu le mot qui
nomme ce régime, le concept qui le définit, l’argumentation qui le justifie.
C’est la naissance même de la notion d’oligarchie que ce livre se propose de
retracer, au cœur des réflexions athéniennes sur la nature et la valeur
comparée des politeiai, dans le creuset des débats sur la légitimité qu’a le
dèmos à exercer le pouvoir dans la cité ou qu’ont les « meilleurs » à être
reconnus comme tels, au centre des conflits sur les implications des choix
politiques d’Athènes, à l’intérieur comme à l’extérieur. Une première partie
s’intéresse à l’histoire des mots : à l’émergence de ces termes (démocratie,
oligarchie, aristocratie, tyrannie, ploutocratie...) aujourd’hui devenus si
familiers qu’on en oublie leur valeur originelle, souvent plus polémique que
descriptive ; à leur évolution rapide au gré des événements ; aux déplacements
de sens qu’ils connurent sous l’effet de la propagande ou du discrédit. Une
seconde partie retrace les débats suscités dès l’origine par les définitions
successives de l’oligarchie : qu’est-ce finalement qu’un « petit nombre » ?
Faut-il le limiter, voire le délimiter ? Qui en décide ? Comment et selon
quels critères ? Une troisième partie enfin s’interroge sur les modèles
convoqués par les partisans de l’oligarchie à Athènes, modèles empruntés à
l’histoire contemporaine ou très ancienne, modèles contradictoires, utopiques
ou fantasmés, retaillés à l’aune de la Realpolitik, visant toujours cependant
à créer de l’inégalité et de la domination et refusant définitivement
d’identifier le dèmos à la cité.
S'identifier pour envoyer des commentaires.