www.leslibraires.fr
Jean Le Cam, Toutes voiles dehors
EAN13
9782263177804
Éditeur
Solar
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français

Jean Le Cam, Toutes voiles dehors

Solar

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782263177804
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    12.99

Autre version disponible

L'autobiographie du meilleur et du plus populaire des navigateurs français.
Préface d'Erik Orsenna
Après avoir navigué avec sa mère aux Glénans, à 10 ans, Jean Le Cam construit
seul son propre voilier pour faire des ronds dans la baie de La Forêt. Puis il
navigue avec son ami d'enfance Hubert Desjoyeaux, le frère de Michel, seul
double vainqueur du Vendée Globe, avec lequel il créera le chantier naval CDK,
à l'origine de la construction de nombreux voiliers mythiques (Poulain, Jet
Service, PRB, Foncia...).
À 14 ans, il débute la compétition puis s'embarque au côté d'Éric Tabarly pour
faire son service militaire. À 19, il participe à sa première Solitaire du
Figaro qu'il remportera trois fois par la suite. Mais c'est sur le mythique
tour du monde en solitaire, le Vendée Globe, que Le Cam vivra ses plus grandes
heures de navigateur solitaire. En 2004-05, il est la révélation de la course,
luttant bord à bord avec Vincent Riou qui ne le précèdera que de 7 heures à
l'arrivée.
En 2008-09, alors qu'il aborde le cap Horn en troisième position, il chavire
après avoir perdu son bulbe de quille. Il doit se réfugier à l'intérieur de la
coque, bateau renversé. C'est Vincent Riou qui le récupère in extremis. Et en
2020, alors qu'il fait la course dans le trio de tête, il se déroute pour
récupérer Kevin Escoffier qui a déclenché sa balise de détresse. Jean Le Cam
arrive sur zone mais le temps de manœuvrer dans une mer agitée, il perd le
contact visuel avec le radeau d'Escoffier. Il le sauvera finalement six heures
plus tard et reprendra la course qu'il terminera 4e et premier des non-
foilers.
Fêté en héros aux Sables-d'Olonne, Le Cam stupéfie alors le public lorsqu'il
révèle qu'il a vécu un enfer lors de ses derniers jours en mer, devant
manœuvrer avec une côte cassée et une coque " délaminée " qui menaçait de
céder à tout instant. Jusqu'au dernier jour, il a risqué de perdre son bateau.
Mais Jean Le Cam, n'est pas qu'un immense marin au palmarès impressionnant, ce
qui lui a valu son surnom de Roi Jean. C'est aussi une forte personnalité, un
personnage truculent et attachant. Ainsi, en 1989, alors qu'équipier de
Tabarly sur la transat en double Lorient-Saint-Barthélémy-Lorient, et qu'une
mauvaise manœuvre les fait chavirer, il traite Tabarly de " con " (la première
fois et sans doute la dernière fois que cela est arrivé au maître), car il
sait que ce naufrage aura des conséquences dramatiques pour son ami Hubert,
CDK étant propriétaire du bateau. En 1996, vainqueur de la Solitaire du
Figaro, il attend chacun de ses concurrents pour leur payer à boire. Ou encore
cette année, lorsqu'il triomphe aux Sables-d'Olonne, il déclare : " Je finis
quatrième, à la place du con. J'ai soulagé l'éventuel con qui aurait pu être à
ma place ! Comme quoi ma générosité n'a pas de limites. "
Dans ce livre, où il revient avec son humour et son franc parler sur son
incroyable carrière de marin mais aussi de concepteur de voiliers, Jean Le Cam
nous fait découvrir les coulisses de la course au large : la quête des
sponsors, le risque permanent, la recherche permanente de la vitesse... Le Cam
veut également transmettre à travers ce livre son amour de la voile et de la
mer aux jeunes générations.

Palmarès
1982 : Record de l'Atlantique sur Jet Services II, comme équipier de Patrick
Morvan.
1984 : Vainqueur de la Route de la découverte avec Philippe Poupon sur Fleury
Michon III.
1988 et 1989 : Champion du monde de Formule 40.
1994, 1996, 1999 : Vainqueur de la Solitaire du Figaro.
2005 : 2e du Vendée Globe.
2006 : 2e de la Route du Rhum en classe IMOCA sur VM Matériaux.
2013 : Vainqueur de la Transat Jacques-Vabre avec Vincent Riou en classe IMOCA
sur PRB.
2015 : Champion du monde IMOCA Ocean Masters ; Vainqueur de la Barcelona world
race avec Bernard Stamm.
2021 : 4e du Vendée Globe et premier des non-foilers.
S'identifier pour envoyer des commentaires.